Baz'art : Des films, des livres...

mercredi 14 avril

Fenêtres sur le Japon; Eric Faye: une ballade cinéphile et littéraire au pays du Soleil Levant

 

008805109

Zoom sur "fenêtres sur le Japon" d'Éric Faye, paru début mars aux éditions Picquier.

Eric Faye, qui a longtemps vécu au  pays du soleil Levant, où il fut notamment lauréat de la Villa Kujoyama de Kyoto est un fou et grand connaisseur de ce pays 

 Après son roman « Nagasaki » paru en 2010, il poursuit toujours son chemin vers le Japon. « Malgré Fukushima, journal japonais »(2014), « Éclipses japonaises »(2016)., il vient de sortir « Fenêtres sur le Japon », bel  essai sur la littérature japonaise et le cinéma japonais, avec les analyses d’un vrai lecteur

Eric Faye nous convie à une véritable promenade, en compagnie d'écrivains ou cinéastes de son choix, autant d'hier que  d'aujourd'hui, au Japon,  pays si fascinant et contrasté. souvent incompréhensible pour les européens que nous sommes.

Il s'entoure de cinéastes, et de romanciers pour nous faire découvrir la société  et la culture japonaise dans son ensemble

Chaque chapitre est une fenêtre ouverte sur un aspect de la société nippone, sur laquelle il jette un regard d'écrivain  : Le tombeau des lucioles cotoient Kenji izoguchi Akira Kurosawa, ou même Carlos Ghon! 

Un itinéraire en dehors des sentiers battus d'amateur et de curieux qui donne envie de dévaliser filmothèque et librairies pour découvrir tous les livres et les films qui sont cités.

Un voyage incontournable pour tous les amoureux de ce pays aussi mystérieux que complexe.

Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Coup de coeur BD avril 2021 : Alicia/Philosophix /Bartleby le scribe

 Apès les poches hier matin, on vous parle de nos derniers coups de coeur  en bande dessinée/roman graphique ( on sait jamais trop dans laquelle des deux catégories classer certains albums) :

1/Alicia Prima Ballerina Assoluta :Mayalen Goust ( rue de sevres BD) 

008918110

  Dans les rues de la Havane, hier et aujourd'hui, la vie de plusieurs danseuses se croisent. 

Aujourd'hui celle d'Amanda qui rêve de devenir une grande ballerine.

Hier, celle de Manuela qui a abandonné son rêve et celle d'Alicia Alonso.

Cette dernière a vraiment existé et est une véritable légende dans son pays : d'abord par sa grâce sur scène et dans les plus grands rôles du répertoire, ensuite parce qu'elle est devenue aveugle jeune mais a continué à danser, ensuite parce qu'elle a joué un grand rôle dans l'histoire de la danse à Cuba fondant le Ballet national de Cuba et créant le style de l'école cubaine. 
Alicia
Mêlant fiction et réalité, passé et présent, Alicia revient à la fois sur l'importance de la danse à Cuba (il existe même un musée national de la danse) et sur l'histoire du pays.
Au fil des pages, l'album évoque l'arrivée au pouvoir de Castro, les camps de travail pour les homosexuels, les ecclésiastiques et ceux qui s'opposaient trop au régime, la délation instituée en système, la précarité économique. 
On a aimé : 
-la beauté des illustrations de Mayalen Goust et ses couleurs presque "vintage" sur certaines plages 
-le portrait croisé de ces 3 danseuses et la dure réalité de la danse qui demande discipline et travail constant 
-le focus sur Fernando Alonso, Alicia primera ballerine assoluta et le concept de cubinidad 
-la façon dont sont suggérées les rapports ambigus entre le pouvoir cubain et les artistes 
91G0fsRMgFL

Alicia Prima Ballerina Assoluta - Rue de Sèvres; parution ce 14 avril 2021 

 2/Bartleby le scribe MUNUERA JOSE LUIS (Dargaud)

Couverture

José-Luis Munuera s’attaque en solo  à un immense défi : adapter la mythique  nouvelle de Herman Melville.. Bartleby, le scribe sans doute moins célèbre que son Moby Dick mais qui a fait quand même beaucoup couler d'encre. 

Homme étrange et texte troublant que ce "Bartleby, le scribe" : Melville proposait un texte court, et qui pourtant emmène le lecteur dans une lecture riche de  de sensations.De la première impression de liberté de Bartleby, triste témoin d'une humanité où le capital prévaut sur la morale !

Page 10

 José-Luis Munuera réussit pleinement  à donner à ce jeune homme le visage de l’énigme absolue et rend terriblement palpable la détresse de l'homme qui dit non, opposée à la prison où l'on finit par l'enfermer dans sa solitude.

Aucune arrogance, pas de révolte, une sorte de courtoisie, une fragilité obstinée, une certaine mélancolie et, peut-être, un désespoir sourd.

On  a aimé :

  • la justesse des personnages,
  • l’atmosphère des scènes de rue,
  • la délicatesse d’une langue châtiée, la légèreté de l’humour inhérent à une situation incongrue,
  • la beauté de New York sous la pluie ou sous la neige. 

3/Philisophix, d’Etienne GARCIN & A. DAN ( Les Arenes)

COUV-PHILOSOPHIX_Plat-1

Les toujours excellentes éditions les arenes  qui sont un peu les spécialistes des BD érudites et drôles sur des sujets comme la médecine, les sciences humaines ou les grands sujets de société viennent de publier l’album Philosophix

Cet album, documenté et rigolo a pour vocation de nous instruire de façon ludique et rendre la philsophie et la mythologie  moins élitiste qu'annoncé et plus accessible tout en en conservant l'esprit 

Dix concepts philosophiques utilisé sous forme d’anecdotes  par un professeur d'université face à des étudiants La caverne de Platon, Le bateu de Thésée, Le sandale d’Empédocle,  Le puits de Thalès, Les poires d’Augustin, Le roseau de Pascal, Le danseur de Nietsche, Le geste de Lafcadio,  Le garçon de café de Sartre et La tique de Deleuze.  

On a aimé :

  • la façon don Philosophix décline quelques grandes énigmes et mythes de l'histoire de la philosophie en le voulant comme  une porte d'entrée vers la philo.  On court donc de l’Antiquité au XXe siècle quoique entre le théologien ainsi que philosophe saint Augustin et Pascal, on passe du Ve au XVIIe siècle. sans jamais s'ennuyer !
  • Cette idée de  concepts  mis en images par le dessin expressif  et plein d'humour de A. DAN. 
  • Il s’agit là d’une belle approche de la pensée philosophique à travers des thèmes aussi variés que les artifices, l’identité, la mort, la place de la philosophie dans la société, le Mal, la conscience, l’action libre, la pluralité des mondes.....On en redemande !! 

 

Posté par chocoladdict69 à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 13 avril

De L'air : 4 beaux albums documentaires chez Gallimard jeunesse pour découvrir la nature et l'écologie

IMG_20210411_235940 (1)

  Gallimard Jeunesse propose  une sélection de 30 albums documentaires et romans pour mieux connaître et préserver notre planète.Parmi ces 30 livres, quatre nouveautés ont particulièrement retenu notre attention .  

 Merci Les plantes 

 
Merci les plantes ! - Philip Giordano, Michael Holland

Philip GIORDANO, Michael HOLLAND

Illustré par Philip GIORDANO

Merci les plantes ! Une célébration haute en couleur du monde végétal Pour tout savoir sur les plantes et comprendre à quel point il est nécessaire de les protéger.
Une célébration haute en couleur du monde végétal.

2/ 100% recyclable : Le livre d’activités zéro déchet

IMG_20210411_235924

 

Penny ARLON, Susan HAYES

Illustré par  Pablo PINTACHAN

de 6 à 12 ans

Un livre entièrement réutilisable et recyclable, idéal à partager en famille, avec 30 activités écologiques pour les vacances.

Chaque page vous permet de réaliser un projet utile pour la planète: composteur, hôtel à insectes, pots à semis, papier à ensemencer, recettes végétales, invitations pour des collectes de déchets...
100% recyclable - Penny Arlon, Susan Hayes, Pablo Pintachan

Dans ce livre tout est recyclable: pour chaque activité, le recto de la page détachable peut être utilisé et donc recyclé pour fabriquer des étiquettes, des tickets anti-gaspi, des cartons d'invitation, une pochette de graines, un mini-livre de cuisine...
Chaque centimètre carré a été conçu pour proposer des activités écologiques et amusantes!

3/Arbres d'ici et d'ailleurs

Arbres d'ici et d'ailleurs - Emmanuelle Kecir-Lepetit, Lea Maupetit

Emmanuelle KECIR-LEPETIT, Lea MAUPETIT à partir de 7 ans

Une promenade à la découverte des 37 arbres les plus répandus en France. Vous ne les verrez jamais plus de la même manière!

Grâce à ses textes poétiques et documentés, Emmanuelle Kécir-Lepetit vous entraîne dans l'intimité de chaque arbre pour dévoiler ses caractéristiques, sa personnalité, sa force et ses faiblesses, ses anecdotes, son histoire.
Les magnifiques illustrations de Léa Maupetit, à la fois délicates, précises et sensuelles, vous indiqueront comment les reconnaître et ne plus jamais les confondre. Timide, solitaire, fougueux... chaque arbre a son tempérament!

4/ L'atlas du changement climatique

IMG_20210411_235841

IMG_20210411_235823

J03055

Cet atlas offre une synthèse claire, visuelle et actuelle des connaissances sur le changement climatique, son impact sur la planète et les solutions pour agir.
Un album incontournable à partir de 9 ans

Qu'est-ce que l'effet de serre?
Qu'appelle-t-on l'empreinte carbone?
Quelles sont les causes du dérèglement climatique?
Quel impact visible sur nos vies?

Cet atlas offre une synthèse claire, visuelle et actuelle des connaissances sur l'urgence climatique. De nombreuses cartes et infographies expliquent l'impact des activités humaines: démographie, énergies fossiles, agriculture, déforestation, phénomènes climatiques extrêmes, montée des eaux, chute de la biodiversité...

La transition écologique, indispensable, exige la mobilisation de tous les citoyens et une action résolue des gouvernements et des entreprises. Les solutions existent et leur effiacité est connue.
En sortant de notre dépendance aux énergies fossiles et en modifiant nos modes de production et de consommation dans tous les domaines (alimentation, habillement, transport, logement...), nous pouvons lutter contre le changement climatique!

IMG_20210411_235758

IMG_20210411_235901

 

IMG_20210411_235758

https://www.gallimard-jeunesse.fr/conseils-de-lecture/de-l-air-!.html

Posté par Bazaart à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Sélection livre de poches: nos quatre coups de coeur de ce début avril !

 Quoi de neuf au rayon Poches ? 

collage poches

 1/Berta isla; Javier Marias ( Folio)

G04857

 Comme il est facile de croire que l'on sait quelque chose alors qu'on ne sait rien", pensais-je." Comme il est facile d'être dans l'obscurité, à moins que ce ne soit notre état naturel. Tomas doit sûrement être lui aussi dans l'obscurité, pas juste moi, pas juste moi. Il est lui aussi dans son monde d'angoisse et de turpitude, il est lui aussi dans l'obscurité en ce qui me concerne."

Le grand romancier espagnol Javier Marías, sans doute un des plus grands écrivains espagnols vivants,  (comme les amours , si Rude soit le début) n'en finit plus d'épater son monde ( ses lecteurs en tout cas) à chaque roman à tel point que chaque année, certains le pronostiquent dans la liste des potentiels Nobel.

A l'instar d'un Victor del Arbol, autre très grand écrivain contemporain espagnol,  Javier Marías n'aime rien de plus qu'utiliser ce  la littérature de genre  - le thriller, le roman d'espionnage, le roman historique-  pour embraser  dans une prose des plus  virtuoses, la peitite et le grande histoire espagnole et sonder les relations les plus intimes.

Dans  ce roman, qui porte le nom de son héroïne,  l'éblouissante Berta Isla, Marias tente d'approcher ce qui pourrait s'apparenter à un roman d'’espionnage,  sauf qu'on n'est pas vraiment chez John le Carré.

En effet, poursuivant son thème de prédilection, la trahison ( ce qui pourrait s'expliquer vu que Marias est un enfant de l'espagne franquiste) , le romancier espagnol s'intéresse plutôt aux effets sur le couple d’un engagement tel que l’espionnage.

On est totalement immergé  dans les doutes et les états d'ame d'une jeune espagnole, qui s'aperçoit que son homme - d'origine britanniques- qui n’est absolument pas celui qu'elle pensait connaitre.  puisqu'il travaille pour le compte des services secrets de sa Majesté,  et disparait au gré de ses différentes missions 

Telle une Pénélope d'aujourd'hui, Berta, qui ignore tout des agissements de son mari vit dans l'attente angoissante et troublée . Revisitant à sa manière, de façon ample et moderne le mythe de Pénélope et Ulysse, cette peinture au scalpel des non-dits et des secrets inhérent à la vie conjugale prend toute sa démesure dans ce cas présent.  

On est constamment dans la tête de Berta et comme elle on attend le long son Ulysse/ Tomas parti en mission et qui manquera forcément les grands événements de sa vie de couple et de famille .  Belle et puissante réflexion sur le couple, et très émouvant portrait de femme délaissée, "Berta Isla" est un vrai enchantement ! 

2/ La deuxième femme ; Louise Mey ( Pocket)

9782266312981ORI

"La porte est fermée, le son est coupé, assise sur les toilettes, Louise regarde son genou la croute marronnasse qui s'est formée sur la plaie."

Sandrine, la grosse, complexée depuis l'enfance  est tombée raide dingue d'un homme rendu inconsolable depuis la disparition de sa femme...

Un homme qui semble également fou amoureux d'elle et qui va lui laisser une place dans sa vie et dans celle de son fils..

Sauf que la vérité est un peu différente et que la première femme va revenir , totalement amnésique.

Inutile de dire que cette réapparition va dévoiler des vérités pas bonnes à entendre...

Alors que les violences conjugales et interfamiliales explosaient pendant le confinement, ce roman très psychologique de Louise Mey  nous explique de plus près ce qu'est l'emprise et la domination masculine sur  les femmes .

Manipulations et violences conjugales  dans ce thriller  psychologique de très haut niveau, documenté et extremement bien construit : on aime beaucoup à quel point les modes de narration se mélangent  et les voix intérieures de Sandrine viennent interférer avec le récit plus traditionnel. 

Une intrigue particulièrement retorse, voire machiavélique, pour un thriller particulièrement réussi d'une auteur qu'on découvre avec cet excellent roman et dont on va suivre désormais toutes les parutions-puisqu'elle écrit aussi pour la jeunesse  !

3/Les confidences; Marie Nimier ( Folio) 

G04843

✒️"Vous trouverez peut-être que ça n'est pas une confidence, cette question de milieu, parce que ça concerne tout le monde, mais justement, pour moi, une confidence, c'est une histoire que l'on garde pour soi parce qu'elle concerne tout le monde. Si elle ne concernait pas tout le monde, on n'aurait pas besoin de la garder pour soi."

Une écrivaine, après avoir laissé des petites annonces à différents endroits stratégiques d'une ville, recueille des confidences, les yeux bandés, dans un appartement occupé juste pour l'occasion et sommairement meublé.

✒️J'avoue que le projet m'a sans doute  plus intrigué que le contenu lui-même. Ces courtes confidences s'apparentent à des nouvelles et je suis peu adepte de ce genre littéraire (à part celle de Lionel Shriver dans Propriétés privées mais probablement parce qu'elles ont un long format). 

✒️Par contre je me suis demandée si comme Sophie Calle, Marie Nimier avait réellement reçu des volontaires, un bandeau sur les yeux et si elle avait "magnifié" leur récit ou si cela était aussi pure fiction 

✒️Je me suis rendue compte aussi que les nouvelles qui me plaisaient le plus étaient celles où l'écrivaine se mettait en scène, intervenait d'une façon ou d'une autre.

Par ricochets, j'ai pensé à Philippe Jaeanada et ses enquêtes pleines de digressions que j'affectionne tant alors que le dernier livre de Florence Aubenas dans lequel elle fait le choix de ne pas du tout apparaître m'a laissé de marbre.

J'ai pensé aussi aux biographies où l'auteur est présent (par exemple le très réussi Balzac et moi de Titiou Lecoq )
Mais ce CONFIDENCE POUR CONFIDENCE  de Marie Nimier reste toutefois aussi ambitieux qu'étonnant ! 


 4/ Tessa Hadley, Occasions tardives (10/18)

008797615

"Il y avait même quelque chose de déletable, une sorte de chaleur triomphale dans le fait d'avoir des secrets pour son mari. Elle savait qu'Alex  n'était pas vraiment préocucpé par ses opinion ou ne les confontait pas aux siennes."

A l'université, Lydia était attirée par Alex. Mais Alex était attiré par Christine. Lydia se marie avec Zachary. Ces quatre amis ont continué à se fréquenter pendant des années malgré les incompréhensions et les non dits .

C’est la disparition   de Zachary à 50 ans qui va les bouleverser, profondément et apporter des palettes de couleurs et de nuances à ces  relations entre eux 

La romancière anglaise réussit à étudier avec une précision clinique l'entrelacs des relations qui unit ces quatre amis.et comment l'histoire de deux couples, qui évoluent ensemble et en parallèle toute leur vie durant, dont l'harmonie est soudainement brisée par la mort soudaine de l'un d'entre eux.

Plus les 4 protagonistes de l'histoire gagnent en épaisseur, , et plus leurs rapports gagnent en densité et en ambiguité .

La romancière anglaise, en pleine forme, nous offre un roman tout en profondeur,  délicatesse  et en questionnements sur les faux semblants de l'amitié.

 

 

Posté par Bazaart à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Recueil de nouvelles : Le grand union de Zadie Smith fait la force !

G03455

"Votre moi se trouve-t-il dans votre tote-bag? Dans la fontaine de mauvaise foi? Dans vos enfants? Votre salaire? Dans les like?»

Même s'il est très varié au niveau des histoires, des genres et des personnages qui le composent, Grand Union, le tout  premier recueil de nouvelles de  Zadie Smith* semble constamment  traversé  par des questions d’identité et par ces questions existentialistes et métaphysiques en diable : qu'est qui détermine au fond de nous notre statut d'être humain? 

En quoi notre condition humaine est - elle forgée par les inégalités sociales, raciales et les algorithmes du monde moderne?

Si  la totalité des 19 histoires  du recueil  et les réponses qui sont apportées à ces questions ne sont pas forcément de même intêrêt identique,  la  sens de l'observation et de la dérisien de la romancière britannique font  très souvent mouche,  notamment dans les  histoires dystopiques qui figurent dans le recueil.

 

zadiesmith-web-width_2000_height_1088_x_0_y_0

 Zadie Smith  ne manque  ni d'ambition ni de courage dans l'envie d'aborder tous les styles et les sujets avec un sens de la formule et un regard souvent très original sur des thématiques aussi profondes et intemporelles que l'art, la société et la politique. 

"Et pourtant, rien ne le frappa plus que la sensation qu’il y avait là, dans cette sale sinistre, quelqu’un ou quelque chose d’invisible mais de bien présent, qui le menaçait, lui, comme tous les autres."

De cette vingtaine de nouvelles, on retiendra tout particulièrement Une éducation sentimentale”, dans lequel une quadragénaire mère de deux enfants se souvient de vie sentimentale et sexuelle à l'université, réflexion féministe d'une grande acuité ou le puissant et politique  ou encore “Déconstruire l’affaire Kelso Cochrane” qui traite d'une histoire vraie, celle d'un jeune homme noir assassiné par un gang d'hommes blancs  à Notting Hill en mai 1959

Enfin,  la nouvelle  "La rivière paresseuse »où des touristes qui passent leurs  vacances à Marbella,  se laissent porter par un ours d'eau qui obéit à des algorithmes particuliers séduit par son acuité et sa pertinence.

  « En se faisant lyncher, personne ne s’est jamais dit  : “Au moins, ça débouchera un jour sur le mouvement des droits civiques”. La victime se contente de trembler, de souffrir, de hurler et de mourir. La douleur est la chose la moins symbolique qui soit  ».

 PLus globalement, c''est l'ambiguïté  et la complexité d'une vie humaine  qui nous est contée à travers les nouvelles de Zadie Smith.

Grand Union,  aux thématiques variées , à la fois cinglantes, un peu cyniques, un peu désabusées, prouve que Zadie Smith est une aussi grande novelliste que romancière .

Aussi disparate soit il en apparence, ce recueil de nouvellesdont certaines  sont inédites alors que d'autres avaient été publiées dans The New Yorker ,  forme  in fine un tout cohérent et d'une grande ambition qu'il ne faut pas laisser passer en ces temps particulièrement troubles.

«Grand Union» de Zadie Smith, traduit de l’anglais par Lætitia Devaux, Gallimard, 282 p., 21 €. Gallimard

Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,