Baz'art : Des films, des livres...

mardi 28 janvier

Rencontre avec Mariana Otero pour le film "Histoire d'un regard/ à la recherche de Gilles Caron

 

histoire_dun_regard_photo_5jrme_prbois-archipel_33-1350x900

On a eu la chance de la rencontrer longuement sur Lyon il y a deux semaines: Mariana Otero est une documentariste française dont le travail est particulièrement reconnu.

  Trois de ses  films  ont connu un beau succès d'estime, "Histoire d'un secret", en 2009,  en 2011 "Entre nos mains" , et "A ciel ouvert ", en 2013, film  sensible et pudique qui permet de comprendre la vision singulière du monde d’enfants psychiquement et socialement en difficulté;  voir notre critique d'"A ciel ouvert")

 Son nouveau film Histoire d’un regard -  qui sort en salles ce mercredi  (voir notre chroniqueest né, selon ses intentions, "du désir de  faire revivre un artiste à partir des images qu’il laisse et exclusivement à partir d’elles".

Cet artiste, c'est le photographe Gilles Caron  qui a relaté par l’image la chronique des grands conflits contemporains (guerre des Six Jours, du Viêtnam, au Biafra et en Irlande du Nord, Mai 68, répression du Printemps de Prague…). et qui  finira par payer cet engagement de sa vie, lors d’un reportage au Cambodge.

Rencontre avec Mariana Otero pour son film "Histoire d'un regard"

histoire_dun_regard_photo_7archipel_33-1600x900

 A propos de la génèse du projet 

"Un jour, alors que je finissais le montage de mon film À ciel ouvert  il y a maintenant six ans, le scénariste Jérôme Tonnerre m’a fait parvenir un livre, la biographie d’un photographe.  

En le feuilletant, j’ai découvert de superbes photographies, dont quelques-unes m’étaient familières mais assez étrangement, je ne connaissais  pas le nom de celui qui les avait faites : Gilles Caron.

 Je trouvais les photos très fortes, mais je ne voyais pas forcément pourquoi Jérôme m'avait envoyé ce livre.

Et c'est lorsque je suis tombé sur une de ses dernières pellicules, où se mélangeait ses photos de ses filles et celles de son dernier reportage au Cambodge que j'ai fait le lien avec l'histoire de ma mère que j'ai raconté dans mon film Histoire d'un Secret.

Ces photos de Gilles faisait énormément penser aux derniers dessins que ma mère avait fait de ma soeur Isabelle et de moi même, très peu de temps avant sa disparition, qui est survenue quasiment à la même époque que celle de Gilles .

L'histoire de ma mère et celle de Gilles Caron se supersposaient alors totalement, et c'est de là qu'est parti le désir de faire ce film c'était comme une invitation cachée à laquelle je ne pouvais que répondre favorablement.

histoire_dun_regard_photo_3jrme_prbois-archipel_33-1350x900

La préparation du film et le travail énorme de tri des photos de Gilles Caron 

Très vite, la famille a accepté de mettre à ma disposition sous leur forme numérique les 100 000 photos prises par Gilles Caron au cours de sa fulgurante carrière.

 il me fallait entreprendre  un travail titanesque, examiner, inventorier, et parfois reclasser, les 100 000 clichés et 4 000 rouleaux, heureusement numérisés par la Fondation Caron. 

Face à cette quantité gigantesque d’images, je me suis vite rendu compte qu'elles n'avaient pas été triées dans l'ordre où elles avaient été prises.Il a donc dans un premier temps les remettre en ordre et reconstituer tous les déplacements de Gilles Caron.

Ce travail obsessionnel et quasi archéologique a duré plusieurs mois. Il m’a permis d’aiguiser peu à peu mon regard sur les photos  et de comprendre  les cheminements  à la fois physiques  et intérieurs  de Gilles Caron. Par cette immersion intense, j’ai eu l’impression  d’être à ses côtés, de revivre avec lui.

Les photos mythiques de Mai 68 

Comme c'était son reportage le plus connu en terme de renommée,  j’ai commencé par m’intéresser au reportage d’où est issue la célèbre photo représentant Cohn-Bendit face à un policier en 1968.

Je voulais comprendre et reconstituer le trajet de Caron dans les quelques mètres carrés qu’il avait arpentés ce jour-là. C’est à ce moment-là,  pendant le temps de cette recherche, alors que j’avais l’impression d’accompagner le photographe derrière son épaule que le désir du film est devenu évident, impérieux.

Oublier l'angle de l'enquête sur la disparition de Gilles 


Avec Jérôme Tonnerre,  on a commencé à  structurer   notre projet autour du thème de la disparition mystérieuse de Gilles Caron.  

Mais rapidement,  je me suis rendu compte que le film emprunterait  un chemin trop  convenu,  et de toute  façon  c'était vraiment voué à l’impasse.  

Les recherches menées pour retrouver les traces du disparu qui ont été faites à de nombreuses reprises n'ont jamais rien donné au Cambodge.

C'est un pays où les survivants du génocide, bourreaux et victimes, entretiennent  une relation traumatique  avec leur propre mémoire ( NDLR : comme en témoignent d'ailleurs les films de Rithy Panh)  il fallait donc opter pour une autre approche, plus humaine et intime.

 Gilles Caron et sa soif d'humaniser ses sujets

En observant toutes les photos de Gilles, je me suis rendu compte à quel point son regard sur les événements mettait toujours en avant les individus , et nous laissait entrer dans leur petite histoire, en plein milieu de la grande.

On a une identification grande entre la personne photographiée et le photographe et qui explique l'émotion forte qu'on ressent en regardant ses photos.

C'est notamment prégnant sur le reportage en Irlande qu'il a fait en pleine guerre catholique/protestante, et c'est aussi pour cela que j'ai voulu aller sur place pour aller tenter de retrouver ces individus que Gilles avait mis en valeur. 

Lors de ce reportage à Derry, Caron s’était senti, plus que d’autres fois peut-être, en accord avec cette lutte. Jamais il n’avait fait autant de photos en si peu de temps. Alors, toujours dans cette idée de me mettre dans ses pas, je suis allée vers celles et ceux dont cinquante ans plus tôt il avait tenté de s’approcher.

Lécriture du film : rendre sensible la trajectoire de Gilles 

 Pour structurer le film et dégager les moments charnières dans le travail et la réflexion de Gilles Caron, j’ai dû évidemment  prendre  de la distance  avec les 100 000 photographies  observées  et les centaines  d’informations, d’analyses, d’anecdotes, que j’avais accumulées pendant mes six mois de recherche.

Ce qui nous a en permanence guidé dans l’écriture, mon coscénariste Jérôme Tonnerre et moi-même, c’était mon désir de rendre sensible la trajectoire  du photographe; une trajectoire  d’abord  physique comme dans le cas de la séquence autour de la célèbre photo de Cohn-Bendit  mais aussi trajectoire mentale, intérieure.

histoire_dun_regard_photo_1jrme_prbois-archipel_33-1350x900

A l'intérieur de la tête de Gilles Caron 

Sur ce film, sans doute encore plus que les précedentes, j’ai eu envie que ma subjectivité  et que mon enquête sur Caron soient présentes dans le film à travers des scènes et à travers mon récit.

Je ne pouvais tout simplement  pas imaginer un film qui aurait ignoré mon propre regard cherchant le sien.

Et six mois de travail et de côtoiement des images m’ont amenée tout naturellement à m’adresser directement  à Gilles Caron et à le tutoyer.

Le parti pris de mise en scène du film : varier les formats 

Mon travail de réalisatrice sur ce film a été de tenter de faire entrer le spectateur dans les scènes qu'il avait photographiées, exactement comme je suis rentré dedans des que je les ai vues.

Pour cela, j'ai voulu créer une forme différente pour chacun des reportages. Les dispositifs visuels et narratifs varient d'un reportage à un autre.

Ainsi pour le reportage sur mai 68,  je donne à comprendre les déplacements précis de Gilles autour de son sujet alors que dans celui sur a guerre des 6 jours, je rencontre un historien qui replonge avec moi dans les planches prises par Gilles pour mieux cerner l'impact et les enjeux de l'évenement et la manière dont Gilles en a rendu compte. 

Après il y a eu un gros  travail de montage pendant lequel avec ma monteuse,  Agnès Bruckert, que je ne connaissais pas avant le film mais avec qui je me suis parfaitement entendu, on a essayé de faire ressentir la tension de ces scènes photographiées par Gilles.

Mon objectif principal c'était de  construire le film comme une enquête avec un ton résolument romanesque, afin de faire comprendre le regard de Gilles et lui redonner une présence et surtout de tenter de faire revivre au spectacteur les scènes que Gilles avaient captées avec son appareil, comme si le spectateur était là avec lui.

Histoire dun regard/ A la recherche de Gilles Caron- en salles le 29 janvier 2020- Distribué par Diaphana 

 

otero

Propos recueillis le lundi 13 janvier 2020 au Cinéma le Comoedia à Lyon 

 

Posté par Bazaart à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Histoire d'amour : l'ode de Stéphane Audeguy à tous les possibles

 

137051_couverture_Hres_0

 "Et maintenant Vincent se prénomme Actéon. C’est l’été. Il y a bien longtemps qu’il convoite ce dix-cors. Deux jours plus tôt, Actéon s’est approché, face au vent, du hallier où l’animal a pris l’habitude de s’abriter. Il est venu juste avant l’aube, pour être sûr de son absence, après s’être enduit de crottes de renard et de sanglier. Il a lentement contourné la reposée afin de repérer l’emplacement des refuites."

 Stéphane Audeguy, reconnu comme un romancier inventif et doté d'une très jolie plume depuis "La théorie des nuages" en 2005 propose pour cette rentrée de l'hiver littéraire 2020 un texte assez surprenant en imaginant les vies imaginaires d'un critique d'art quinquagénaire contemporain, Vincent à qui il revient à la conscience des bribes d'existences du passé, faisant résonner sa propre histoire d'amour avec la plasticienne Alice avec d'autres personnages de l'histoire, 

Résultat de recherche d'images pour "stéphane audeguy"

Vincent se retrouve ainsi  tour à tour dans l'esprit de Nino, un juif répudié de Lisbonne qui part au 15e siècle qui tombe sous le charme de la beauté locale, Souaragui… ou  bien dans celui d' Actéron, chasseur mythologique transformé en cerf pour avoir contemplé la nudité de la déesse Diane.

Le fil d'Ariane de toutes ces histoires d'amour est les relations entre Vincent et Alice, particulièrement sous le charme des peintres de la renaissance italienne .

Par la grâce et la folie de Stephane Audeguy, toutes ces histoires se retrouvent reliées entre elles et trouvent une correspondance entre les époques .

Stéphane Audeguy ose en effet tous les possibles dans ce récit libre et en même temps parfaitement construit : personnages imaginaires dialogues avec des héros mythiques ou romanesques dans un grand labyrinthe littéraire particulièrement érudit et audacieux.

"Depuis plus de trente ans Vincent se rend une fois par semaine au musée du Louvre, toujours en nocturne pour éviter la foule, le mercredi ou le vendredi. Sous la Pyramide, une chorale d’hommes vêtus de costumes écrus hésitant entre la soutane et le pyjama chantent quelque chose qui doit être médiéval, mais dont l’acoustique du lieu ne permet pas de saisir le détail."

Stéphane Audeguy se joue du temps de l'espace, de la rationnalité, en embrassant les histoires d'amour et mélangeant petite et grande histoire.

Le lecteur qui acceptera de se laisser happer par ce grand puzzle émotionnel, qui parait  de prime abord décousu mais qui est pleinement maitrisé, sera récompensé par ce voyage hors normes totalement surprenant et dont la légèreté de la plume et la délicatesse de l’écriture nous emportent.

Stéphane Audeguy, Histoire d’amourSeuil, 288 p., 18,50 euros. Sortie le 02/01/2020.

Posté par chocoladdict69 à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 27 janvier

Sortie DVD/ Viendra le feu : la poésie incandescente d'Oliver Laxe

 

viendra

 Adepte de cinéma contemplatif et naturaliste de toute beauté, le cinéma du réalisateur espagnol Oliver Laxe est pour vous  

 Après Mimosas, envoutant et lancinant road trip mystique dans les montagnes de l'Atlas au Maroc découvert à la Semaine de la critique cannoise en 2016, Oliver Laxe a présenté cette année à Un Certain Regard ( donc ce coup ci en sélection officielle) Viendra le feu, plongée introspective et éminnement naturaliste dans les paysages ruraux desertiques de l'Espagne.

Viendra-le-Feu-1024x553

Comme Mimosas,  mais avec une dimension métaphysique et mystique moins prononcée, Viendra l e feu est une  oeuvre  contemplative avec peu de dialogues, tourné en 16 mm  avec une image vraiment superbe.

On suit le périple de Amador pyromane qui revient dans son village perché sur les montages de Gallice après avoir purgé sa peine pour retrouver sa vieille mère et ses trois vaches. 

Périple est un bien grand mot, car il ne se passera pas énormément d'actions dans cet ode au silence et à la nature , à part deux séquences assez flamboyantes en début et en fin de film.  Laxe joue sur un rythme très lent, presque suspendu pour sonder l'immensement grand et la puissance de Madame nature.

Tourné dans le propre  village des grands-parents du réalisateur, le nouveau long métrage d'Oliver Laxe met en avant la beauté de ces paysages montagneux souvent perdus dans la brume et où le feu, est une menace majestueuse qui peut intervneir à tout moment.

Une oeuvre extrêmement contemplative, qui a le mérite de ne pas trop durer, et qui propose une approche sensorielle et sensitive qui plaira pleinement aux contempteurs et aux amateurs du genre. 

VIENDRA LE FEU de Olivier Laxe avec Amador Arias, Benedicta Sánchez, Inazio Abrao
Sortie DVD et VOD le 4 février / Pyramide vidéo
BONUS DU DVD 
Entretien avec Olivier Laxe 

Posté par Bazaart à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Lecture en poche: La folle enquête de Stieg Larsson

9782290208892

"Dans les dernières années avant le passage au nouveau millénaire, Stieg fut l'un des premiers à remarquer qu' une bonne part de l' extrême droite avait changé de tactique. Exit les crânes rasés,les bottes en cuir et les saluts nazis, ils portaient maintenant les cheveux bien coiffés, des chaussures bien cirées, ne se distinguant en rien, à première vue, des autres partis politiques établis. Leur calendrier officiel était celui de la vie démocratique, mais derrière on retrouvait les vieux nazis, et quoiqu'il arrive, on voulait se débarrasser des étrangers.
L' un des partis sur lesquels Stieg écrivait déjà en 1991 était celui des Démocrates Suédois. Leur discours était bien articulé, sourire aux lèvres. Ils étaient prêts à entrer au Parlement, quoique la route fût longue."
Enquête sur un assassinat qui a secoué le monde. Le 28 février 1986 le premier ministre suédois reçoit une balle de 357 Magnum qui le tue sur le coup.
Le meutre a lieu en plein Stockholm, un soir à la sortie d' un cinéma. Pas de garde du corps, peu de témoins, le meurtrier s' évapore dans la nuit. Une enquête très mal commencée, et très mal gérée. Olof Palme était un homme politique européen qui s' était fait pas mal d' ennemis.
Combattant depuis toujours le régime d'Apartheid de l'Afrique du Sud, Il était traité de communiste par les USA et d anticommuniste par l' URSS, les deux grandes puissances qui se partageaient le monde en cette fin de XX ème siècle.
Stieg Larsson, d' avant Millénium qui lui offrit une gloire posthume, était un jeune journaliste fouineur spécialiste de l' extrême droite en Suède et en Europe. Il est persuadé que le nom du coupable se trouve dans les dossiers qu' il a constitués depuis des années.
Pour devenir un jour reporter criminel, il lui fallait fréquenter assidument la préfecture de police et s'y batir un réseau.
Chaque aventure a son point de départ. Après un été si calme, Stieg ne se doutait pas que les événéments allaient trouver leurs dénouements au cours de l'automne.
olof_palme
C' est presque par hasard que Jan Stocklassa découvre le travail de Stieg Larsson sur le meutre d'Olof Palme. Simple crime d' un voyou extrémiste ou bien attentat aux ramifications géopolitiques mondiales? Stocklass se prend au jeu, reprend l' enquête, fouille, analyse, décortique, questionne et trouve...
 "La folle enquête de Stieg Larsson" est un récit d' espionnage méticuleusement rédigé, un travail d'enquêteur colossal mais aussi d' écrivain car Jan Stocklassa n' oublie jamais le lecteur, il le prend par la main et l'entraîne avec lui dans cette folle poursuite de la vérité.
Une enquête pleine de rebondissements, de scandales politiques, de fausses pistes et de vraies révélations. Haletant et didactique à la fois, "La folle enquête de Stieg Larsson" est aussi une photo hyperréaliste de la géopolitique mondiale avant la chute du mur de Berlin.
En revenant sur le formidable travail de Stieg Larsson, Jan Stocklassa  aura surtout livré un passionnant roman d' espionnage.

 

https://www.jailu.com/Catalogue/thriller/la-folle-enquete-de-stieg-larsson

Posté par Michelio à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Scandale: les Ailes du harcèlement ..

Charlize Theron, Margot Robbie et Nicole Kidman dans un film sur de affaire de harcèlement sexuel chez la FOX News , pour Scandale, le biopic de Jay Roach- plus connu pour sa saga déjantée Austin Powers que pour des films/dossiers, en salles depuis le 22 janvier 2020 . 

Un des évenements cinéma de l'année en lien avec nos  récents écrits sur l'affaire Weinstein 

 

scandale_film

Un open space oú l' on reçoit des images du monde entier et qui seront étudiées, choisies et classées suivant la grille de lecture Fox News: Exciter-Effrayer. 
Des infos présentées en continu par des journalistes triées sur le volet qui semblent avoir été clonées pour plaire au plus grand nombre, enfin, surtout aux mâles blancs hétérosexuels américains. 

1_WVCIAjuCdz4znBRlGr1sOg

 Ambitieuses, blondes, yeux clairs et  jambes interminables, bienvenue sur Fox News et dans son univers impitoyable. Fox News la chaîne du câble qui bat tous les records d' audience, la voix de la droite dure, blanche et chrétienne.

Fox News, une chaîne de télé ou le stagiaire qui sert les cafés ne doit pas porter de sweat à capuche et lorsqu'une secrétaire mange des sushis au déjeuner elle peut être accusé, sans rire, de gauchiste.
Juste avant l' affaire Weinstein il y eu l' affaire Ailes. Même si en France la déflagration fut moindre aux USA, on a énormément parlé de cette histoire qui a contribué aussi au début de l'impact #metoo.
Robert Ailes fondateur de Fox News, la chaîne du câble la plus regardée des États Unis, va chuter de son trône grâce à la parole libérée de femmes journalistes qui l' accusent de harcèlement.
Résultat de recherche d'images pour "scandale film"
Il fallait beaucoup de talent aux actrices pour rendre sympathiques des personnages ambitieux travaillant pour une télévision aux idées rances.
Mais pour Jay Roach, le réalisateur et sa productrice Charlize Theron, peu importe l'endroit et les valeurs véhiculées, car ce sont uniquement la description chirurgicale d'un pouvoir pyramidal et sa fabrication de petits lieutenants muselés par leur ambition dévorante qui les intéressent profondément.
"Scandale" un film à charge, politique et humaniste réussi, le cinéma américain dans ce qu' il a de plus diablement efficace .
Un film de cinéma qu'on pourra comparer à la  version télévisuelle, la série The Loudest Voice, avec un méconnaissable Russel Crowe dans le rôle de Roger Ailes.

megyn-kelly-charlize

SCANDALE - Bande-annonce VOST

Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,