orginine

Lena est experte en empreintes digitales pour la police de Syracuse, dans l’État de New York. Elle a fait des cas de violence sur des enfants sa spécialité et ce n’est sans doute pas un hasard : Lena ignore tout de ses origines si ce n’est qu’elle fut trouvée dans de mystérieuses circonstances à l’âge de deux ans et qu’elle en garde une sorte d’hyper-sensibilité quasi animale. Elle refuse pourtant d’utiliser ce don sur le terrain jusqu’au jour où sa rencontre avec Erin Cogan, une mère qui refuse de croire la version officielle selon laquelle son bébé est décédé de mort subite, l’introduit dans une sombre et périlleuse enquête, à la découverte de son propre passé.

Origine fut le 4e roman de la sélection du prix du meilleur polar points que je découvrais.
Et je m’attendais, au vu de la majorité des critiques du forum du site http://www.meilleurpolar.com/, à lire le moins bon des 4.

Or, il n’en est rien, bien au contraire, tant Origine de Diana Abu Jaber ( dont je n'avais jamais entendu parler) est un excellent thriller psychologique.

Alors, évidemment, il faut apprécier le genre, plus proche d’un Nicci French que d’un Harlan Coben. L’auteur arrive parfaitement à donner une épaisseur psychologique à son héroïne, et à la plupart des autres personnages et certes, si elle privilégie le portrait de cette femme anticonformiste et aux abois à l’enquête proprement dite, elle ne néglige aucunement l’atmosphère, proche du fantastique et de l’onirisme et qui, à elle seule, nous tient en haleine jusqu’au bout du livre .

En général, j’ai souvent un peu de mal avec les narrateurs féminins dans les polars, souvent caricaturaux ou/et faibles, et ici, cette Léna m’a semblé passionnante à suivre dans sa quête personnelle qui la ramène progressivement aux sources de sa naissance.

Alors, sans doute, il y a certaines facilités d’écriture cette recherche intime ne coiencide pas toujours parfaitement avec l’intrigue criminelle et la révélation finale reste un peu bâclée et décevante, mais Origine n’en reste pas moins un très bon roman noir, dont la petite musique reste gravée longtemps après avoir refermé la dernière page.

prix

Critique disponible aussi sur le site http://www.meilleurpolar.com/