Very-Bad-CopsJe n'ai jamais compris pourquoi certaines comédies américaines complètement débiles et lourdingues se trouvent être encensées par une partie de la critique, et généralement, la critique trés intello (des "Cahiers du cinéma" à "Libération"), les mêmes qui tirent à boulet rouge sur des comédies françaises guère plus honteuses au demeurant :  je pense notamment à ceux des frères Farelly ( Dumb and Dumber et autres conneries avec Jim Carrey) ou bien alors les films réalisés par un certain Adam Mac Kay, auteur notamment de ce Very Bad Cop que je viens de voir sur Canal plus, émoustillé par ces critiques plus qu'élogieuses à sa sortie.

Very Bad cops, dont le titre surfe sur la vague Very Bad Trip, est en fait une comédie parodiant le genre des "buddy movies", dont L'arme fatale est la référence ultime, prenant deux flics dissemblables s'associant contre une organisation criminelle quelconque. Personnellement, j'ai trouvé ce Very Bad Cops trés pénible à regarder, mais comme je vous l'ai dit, les journalistes cinéma n'ont pas été de mon avis.

Prenons par exemple Télérama qui est quand même une des références culturelles pour tous les enseignants de France et de navarre.  Et bien, voyons ce que ce magazine trés sérieux dit de ce very bad cops : "En trois films (La Légende de Ron Burgundy, Ricky Bobby, Frangins malgré eux), l'association Will Ferrell-Adam McKay s'est imposée dans l'industrie du rire américain, mais reste, en France, inconnue (malgré le culte fervent d'une poignée de fans). Pourtant, sa force comique n'a rien à envier aux prestigieux duos Peter Sellers-Blake Edwards ou Jim Carrey-frères Farrelly. Very Bad Cops (encore un titre français qui tente de surfer sur le succès de Very Bad Trip) est ce qu'on a vu de plus drôle, de plus insolent - de plus grossier - en 2010. Un festival de grimaces, une blague par réplique, un gag par seconde".

Alors, chers gens de Télérama, là, je suis profondément désolé, mais on n'a pas du voir le même film: un gag par heure, je veux bien ( et encoresi le mot "gag" ne veut pas forcément dire drôle), mais par seconde, on a pas la même notion du temps. De toute façon, l'humour est vraiment du style  vraiment pachydermique à faire passer Mickael Youn pour du Marcel Proust : c'est lourd, gras, éculé, tout ce qu'on veut, mais jamais fin...

 Allez,  je vous en mets un dernier pour la route :  "Sous le blockbuster  rayonne, tranquille comme un pape et sans jamais avoir l'air d'y toucher, la plus grande figure burlesque de son temps, Will Ferrell. Comédie policière survoltée et absurde, "Very bad cops" est propulsée par  ce génial Will Ferrell". Là, c'est plus Télérama qui s'exprime, mais Les cahiers du cinéma, THE référence pour tous les étudiants de cinéma. Euh, là encore, vous êtes  bien gentils, les gars, mais le Will Ferell en question, il m'a semblé être un peu mou du genou et avoir deux expressions à son visage dans ce film...

Bon, ca ne m'empechera pas de continuer à vous lire, Télérama, Les cahiers et compagnie, mais quelquefois, faudrait modérer vos enthousiasmes et au contraire, ranger vos couteaux pour des films bien plus estimables...enfin, je dis ça, je dis rien...


VERY BAD COPS : BANDE-ANNONCE HD VOST