fleuryAllez, exceptionnellement pour  ce samedi de rentrée, je n'ai pas envie d'alller casser du sucre sur le dos de ces pauvres cinéastes ou acteurs. Ravalons notre fiel et au contraire, mettons  en avant une catégorie d'artistes que je n'ai pas eu l'occasion de défendre jusqu'à maintenant dans ce blog: :je veux parler des peintres. Mais pas question pour le moment de parler de Picasso ou Cézanne, je le ferais uniquement si je vais voir l'expo prévue prochainement au Grand Palais et qui  me fait effectivement  bien envie.

Non, ici, j'aimerai mettre un petit coup de projecteur sur  desmichel artistes peintres quasi anonymes, et  que j'ai eu l'occasion de croiser lors de mon séjour en Bretagne, dans le golfe du Morbihan, Ce ne sont pas les peintres qui manquent en Bretagne; peintres que l'on croise en effet un peu partout, au détour d'un moulin, d'un port ou d'un hangar, et qui mettent en valeur le patrimoine de leur région.

Michel Fleury (voir peinture en haut à gauche, et portrait à droite) est un de ces passionnés qui parcourt la Bretagne avec son chevalet et en parfait autodidacte fait ses preuves  en peignant une  région aussi belle et  sauvage qu'elle est. De la faune à la flore en passant par les édifices patrimoniaux, cet artiste dépeint avec vigueur et talent  le paysage qui l'entoure.

 fontanAu cours de mon périple, j'ai également eu l'occasion d'apprécier le travail de Jean Fontan (peinture ci à gauche). Fontan a connu une destinée particulière: modiste pendant 30 ans, un terrible coup dur, dixit son site, l'a contraint à changer de voie et à devenir peintre. J'ai été notamment particulièrement attiré par la galerie en elle même, où plusieurs apprentis peintre s'essayaient, chacun avec un chevalier, sur une petite terrasse, à l'air libre

Par rapport à Fleury, Fontan est moins impressionniste: il joue avec la lumière,  ose des contrastes  assez inattendus et campe des personnages ou des scènes de la vie avec délicatesse et sensualité. Ici, ce n'est pas uniquement la Bretagne et l'océan qui y est représenté, bien qu'ils soient quand même bien prégnants dans son univers, mais la ville et ses mystères y sont également saisis avec cette acuité particulière.

Voilà, en espérant que j'ai réussi, sans trop vous ennuyer, à vous avoir fait passer un petit moment avec deux artistes qu'on ne voit pas forcément dans les autres blogs. 

 Juste un petit coup de chapeau pour ceux qui continuent à vivre chaque jour avec passion de leurs arts, mais rassurez vous, il se peut bien que samedi prochain, je rejoue au méchant...