penelopeVéritable phénomène de la blogosphère depuis quelques années, Pénélope Bagieu  est connue pour ses  BD en forme de chroniques féminines, sincères et décalées, et surtout par sa singularité de dessin, à savoir un coup de crayon   simple et direct quia bien  fonctionné également et rapidement en édition.

Ainsi, cet auteur avait déja bien séduit les lecteurs, et moi de même,  avec Joséphine ou ma vie est tellement facinante.

Ici, avec cadavres esquis,  son nouvel opus publié l'an passé, et qui a  fait fureur dans  toutes les bonnes  bd thèques de France,  force est de reocnnaitre qu'elle livra sa partition la plus aboutie et la plus ambitieuse.

En effet, mademoiselle Bagieu abandonne les histoires courtes sur une page, pour une intrigue long format, flirtant avec le policier,  la chronique littéraire, et, plus surprenant pour celle qui nous avait habitué à du quotidien tordant mais banal,  ne ménageant pas les rebondissement tout azimut.

Le trait, quant à lui reste reconnaissable entre tous, coloré et arrondi, mais offre parfois au détour d'une bulle un peu plus d'aspirités et de troubles.

Personnellement, l'univers de Penelope Bagieu, mélangé  à la sauce comédie sur fond d'anarques littéraires , avec en toile de fond une petite critique du milieu bobo-parisien littéraire, m'a semblé trés convaincant, mais visiblement, à en lire  un certain nombres d'autres critiques sur la toile, cela n'a pas été le cas de tout le monde.