Baz'art : Des films, des livres...

lundi 27 septembre

Tout s'est bien passé : un film sur la mort qui manque de vie

Tout s'est bien passé: mais pas forcément devant ce film : on adore le cinéma de François Ozon et son dernier film n'est certes pas  honteux mais très en dessous de tout ce qu’il a déjà fait..
Ce n’est pas ennuyeux mais très froid et jamais surprenant .on ne peut pas en dire du mal mais difficile d’en dire du bien aussi....

120-tout-sest-bien-passe-hd-scaled

Un casting trois étoiles qui évite à François Ozon de s’embourber dans un film dossier ennuyeux.
Il y a le père, patriarche peu sympathique qui a toujours fait ce qu’il a voulu sans trop se préoccuper des conséquences, presque heureux d’imposer sa propre mort à sa fille.
C’est Dussolier qui s’y colle et réussit plutôt bien une performance assez casse gueule du genre j’en fait des tonnes et je reçois un césar.
TOUT_S_EST_BIEN_PASSE_Photo_5©Carole BETHUEL_Mandarin_Production–Foz
La fille préférée, à qui il incombe d’organiser l’euthanasie d’un père devenu grabataire suite à un AVC, fille préférée avec un lot de névroses causées par ledit père peu paternel, c’est Marceau qui connait ce rôle de bourgeoise sympa sur le bout des doigts.
TOUT_S_EST_BIEN_PASSE_Photo_1©Carole BETHUEL_Mandarin_Production–Foz
La fille oubliée, l’absente en retrait, que le père n’a peut être jamais vue c’est Géraldine Pailhas qui joue très bien la fille oubliée.
Et puis Eric Caravaca, mari enveloppant, très convaincant en directeur de la  Cinémathèque et Grégory Gadebois en amant vache tout fier de sa Patek fait une apparition remarquée.
Je garde pour la fin la fidèle Rampling icone ozienne toujours efficace, tout comme la formidable Schygulla, remenber Fassbinder.
TOUT_S_EST_BIEN_PASSE_Photo_3©Carole BETHUEL_Mandarin_Production–Foz
Bien sûr nous sommes chez Ozon la mise en scène sera sans accroc et l’image léchée, mais la description de ce milieu très privilégié est glaçante.
“Tout s’est bien passé” est donc un bon film mais le traitement froid de ce sujet d’actualité brulant n’est jamais surprenant.
Un film sur la mort, sans âme ni chaleur,  c’est peut-être ça  la grande réussite en fin de compte du dernier film d’Ozon...

Posté par Michelio à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


dimanche 26 septembre

Guermantes : Christophe Honoré s'amuse avec la troupe de la comédie française

 

Il semblerait qu’on puisse se revoir enfin en juillet et il semblerait qu’on me confie une caméra. Il y aurait donc un film à faire. Un film qui parlerait de vous, de Proust, de ce qui se passe autour de nous, de nos vies." Christophe Honoré

 En mars 2020, tout le pays c’est arrêté très brutalement ainsi que tous les théâtres et les lieux culturels.

A la Comédie française, la troupe répète une pièce d’après Marcel Proust sous la direction de Christophe Honoré.

Quand on lui annonce soudain que le spectacle est annulé, elle choisit de continuer à jouer malgré tout, pour la beauté, la douceur et le plaisir de rester ensemble. 

Car continuer à jouer même sans perspective de représentations, juste pour "la beauté du geste", est toujours plus fort et plus beau que  rentrer chez soi et attendre l'hypothétique retour à la normale .

untitled image

C'est précisemment ce  moment de flottement qui  devient  le véritable moteur de ce film .. En filmant les répetitions de ce spectacle mort né, Christophe Honoré place son film au cœur du travail de création, entre rires, auto-dérision et un peu d'émotion.

Guermantes se veut alors comme  un témoignage de ces moments à parts que le groupe aura vévu ensemble, et aussi une sorte de travail de deuil d'un spectacle qui ne rencontrera jamais son public ...

Dans ce film, à la structure partagée entre documentaire et cinéma entre texte écrit et improvisation, Honoré joue habilement avec la frontière entre le réel et la fiction, et il joue aussi avec l'image  publique que peut renvoyer ses acteurs les plus célèbres (Laurent Laffite un peu égocentrique en ne pensant qu'à son premier long métrage,Dominique Blanc, étonnamment adepte du commérage) pour le grand plaisir du spectateur qui tentera de démeler le vrai du faux.

E-WLefAWUAoLa-Z

Alors certes, celui ci est parfois un peu perdu par ce récit un peu hybride mais il sera surtout charmé par ce film vu comme une récréation entre deux projets plus profonds , un film qui célèbre avant tout l'amour de la vie et l'amour du jeu par tous ses pores. 

Film mineur évidemment dans la filmographie riche du cinéaste, Guermantes n'en demeure pas moins une oeuvre  rafraichissante, d'une délicatesse et d'une intelligence rares, comme très souvent (toujours?) avec le travail de Christophe Honoré ....
 Guermantes, de Christophe Honoré avec notamment Laurent Lafitte et Dominique Blanc de la Comédie Française  a été diffusé sur France 5 le  24 septembre dernier et sortira au cinéma ce 29 septembre distribué par Memento Films.

Concours Deon Meyer : 3 romans La Femme au manteau bleu à gagner !

 

modele concours (1)

 La Femme au manteau bleu , le dernier polar du grand romancier sud africain Deon Meyer est  est  paru le 12 août 2021  chez Gallimard Série Noire 

Un an après son excellent polar La Proie Deon Meyer revient avec une nouvelle aventure de l’inspecteur Benny Griessel, membre de la brigade criminelle des Hawks et de son fidèle lieutenant Vaughn Cupido

Le tandem de choc de la brigade criminelle des Hawks d'Afrique du Sud est de retour pour une enquête autour du meurtre d'une experte en peinture de l’Age d’or hollandais.
Et pour ceux qui découvriraient ce romancier, une porte d'entrée assez facile à ouvrir pour accéder à l’univers riche et complexe de Deon Meyer.

Retrouvez la critique du livre ici même 

Retrouvez la présentation du livre sur le site de Gallimard 

G03296

Dotation du concours

3 romans  à gagner avec Gallimard

Pour faire partie du tirage au sort, il suffit de remplir le formulaire de participation  sur le lien suivant 

Les réponses figurent dans notre chronique du roman.
Et ceux ou celles qui nous suivront sur mon compte Twitter ou/et ceux ou celles qui auront liké notre page Facebook auront droit à une chance supplémentaire (mais il faudra nous communiquer votre pseudo, évidemment si vous n'en avez pas, cela ne vous empêche pas du tout de jouer).

- Concours réservé à la France métropolitaine-

 Fin du concours le dimanche 10 octobre 2021.

Bonne chance à tous !

Posté par Bazaart à 06:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 25 septembre

Concert d’ou­ver­ture de l’ONL : on y était!

 Les trois coups orchestraux de l'ouverture de La Force du destin de Verdi ont amorcé les concerts d'ouverture de l'Orchestre national de Lyon ce, jeudi 23 septembre à l'Auditorium de Lyon.

Une soirée particulièrement riche en émotion , à laquelle nous avons eu la grande chance d'assister! 

ONL_REPRISE_23_SEPTEMBRE

 ©Fred Mortagne

Guiseppe Verdi, Max Bruch et Piotr Ilitch Tchaïkovski au programme pour deux heures de grâce, un moment suspendu où l’Orchestre National de Lyon retrouvait son public après quelques semaines de congés et deux années particulièrement chaotiques.
Alternant de lents mouvements tendres et nostalgiques et des montées en puissance fiévreuses, ce concert d’ouverture est un coup de maitre.
Lorsque Nikolaj Szeps-Znaider retrouve sur scène son maitre, le grand violoniste et chef d’orchestre israélien Pinchas Zukerman, les deux virtuoses nous offrant alors un rare moment de complicité et de parfaite harmonie.
ONL_REPRISE_23_SEPTEMBRE_2

 ©Fred Mortagne

Nikolaj Szeps-Znaider mêle son immense talent à celui de la légende vivante du violon Pinchas Zukerman dans le Premier Concerto de Bruch dans lequel ils excellent, pour une parenthèse émotionnelle d'une grande beauté et d'une non moins grande puissance.

La bouleversante et terrible Symphonie n° 4 de Tchaïkovski a fait à nouveau rayonner le son des musiciens de l'Orchestre national de Lyon et aura permis au public présent de retrouver son orchestre dans les meilleures dispositions.

C’est une évidence, la musique nous console et avec L’AO vous aurez le vertige mais un vertige qui vous fera le plus grand bien.
Alors cette année n’hésitez plus, osez l’Auditorium Orchestre National De Lyon*, je vous assure qu’ils savent sacrément bien recevoir. 

Concert d’ou­ver­ture de l’ONL (Verdi, Bruch, Tchai­kovski).

Une nouvelle soirée est proposée ce  Samedi 25 septembre à 18h à l’Audi­to­rium de Lyon . De 8 à 49 €. 

PROGRAMME

Giuseppe Verdi Ouverture de La Force du destin
Max Bruch Concerto pour violon n° 1, en sol mineur, op. 26
Piotr Ilyitch Tchaïkovski Symphonie n° 4, en fa mineur, op. 36

Orchestre national de Lyon
Nikolaj Szeps-Znaider direction
Pinchas Zukerman violon

* Retrouvez le programme complet de l'auditorium  ici 

Essai : Sylvie Brunel nous livre son "Manuel de guérison à l’usage des femmes"

image001 (2)

LE LIVRE: Nous avons une chance immense en Occident, pouvoir prendre sereinement de l'âge. Apprenons à être heureuses !

L'accès à l'éducation a changé le destin des femmes dans le monde. De plus en plus diplômées et brillantes, elles ont acquis les moyens de leur autonomie.

Pourtant, l'humanité continue massivement de maltraiter sa propre moitié. Violences physiques et symboliques, naître femme reste une malédiction dans bien des pays. Pour mener une vie libre et autonome, de plus en plus préfèrent ne plus se marier, et même ne plus avoir d'enfants.

Elevées dans l'attente du Prince Charmant, les femmes apprennent à se libérer de la dépendance affective pour trouver le bonheur. Sans remplacer une domination par une autre, mais en apprenant à compter d'abord sur elles-mêmes, leur force, leur résistance, leur capacité de savoir accueillir la beauté du monde et les plaisirs de la vie.

Car les femmes ont une chance immense : aujourd'hui, elles vivent longtemps et en bonne santé. Au lieu de les ligoter, l'âge les libère. Il leur permet de passer de la guérilla à la guérison, de pouvoir pleinement s'accomplir, d'être libres et heureuses.

Dans cet ouvrage bienveillant mais documenté, Sylvie Brunel nous délivre un message fort : au Prince charmant préférons son cheval blanc !

La citation :

Etre débarassées non seulement de l'injonction  du jeunisme et de l'immaturité  d'un adolescent vieillissant mais savoir qu'il se coltine encore tous les tracas de la petite enfance.

Un tel soulagement aussi  de se dire qu'elles ont délégué à d'autres la mission  si peu gratifiante du garde malade le vieux coq perdant pas mal de plumes parmi les ans.

image002

   L’AUTEURE: Après des études de journalisme, de géographie et de droit, Sylvie Brunel s’engage pendant plus de quinze ans dans la cause humanitaire aux côtés de Médecins sans frontières et Action contre la faim, dont elle sera la présidente. Depuis 2007, elle est professeure de géographie à l’université Paris-Sorbonne IV. Elle signe régulièrement des tribunes pour Le Monde et L’Express et participe à l’émission « 28 minutes » sur ArteSylvie Brunel est également chroniqueuse dans Sud-Ouest depuis 2 ans.

Auteure d’une trentaine de livres, son Manuel de guérilla à l'usage des femmes (Grasset, 2009) s’est vendu à plus de 30 000 exemplaires.

Parution: 08/10/2021 aux éditions Albin Michel

Prix: 19,90€

320 Pages

Posté par Bazaart à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :