grandeAlbert offre chaque été à sa fille, Jeanne, pour son anniversaire, un voyage initiatique dans un pays d’Europe. Féru d’Histoire et doux rêveur, Albert a choisi pour cette date « spéciale » une aventure « spéciale » : partir sur une petite île en Suède, à la découverte d’un trésor perdu, celui du fameux pirate viking Johannes Öberg.

Mais, suite à une erreur dans les dates de location, Albert et Jeanne découvrent que la maison louée pour leurs vacances est déjà occupée par deux amies : Anika, une Suédoise impassible, de retour chez elle après un long exil, et Christine, une Française exubérante, qui veut croire au grand amour. Cet improbable quatuor est contraint de vivre ensemble. Dans cet autre monde, le temps d’une cohabitation forcée, les certitudes et les illusions de chacun vacillent.

Autant le dire de suite, voilà la genre de film  que j'allais voir un peu à reculons,  les films français unanimement plébiscités par la critique tiennent rarement toutes leurs promesses, mais  dès les premiers instants du film, mes réserves se sont envolées car ce film nous charme de bout en bout.

Les scènes sonnent absolument vraies et authentiques, les relations entre les personnages sont très finement observées, et même le personnage de Daroussin qui pourrait agacer par son coté "je sais tout". Les émois de l'adolescence ont rarement été aussi bien décrites, entre espoir et chagrin, rires et larmes, et l'actrice qui incarne l'héroïne est réellement fantastique. Un film qui donne envie de partir en Suède, de partir en vacances, et aussi et surtout de partir dans les salles obscures pour redécouvrir de petits bijoux!!

Et puis, et surtout, c'est le film qui nous a révéle une actrice qui comptera certainement dans la décennie à venir par la justesse de son jeu et de l'émotion qu'elle véhicule: Anais Demoustier, que l'on a revu depuis dans Belle Epine ou la Belle personne ( chroniquée aussi dans ce blog)