16 juillet 2011

Insoupconnable, un thriller en dessous de tout .... niveau

Après Blanc comme neige, chroniqué récemment sur ce blog, Insoupconnable, sorti quelques mois après est une nouvelle démonstration  du fait qu'un second film est souvent moins réussi que le premier. En effet, Gabriel Le Bomin s'était fait remarquer par son premier film, les fragments d'antonin, avec Grégori Derangère  en  homme revenu psychologiquement détruit de la guerre de 14-18, film qui abordait de façon subtile le vécu intérieur des traumatisés de guerre. Ici, avec ce film qui lorgne ouvertement du coté de Claude... [Lire la suite]