cannesBien que n'ayant évidemment pas eu l'occasion d'aller sur la croisette cette année  (j'ai eu cet honneur en 2004 pour une seule soirée, un souvenir forcément mémorable pour le dingue de ciné que je suis) , je n'ai pu donc pour le moment pu  voir aucun des films présentés cette année (même le Dardenne ou le Malik déja en salle), en revanche, comme tous les ans, et même si la couverture médiatique était moins présente cette année, affaire DSK oblige, j'ai beaucoup lu et écouté les commentaires de la presse sur la sélection cannoise  de cette année, et d'après les échos que j'ai pu percevoir,  je vous livre les films et les acteurs qui  devraient être présents au palmarès annoncé demain soir par le Président du Jury Bobby de Niro:

- La palme d'or devrait, contrairement à l'année dernière, consacrer un illustre réalisateur, puisque cela devrait se jouer entre Tree of life de Terence Malick, tellement attendu puisque ses films sont tellement rares, et que celui ci devait être déja présenté l'année dernière, La Piel quel Habitat, le  5e film d'Almodovar présenté en compétition, et qui, d'après le bon accueil qu'il a reçu pourrait enfin récompenser un des plus grands metteurs en scène de notre époque ( mais comme le film semble être un film de genre, presque horrifique, cela pourrait également  le desservir) et enfin le Gamin au vélo, le film des frères Dardenne sorti mercredi dernier, plébisicté par la critique, et qui semble moins austère que ses précédents. Dans ce cas de figure,  les frères belges seraient les tous premiers à avoir 3 fois la palme ( après Rosetta et l'enfant), ce qui serait quand meme un peu exagéré lorsqu'on pense à tous les illustres ( Hitchock, Truffaut, Eastwood, Chabrol, De Palma...) qui ne l'ont jamais eu.

- Le prix de la mise en scène pourrait, dans le cas où Tree  of life ne décroche pas la timbale aller à Terrence Malick, qui visiblement peut laisser circonspect sur son tree_of_lifescénario mystico-philosphique, mais fait l'unanimité sur sa puissance visuelle. Autrement, le turc Nuri Belge Ceylan avec son film présenté ce samedi pourrait faire figure de challenger potentiel, avec son cinéma exigeant (et donc  un peu ennuyeux), mais visuellement splendide.

-Le prix d'intépretation masculine là encore pourrait revenir à un acteur connu et reconnu plutôt qu'à un anonyme comme c'est souvent le cas. Visiblement, le jeune acteur américain Ryan Gosling ( que j'attends avec grande impatience de voir sur grand écran dans Blue Valentine( enfin en salles le 15 juin après sa présentation à cannes 2010) a fait forte impression dans le film Drive. A moins que Robert de Niro insiste pour que son pote Sean Penn, assez incroyable dans son rôle de clône de Robert Smith dans the must be the place, soit primé.place

- Quant au prix d'intréprétation féminine, il pourrait revenir à Tilda Swinton qui a séduit les spectateurs dans son rôle de mère forte dans We must talk about Kevin ( dont le livre a été chroniqué dans ce blog) ou à Kristen Dunst, bien que celle-ci risque de patir ( injustement à mon sens, car elle n'y est pour rien) des dérives  provocatrice et surtout abjectes de son réalisateur Lars Von Triers en conférence de presse de son film Melancholia.

Voila, j'imagine que demain soir,on   pourra constater que  j'ai tout faux, car jamais, le palmarès n'  a été identique aux rumeurs des jours précédents; le jury se réservant toujours des surprises de dernière minute.

Pour ma part, je verrais dans cette sélection au moins  un regret: dans la sélection française qui me semble moins forte que les années précédentes ( avec Le prophète ou des hommes et des dieux, primés tous les 2) et qui devrait être absents du palmarès, pourquoi Thierry Frémeaux n'a pas privilégié le dernier André Téchiné ou surtout Les biens aimés, la tragédie musicale de Christophe Honoré que je meurs d'impatiene de découvrir, vu son apparente parenté avec son chef d'oeuvre générationnel, Les chansons d'amour.biens_aim_s