Baz'art : Des films, des livres...

dimanche 19 janvier

Grand Concours Evil Dead : des Blu Ray collector de la saga culte de Sam Raimi à gagner !!

  

th-17158539097-676x822

 

 La trilogie qui a marqué le genre arrive en DVD et Blu Ray dans des conditions collector exceptionnelles !

La saga EVIL DEAD, ce sont 3 films qui ont marqué l'Histoire du cinéma d'horreur et influencé des générations de réalisateurs ! Ce sont aussi 3 réalisations de Sam Raimi (Un Plan parfait, la trilogie Spider-Man des années 2000) avec celui qui allait devenir une icône jusqu'au bout des doigts acérés de sa tronçonneuse fétiche : Bruce Campbell alias Ash Williams.

Les films sont tellement cultes qu'ils ont donné naissance en 2003 à une comédie musicale (Evil Dead, the musical) et à une série télévisée en 2015 : Ash vs. Evil Dead, avec - encore et toujours - l'infatigable Bruce !

Résumé des 3 films de la saga 

EVIL DEAD (Sam Raimi, 1981)

Cinq amis en vacances s'installent dans un chalet dans les bois. En remettant en marche un vieux magnétophone, ils libèrent sans le savoir une force maléfique. C'est le début d'un véritable cauchemar...

 EVIL DEAD 2 (Sam Raimi, 1987)

Ash et sa petite amie Linda se rendent dans une cabane isolée au fond des bois pour un week-end romantique. En fouillant les lieux qui appartenaient à un scientifique mystérieusement disparu, le couple trouve une bande enregistrée sur laquelle ils entendent réciter des passages du livre des morts. Cela libère une force maléfique qui prend possession de Linda...

 EVIL DEAD 3 : L'ARMÉE DES TÉNÈBRES (Sam Raimi, 1992)

Une tronçonneuse greffée au poignet, un fusil à canon scié dans l'autre main, Ash Williams se retrouve propulsé en l'an 1300. Là, il lui faut retrouver le Nécronomicon, le grimoire qui l'a conduit dans ce périlleux voyage. Très vite, ses recherches le mènent à devoir affronter une armée de squelettes...

 th-17125334757-535x824

La trilogie EVIL DEAD en réédition vidéo chez l'Atelier d'images :  EDITION ULTIME / EDITION BLU-RAY / EDITION DVD / 1ER FILM EN BLU-RAY 4K UHD Disponibles le 21 janvier 2020

Focus sur les 2 éditions du concours

  • Le 1er film en Blu-ray 4K Ultra HD Dolby Vision

Digipack 3 volets / 3 disques :
- Blu-ray film 4K Ultra HD Dolby Vision
- Blu-ray film (master issu d'un scan 4K)

- DVD bonus

> Prix de vente conseillé : 49,99€ TTC

th-16941140168-656x821

  •   La trilogie en coffret Blu-ray

EVIL DEAD (Blu-ray film + DVD bonus)
EVIL DEAD 2 (Blu-ray film + Blu-ray bonus)
EVIL DEAD 3 (Blu-ray film + Blu-ray bonus)

> Prix de vente conseillé : 49,99€ TTC  

 Dotation du concours

Au choix du participant : 

  •  1 BR 4K UHD de EVIL DEAD (1er film uniquement) 
  • 1 coffret intégrale BR (3 films + 3 rondelles bonus)

 

Pour tenter de remporter un des deux lots mis en jeu il suffit de remplir le formulaire suivant 

 

 Un tirage au sort désignera les gagnants.

 

  Et ceux ou celles  qui nous suivront sur notre compte Twitter ou/et ceux ou celles qui auront liké notre page Facebook auront droit à une chance supplémentaire (mais il faudra nous communiquer votre pseudo, évidemment si vous n'en avez pas, cela ne vous empêche pas du tout de jouer).

 

  - Concours réservé à la France métropolitaine-

 

Fin du concours le dimanche 4 février 2020 minuit 

 

Bonne chance à tous ! 

 

Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


samedi 18 janvier

Révélations sur 50 ans d'humour: René-Marc Guedj dévoile ( presque) tout des humoristes français

 

9782411000633_2 (1)

"Une chose est certaine, personne n'est parfait. Et encore plus dans le milieu des humoristes. Ce que vous découvrez parfois sur scène ou à l'écran, n'est que rarement le reflet de la réalité.  "

Comme tout secteur en développement, celui de l'humour s'est depuis quelques années considérablement organisé.

La SACEM repertorie à plus de 2000 le nombre d'humoristes qui jouent des coudes pour se faire une place dans les pourtant nombreuses salles de café théâtre de France

Le chansonnier d'autrefois a laissé place aux comiques de café-théâtre, avant que ne s'impose aujourd'hui le one-man-show et le stand-up à l'américaine 

Il est donc bien utile  pour se retrouver dans cette " jungle " de l'humour d'avoir un panomama et un bilan sur l'évolution de la scène humoriste française.

C'est notamment ce à quoi s'attelle  René-Marc Guedj  dans un ouvrage intitulé :  "Révélations sur 50 ans d'humour en France" et consacré à l'histoire de l'humour en France . 

Auteur, metteur en scène, comédien et producteur, René-Marc Guedj est une personnalité peu connue du grand public et pourtant un incontournable du monde de l'humour, à l'instar d'un Jean Marc Dumontet ou d'un Philippe Vaillant et assurément un vrai  découvreur de talents comiques.

Dès les années 80, René Marc Guedj,qui a passé sa jeunesse près du Festival d'Avignon, dirige la première scène ouverte sur Paris, « la Timbale », où il découvre Laurent Violet, Anne Roumanoff, au Tintamarre, ensuite il , il a crée le fameux Trempoint du Point-Virgule, qu’il dirigea pendant dix ans,  alors que dans   les années 2000, il amène l'humour à Avignon en ouvrant le théâtre Pittchoun qui fait naître notamment Olivier de Benoist. 

 

humoristes collage

A l'aube des années 2010,  avec  son grand ami  le regretté Laurent Violet, il crée  une autre scène ouverte qui a révélé énormément de jeunes comédiens, Kandidator aux Feux de la Rampe.

René-Marc GUEDJ  est également depuis 2016 le créateur de l'EHAS, l'école de l'Humour et des Arts scéniques, qui forme les découvertes de l'humour de demain 

 Bref, la vie de René-Marc GUEDJ tourne autour du milieu des humoristes et il aura croisé  depuis ses débuts de près ou de loin une immense partie des  humoristes français de ces 50 dernières années.

 

Laurent Violet, donc, mais aussi Anne Roumanoff, Pierre Palmade, Chantal Ladesou Laspales-Chevallier, Smain  Buffo, Muriel Robin., Elie Kakou, Jean-Marie Bigard, Gustave Parking, Jean-Luc Lemoine, Jean-Jacques Vanier, Sophie Forte, Christophe Aleveque, Dany Boon, Jamel Debbouze, Tex, Albert Meslay  Olivier de Benoist, Garnier et Sentou

ON a également des humoristes plus actuels, qui formeront surement les grands noms de l'humour de demain, certains dont on a parlé  comme Biscotte, Alexandra Pizzagali  Geremy Credeville  Elodie Poux,  le pyromane de l'humour David Azencot ou bien encore le mentaliste/ humoriste Fabien Ollicard.

Le livre de René Marc Guedj est donc une plongée  complète et immersive dans le milieu de l'humour depuis le début des années 80.  Il consacré même  plusieurs pages à des humoristes très peu médiatisés mais qui ont énormément compté pour lui comme Jean-Baptiste Plaii, Pierre Triboulet ou les  Les Epis Noirs,.

Evidemment,  les avis de René Marc manquent parfois d'un peu d'objectivité- certains humoristes comme Anne Roumanoff, Eric Thomas, Kheiron et d'autres ne sortent pas vraiment avec les honneur alors que d'autres sont défendus becs et ongles.

Par ailleurs, on pourra s'interroger de consacrer plusieurs pages à des "humoristes" bien oublié comme Stephane Collaro ( que l'auteur dénigre totalement) et en oublier certains du moment tels que Blanche Gardin ou Fabrice Eboué, à peine cités. Enfin,  le livre, sur près de 500 pages n'évite pas les redites avec des entrées chronologiques pas forcément des plus pertinentes.

IMG_20200116_183051

Mais on saluera la franchise de l'auteur et le regard de spécialiste et plein de pertinence sur ce secteur dont on révèle finalement assez peu les coulisses ( à part pour la démarche d'un Copy Comic, qui est d'ailleurs totalement condamnée en fin de livre par René Marc Guedj).

Un livre qui passionnera tous ceux qui veulent en savoir plus sur la scène humoristique française! 

 

 

Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 17 janvier

Sortie DVD : Trois jours et une vie - Nicolas Boukrief adapte Pierre Lemaitre avec brio !

 

trois jours une vie

 Nicolas Boukhrief (« Le convoyeur », « Made in France ») adapte à la demande de celui ci un roman de Pierre Lemaitre, prix Goncourt pour "au revoir la haut",  et qui avait publié en 2016 ce thriller psychologique étonnant et envoûtant.

 Trois jours, c'est les trois jours où le destin d'Antoine bascule. Ce jeune garçon  de douze ans  vivant dans les ardennes françaises va être confronté à une situation dramatique. Un drame absolu, dont il est le protagoniste, et à travers lequel il devra survivre et se construire. 

Une description  puissante et précise de la vie d'un village  dans les années 90 . Ce qui importe dans le film n'est pas la résolution de l'intrigue- on sait assez rapidement ce qui s'est passé- mais mais le cheminement des personnages et les questions qu’on se pose sur leur avenir et leurs décisions, leurs réactions.

 

troisjours

Cette histoire  raconte tout autant une tragédie indicible que la vie dans une petite bourgade entourée de forêts, où tout le monde se connaît et où tout le monde semble  miné par la culpabilité et le secret.

Glaçant, stylisé et parfaitement joué ( par  Sandrine Bonnaire, Charles Berling, mais aussi le  Pablo Pauly, de « Patients », qui confirme son talent ), le film passé inaperçu en salles, mérite assurément le coup d'oeil en vidéo. 

 

  Sortie en DVD le 22 janvier 2020 Chez Gaumont  

Posté par Bazaart à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Théâtre/Retour-a-reims/Une grande pièce politique

 

 

3-vidy_ostermeier_retourareims_photomathildaolmi_theatre-vidy-lausanne08_hd-899x600

 

« Longtemps, ce ne fut pour moi qu’un nom. Mes parents s’étaient installés dans ce village à une époque où je n’allais plus les voir. De temps à autre, au cours de mes voyages à l’étranger, je leur envoyais une carte postale, ultime effort pour maintenir un lien que je souhaitais le plus ténu possible. En écrivant l’adresse, je me demandais à quoi ressemblait l’endroit où ils habitaient. Je ne poussais jamais plus loin la curiosité. Lorsque je lui parlais au téléphone, une ou deux fois par trimestre, souvent moins, ma mère me demandait : «  Quand viens-tu nous voir ? » J’éludais, prétextant que j’étais très occupé, et lui promettais de venir bientôt. Mais je n’en avais pas l’intention. J’avais fui ma famille et n’éprouvais aucune envie de la retrouver. »

 

Ainsi commence « Retour à Reims » le bestseller sociologique de Didier Eribon. L’auteur, philosophe et sociologue, replonge dans son passé et dans le milieu ouvrier dans lequel il a été élevé. Gay dans un monde homophobe, il n’a pas eu d’autre choix que de quitter Reims pour étudier à Paris.

Intellectuel reconnu qui a beaucoup écrit sur la question et l’identité homosexuelle, se vivant comme un transfuge de classe, Didier Eribon se penche sur son identité sociale. « Retour à Reims »  est un récit autobiographique poignant, un récit familial intime qui décrit avec précision les mécanismes de la domination et sa reproduction de génération en génération. Dans ce retour dans ce que l’on appelle « la France moche », à la mort de son père, le sociologue interroge son refus d’avoir été un fils d’ouvrier.

2-vidy_ostermeier_retourareims_photomathildaolmi_theatre-vidy-lausanne06_hd-899x600
Très beau spectacle  proposé actuellement par le Théâtre des Célestins,  pour la clôture de la tournée de la pièce. Thomas Ostermeier s’empare du texte de Didier Eribon pour en faire une grande pièce politique.

Un retour  sur quarante années dans un monde de plus en plus ultralibéral qui a vu le basculement des votes communistes vers le FN.

En adaptant Retour à Reims et grâce au dispositif de doublage d’un documentaire, Thomas Ostermeier interroge les rapports entre biographie, art et représentation sociale – dans sa vie personnelle comme celle de ses interprètes – et par ce biais l’histoire récente de la politique européenne, de la disparition de la gauche à la montée des populismes.


RetourAReims09_HD

Une pièce puissante, qui embrasse toutes les dominations quelles soit sociales, raciales ou sexuelles et surtout, surtout un texte lu- dans un studio d'enregistrement-  par la lumineuse Irène Jacob, une présence à tomber par terre ( et une autrice particulièrement douée comme on l'a rappelé mardi dernier). 

 

 

Retour à Reims      Didier Eribon    Thomas Ostermeier

Posté par chocoladdict69 à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Musique / «Paris/ Beyrouth " le beau retour aux sources de Cyril Mokaiesh

 

1284238-dr-dr-dr-dr-dr-dr

Comme Libération, je fais partie de ceux qui ne comprennent pas pourquoi  le nom de Cyril Mokaiesh n'a pas encore explosé auprès nom du grand public depuis la dizaine d'années qu'il ne cesse de confirmer son talent et depuis la dizaine d'années que l'on ne cesse de dire à quel point l'artiste est formidable .


Ce chanteur atypique, chantre d’une variété française puissante et pleine d’emphase, qui fait souvent penser au génial Nicolas Perac  flirtant avec le folk-rock est un vrai poète des temps modernes  qui réussit à nous surprendre à chaque disque et collaboration.

Lyrique, flamboyant, exalté, subjectif, avec ce qu'il faut d'auto dérision et de hauteur de vue, Mokaiesh n'aura  fait en dix ans  que confirmer ses promesses avec tous ses projets  dont le magnifique projet des  Naufragés, en compagnie du pianiste Italien Giovanni Mirabassi)  qui sont à chaque fois  empreint d’un romantisme à fleur de peau et habité d’une ardente révolte.

Bref, je n'ai jamais caché mon enthousiasme devant l'immense talent de  Cyril Mokaiesh... et son dernier album à ce jour, , « Clôture », m avait laissé un tel souvenir que je craignais de ne pas être aussi emballé par  son retour trois ans plus tard un retour qu'il revendiquait lui même comme totalement différent de ce qu'il avait fait jusqu'à présent .

Or,  avec son nouveau projet  , « Paris-Beyrouth »Cyril Mokaiesh  qui a eu besoin d'une pause dans sa vie parisienne s'est posé  à Beyrouth, berceau de sa famille depuis  plusieurs générations et le résultat, quoique déconcertant dans les premières écoutes, s'avère finalement tout aussi formidable que le reste . 

« Paris-Beyrouth », vu par Cyril Mokaiesh, c'est de l'électro rock, parfois mélancolique, souvent poétique et un voyage formidable dont on ressort sens dessus dessous.

QEUKJ2PGEWDLB54NFNPOBSTJFQ

« Je m'en vais pour un voyage/Percutant comme l'orage/Pour que me suive qui m'aime/Oublier tous mes problèmes/De femmes, de fric, de réussite/De bonne étoile qui vous quitte un soir de mai », annonce Mokaiesh dans « L'origine », qui ouvre ce journal de bord d'un exilé qui revient goûter à ses racines enfouies mais toujours ancrées au fond de son inconscient .  « Retour à l’origine / Au champ de mes racines »…

Le refrain de L’Origine, la première chanson de Paris-Beyrouth, le nouvel album de Cyril Mokaiesh, est d’une limpidité biblique. Il est retourné là d’où il vient  et ce retour aux sources le ravit. 

Confronté à une autre culture que celle de Paris qui l'a construit,  Mokaesih  a plongé  tête la première dans Beyrouth pour cet album  hommage à ses racines et à la richesse culturelle du Liban, , un album engagé et tout en poésie où la douceur de certains morceaux « Près de vous » et « C'est l'heure » contraste joliment avec la fièvre militante du Grand changement.

  Un mariage entre ses deux cultures étonnant et ambitieux .   Les sonorités  électroniques se  mélangent à la chaleur des instruments orientaux traditionnels., comme l'oud de "Au nom du père,"  presque rappé  en duo avec la  chanteuse libanaise  Razane Jammal ou bien encore dans .La Lueur, avec  la comédienne et rappeuse Sòphia Moüssa,  sans oublier cet étonnant Cantique des oiseaux persan qui donne son titre à une chanson  dans lequel il se demande si on peut faire confiance aux oiseaux ? »

 

Réalisé en collaboration avec son vieux complice  Valentin Montu, rencontré pendant l’enregistrement de son premier album solo, Du rouge et des passions, en 2011, Paris Beyrouth est un opus  électro/ oriental du meilleur effet qui se bonifie au fil des écoutes.

Ccyril Mokaiesh n'en a décidemment pas fini de nous surprendre. 

« Paris-Beyrouth » de Cyril Mokaiesh, Un plan simple/Sony, 16 euros le CD, 22 euros le livre-disque;

Il sera en tournée à partir du 12 février à Rennes, dont le 3 mars au Trianon, à Paris.

Posté par Bazaart à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,