Baz'art : Des films, des livres...

mardi 04 octobre

Si nous avions su que nous l'aimions tant, nous l'aurions aimé davantage: quand Frémaux raconte son Tavernier

 

9782246832171-001-T

 "Bertrand détestait s'ennuyer, quiconque l'amusait et lui enseignait ce qu'il ignorait, était le bienvenu. Et Bertrand rendait nos vies divertissantes."

Aucun des cinéphiles lyonnais ne pouvait l'ignorer ; la relation entre Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier, était celle d une très grande histoire d'amitié professionnelle et personnelle.

Une relation qui a pris sa source dès leur première rencontre à l’Institut Lumière que Tavernier présida de sa création en 1982  et que Frémaux va immédiatement rejoindre en tant que bénévole puis ensuite en tant que directeur et qui prendra forme pendant 40 années d'une relation amicale d'une grande loyauté et d'une belle fidélité.

A travers quantités d'anecdotes souvent très réjouissantes, Frémaux raconte, d'une plume fluide et alerte,  dans son troisième livre après Sélection Officielle et Judoka,  ce long  et ininterrompu compa­gnon­nage.

Il raconte aussi et surtout  le Tavernier cinéaste prolifique et hétéroclite décrié par une certaine frange de la presse intello mais tant adulé par le grand public, le Tavernier cinéphile intarissable et passionné jusqu'au bout des ongles, capable de s'enthousiasmer comme un fou pour un obscur film slovaque des années 40 et  enfin le Tavernier plus intime, individu  aux valeurs humanistes incontestables..

Sans jamais verser au biopic scolaire, Frémaux raconte le Tavernier des débuts, comment il a fait ses armes dans le cinéma en étant comme assistant de Jean-Pierre Melville. puis en étant attaché de presse de  certains immenses cinéastes comme Stanley Kubrick.

Il parvient chemin faisant à restituer la mécanique intime d’un être de passion, se placer au plus près de lui, dans les coulisses d'un de nos grands cinéastes français méritant largement sa place au panthéon, entre un Chabrol ou un Truffaut avec qui les relations étaient fraiches pour des raisons détaillées dans le livre..

"Si nous avions su... "  réussit largement à montrer la place qui revient à Bertrand Tavernier dans le paysage du cinéma français et dans la redécouverte du cinéma mondial ;  et qu'à travers l'appréciation de son cinéma, se dessinent en creux les grandes traditions de la critique cinématographique en France.

Un très bel hommage à la fois digne et intense  d'un proche qui nous racontera Tavernier bien mieux qu'un obscur biographe ... 

Car si Frémaux raconte " son" Bertrand Tavernier, celui qu'il décrit au fil de ces pages émouvantes et drôle ressemble à s'y méprendre à l'image que tout un chacun avait en lui... 

20220927_114134

Si nous avions su que nous l’ai­mions tant, nous l’au­rions aimé davan­tage, de Thierry Frémaux aux éditions Gras­set. 211 pages. 19 €

Posté par Michelio à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Portraits Hôtel, une expérience théâtrale immersive en chambres d'hôtel

 

portraits

 Pour son ouverture de la saison, le théâtre lyonnais du Point du Jour a convié en ce mois de septembre les spectateurs dans une chambre d'hôtel pour une tranche de vie intime et pénétrante. 

Portraits hôtel est une singulière et réjouissante expérience théâtrale,  totalement immersive, que l'on a pu découvrir dimanche dernier au Phénix Hôtel, dans le 5e arrondissement de Lyon. 

Angélique Clairand et Éric Massé (directeurs du théâtre), Clara Bonnet, Aurélia Lüscher du collectif Marthe, Étienne Gaudillère de la Compagnie Y (artistes associés de 2019-2022), Sacha Ribeiro et Alice Vannier de la Compagnie Courir à la catastrophe ont uni leurs talents pour dresser sept portraits des habitués des chambres d'hôtel, entre clients et employés. 

189714-portraits-ho_tel_theatre_du_point_du_jour-6

Tantôt abandonnée, en travaux ou scène de crime, la chambre d’hôtel a des histoires à raconter ! Elle est le lieu privilégié pour faire spectacle de l’intimité, d'histoire d'amours en histoire de solitude .

Ce dimanche,  on aura été totalement  éblouis par les représentations proposées dans les chambres de l'hôtel Phénix  Sur le ton de la comédie musicale, Chantons sous la nuit, Sacha Ribiero nous a  dévoilé l’intime rêve d’un veilleur de nuit amoureux déliassé .

Entourée d’un beau foutoir sur son lit , Alice Vannier en influenceuse égocentrée et solitaire, s’écrie Qui m’aime me suive !  

Eric Massé incarnait un futur père qui enterre sa vie de garçon dans Hors la loi  alors que dans, Le parfum de la dame en noire Étienne Gaudillière s'improvisait steward nostalgique des histoires terrifiantes de Pierre Bellemare .

189714-portraits-ho_tel_theatre_du_point_du_jour-2

Dans ces chambres d'hotel où l'idée de théâtre immersif et de proximité prend tout son sens, on y rit, frémit, s’émeut. 

Quelle diversité ! Quelle créativité ! Tout est pensé dans le moindre détail.  Le spectateur autour du lit plonge sans filtre dans l’intimité d’une histoire.

« Avoir accès à cette intimité-là déjoue les préjugés, les stéréotypes que l’on pourrait avoir. Le coeur du projet est de rendre l’invisible visible, de révéler l’invisible. »  : les propos d'Eric Massé, acteur et co – directeur du Théâtre du Point du Point du Jour sont totalement vérifiés à la vision de cette expérience aussi audacieuse qu'ambitieuse! 

189714-portraits-ho_tel_theatre_du_point_du_jour-3

Si l’immersif est  assez tendance  dans le théatre contemporain la promesse de Portraits Hôtel  par le Théâtre du Point du Jour s'avère être aussi stimulante que passionnante.

Portraits Hôtel,

textes et mises en chambres de Clara Bonnet, Angélique Clairand, Étienne Gaudillère, Aurélia Lüscher, Éric Massé, Sacha Ribeiro, Alice Vannier.

Théâtre du Point du jour (69 Lyon)
Spectacles hors les murs
Du 18 septembre au 2 octobre 2022.
Vu le 2 octobre au  Phénix hotel  quai de Bondy
69005 Lyon.
Durée estimée 1h15.

Crédit photos © Théâtre du Point du jour

IMG_20221002_204236

 

IMG_20221002_212813_649

 

IMG_20221002_204850_926

Posté par Bazaart à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

[Jeu-concours] Gagnez 4 DVD de EVOLUTION, un film saisissant sur le poids de l’héritage historique.

 

Diapositive1

Peut-on porter le poids d’événements tragiques que l’on n’a pourtant jamais vécu ? Une famille peut-elle se reconstruire après avoir vécu les atrocités de la Shoah ?  

EVOLUTION traite avec intelligence et brio des séquelles de l’Histoire à travers un triptyque puissant, intense et douloureux, imbriquant le destin de 3 générations. 
Après Pieces of a Woman (nommé aux Oscar®) et White God (récompensé à Cannes), le cinéaste hongrois Kornél MUNDRUZCÓ nous offre une vision bouleversante de l’Holocauste dans 3 plans-séquence saisissants et brillamment mis en scène, qui tissent la question du devoir de mémoire au sein d’une famille juive hongroise.
Evolution_Stills_2880x2160-133_709g24_44
Produit par Martin SCORSESE et porté par des acteurs exceptionnels, EVOLUTION montre les conséquences à travers les âges des crimes les plus abominables de l’humanité. 
Véritable confrontation à l’Histoire, EVOLUTION est un film âpre et sans concession qui ne laissera personne indemne.
Synopsis : 
D'un souvenir fantasmé de la Seconde Guerre Mondiale au Berlin contemporain, Evolution suit trois générations d'une famille marquée par l'Histoire. La douleur d'Eva, l'enfant miraculée des camps, se transmet à sa fille Lena, puis à son petit-fils, Jonas. Jusqu'à ce que celui-ci brise, d'un geste d'amour, la mécanique du  traumatisme.


EVOLUTION, produit par Martin Scorsese :en DVD le 4 octobre 2022 édité par Blaq Out

Retrouvez notre chronique du film ici même 

Dotation du concours 

evolution fourreau dvd 3d

4 DVD du film "EVOLUTION" à gagner 

Pour participer il suffit de remplir  ce formulaire de participation 

 Et ceux ou celles qui nous suivront sur notre compte Twitter ou/et ceux ou celles qui auront liké notre page Facebook auront droit à une chance supplémentaire.

- Concours réservé à la France métropolitaine-

 Fin du concours le 18 OCTOBRE 2022

 Remerciements: BLAQ OUT

Bonne chance à tous !

Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les gens de Bilbao naissent où ils veulent : la jolie quête des origines de Maria Larréa

  IMG20220927114336

 Les gens de Bilbao naissent où ils veulent, on l’a vu dans les coups de coeur de la librairie lyonnaise Vivement Dimanche et pour être encore plus honnête, il est court et  on  voulait un livre  susceptible d'être lu en un aller-retour en train).

Bref on a plongé dans cette auto-fiction sans savoir ce que Maria Larrea allait me raconter ni qu’elle était réalisatrice qui a suivi des études à la FEMIS. 

J’ai été vite frappée par sa façon de raconter avec un art pour la chute en fin de chapitre, raconter l’histoire de Dolores puis de Victoria, la mère de l’auteure, raconter l’histoire de Josepha puis de Julian, son père.

On n'a pas lâché le livre, retenus par l’écriture vivifiante, fougueuse, avec un vrai sens de la formule de Maria Larrea  

"Les onze enfants de Dolores et Santiago formaient l’équipe de foot du malheur. Victoria était la gardienne des buts, elle encaissait les coups."

Même si on a une légère préférence pour la première partie du roman, portrait haut en couleurs, malgré le côté tragique de leur vie, des parents de l’écrivaine à la seconde partie, une fois plongée dedans, j’avais envie d’aller jusqu’au bout.

https://focus.nouvelobs.com/2022/08/31/1520/0/5504/2752/1200/630/60/0/2efb921_1661944774257-larrea-c-jf-paga.jpg

Sans doute qu'on ne peut pas totalement  comprendre l’épreuve par laquelle Maria Larrea est passée, comprendre pourquoi cela prend toute la place et pendant si longtemps.

Mais avec elle, on rit, et on reconstitue le puzzle de sa famille, et surtout on est terriblement émus par cette histoire intime bouleversante et remplie de tendresse.

Quand on a parlé de son histoire dans un premier roman, de quoi parle-t-on dans le prochain ?

En tous cas, on espère relire la plume vive et juste de Marie Larrea.

Les gens de Bilbao naissent où ils veulent, Maria Larréa,  Editions Grasset, 224 pages, 20 €

La romancière sera  présente ce mardi  4 octobre 2022 à Lyon à la librairie Rive Gauche.

 

9782246831969-001-T

 

 

 

Posté par Bazaart à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 03 octobre

#RentreeLitteraire22 - Stöld d Ann-Helén Laestadius ou l'intensité d'un peuple Sami

   

IMG_20220916_195513 (1)

"Elle ne pouvait pas pleurer, pas crier. Mais dans sa tête montait un grondement effrayant. L'idée qu'un jour , elle le tuerait."

C'est l'hiver au nord du cercle polaire arctique. Elsa, neuf ans, est la fille d'éleveurs de rennes samis. Un jour, alors qu'elle se rend seule à skis à l’enclos, elle est témoin du meurtre brutal de son faon, Nástegallu.

Elle reconnaît le criminel : Robert, un Suédois du village voisin qui harcèle sa famille et sa communauté depuis des années. Mais celui-ci la menace de mort et la petite fille, terrorisée, garde le silence. 

Dix ans ont passé. face à l’indifférence des autorités et de la police, la haine et les menaces à l'encontre du peuple sami n’ont cessé de s'intensifier.

Et lorsque Elsa se retrouve à son tour prise pour cible, quelque chose en elle se brise : le poids du secret, le traumatisme et la peur qu'elle porte depuis son enfance refont surface, libérant une rage nouvelle, celle de vaincre et de vivre. 

 Le peuple des Samis que nous découvrons avec ce roman, et qui est aussi le peuple phare des polars du romancier Olivier Truc, est une communauté  qui nous bouscule autant qu'elle nous instruit,

Ce peuple   vit en Suède et n'est vraiment pas apprécié par les suédois . Stöld  nous immerge en plein coeur de la culture et les traditions des samis, majoritairement répartis en Norvège et en Suède, sont sévèrement menacés, particulièrement pour les éleveurs de rennes.

Stold, c'est l'intensité d'un peuple. La romancière Ann-Helén Laestadius, journaliste suédoise, connue pour ses romans Young adult,   est parvenue, dans son premier roman adulte,  à recréer un climat oppressant et anxiogène, avec toutes les tensions que ce soit du côté des samis ou des braconniers et anti lapons. 

Le peuple des Samis que nous découvrons avec ce page turner palpitant qui nous bouscule autant qu'il nous instruit, vit en Suède et n'est vraiment pas apprécié par les suédois. 

Avec ce Stöld, texte d'une belle puissance et d'une grande originalité, Ann-Helén Laestadius pose un autre regard sur la Suède  

ActuaLitté

Stöld Ann-Helén Laestadius trad. Anna Postel editions Robert Laffont

 

Posté par Bazaart à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,