Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Baz'art  : Des films, des livres...
16 septembre 2011

Les séries télévisées: très peu pour moi, merci.....

sériesSi je vous parle peu de séries sur ce blog, c'est qu'il y a une raison imparable: contrairement à la majorité des gens, je ne suis pas du tout rivé devant mon petit écran ( à propos, cette réflexion me soulève une question : si la TV est appellé petit écran, comment appelle t-on un écran de PC?), à regarder Les Experts, Docteur House ou autre Dexter...

Les motifs de ce mépris télévisuel? Pour faire court, et même si un flot d'aruments me viennent à l'esprit, je n'en mentionnerais que quatre :

1. le refus de m'infliger une dépendance supplémentaire : l'idée d'être rivé toutes les semaines à la même heure , en plus d'être matériellement difficile avec deux enfants à bas âge et toute la pression qui va avec, me donnerait l'impression d'un rituel un peu pesant, impression confrontée par le fait que certaines séries me semblent sans fin, et conférent un côté anxiogène (j'aime bien dans la vie avoir un début, un milieu, une fin, histoire de me mettre un cadre lorsque j'ai tendance à en manquer) ;

2. une passion absolue du 7e art : je suis un défenseur absolu de la cause cinématographique dans son ensemble-  vous avez du vous rendre compte-, ce qui m'oblige, inconsciemment ou non,  à regarder avec un certain mépris tout ce qui vient du petit éran, et ce, même si tout le monde m'affirme que désormais,  depuis plusieurs années, tout ce qui est véritablement  innovant et audacieux vient de la télé, et plus du tout  du cinéma;

3. la version francaise déplorable:   pur snobisme oblige ( l'éducation  y est aussi pour quelque chose, mon père m'a biberonné à la VO depuis que j'ai 12 ans, ca marque), je ne regarde que les fictions en v.o, et trés souvent les chaines  hertziennes nous diffusent une version française, assez lamentable qui me bloque totalement.

4. une lassitude manifeste :  l'impression, peut-être un peu éronnée, que, forcément, au bout de 2 ou 3 saisons, la  belle mécanique de la plupart de ces séries se grippent, et que parfois les égos des acteurs et la notoriété qu'il ont eu grâce  aux séries entravent la créativité des scénariste, quand ce n'est pas, au contraire, une mort brutale qu'il faut vite inventer dans telle ou telle intrigue pour éliminer un acteur devenu trop gourmand financièrement;

5. le manque de temps : je suis comme beaucoup de blogeurs: le travail à temps plein, l'éducation de deux enfants de bas âge, la tenue d'un blog, la lecture, et ...le cinéma évidemment...tout ces activités font que je n'ai jamais devant moi la possibilité  de passer autant de temps devant une série de 25 épisodes de 52 minutes chacun

Evidemment, tous ces arguments peuvent être battus en brèche. Et d'ailleurs, je compte sur vous pour cela, et j'attends déja vos lames s'aiguiser: Par exemple, pour la vo ou les contraintes horaires, vous pouvez me rétorquer que le téléchargement ou le DVD  sont là pour cela, et  il est d'ailleurs vrai que , les seules séries récentes dont j'ai vraiment été accro, je les ais vues en DVD uniquement. Et ces séries, avant de me lancer dans leur vision, il a fallu que je lise et écoute de nombreux arguments ne laissant aucun doute possible sur leur qualité et leur compatibilité à mes gouts.

Du coup,  avec tous ces arguments qui sont autant d'obstacles, les séries que je daigne visionner peuvent se compter sur les doigt de la main: Six Feet under ( un must absolu, qui pour le coup, au même niveua pour moi que certains chefs d'oeuvre de cinéma), Friends (pour le coup, je ne suis pas original), The L World (même si je l'ai aussi abandonné en cours de route, car une certaine lassitude dont je parlais semblait guetter l'intrigue)  et Clara Sheller, qui m'avait semblé, du moins sur la 1ere saison, apporter un vent d'air frais à la série française. Parmi celles qui ont été diffusées dernièrement et que je n'ai jamais pu voir, une seule me parait être incontournable: Mad Men, dont tout ce que j'ai pu entendre à son sujet me laisse à penser qu'elle me plairait.. il faudra forcément que j'y aille faire un tour du coté de cette série, un jour ou l'autre...

Cela dit, je ne suis pas à une contradiction près et, en ce moment, ce n'est pas une, mais deux séries que je suis en train de suivre, et dont je vous parle très bientôt dans un prochain billet. Comme quoi seuls les imbéciles, bla bla bla bla bla.....

Commentaires
A
Je sais que l'article date, mais je trouve que certaines séries en valent vraiment la peine (en VO, bien entendu) : <br /> <br /> - The Wire (5 saisons, terminée, une série très réaliste sur l'univers de la police et des dealers à Baltimore, avec des personnages attachants mais jamais de mélo ou de gnangnan. Il faut quelques épisodes pour vraiment rentrer dans le truc car au début on peut se sentir un peu perdu, mais pour moi c'est la meilleure série qui soit toutes catégories confondues !)<br /> <br /> - Breaking Bad (5 saisons, se termine cet été, l'histoire d'un prof de chimie qui découvrant qu'il est atteint d'un cancer et probablement condamné décide, désespéré, de mettre à profit ses connaissances pour synthétiser du "cristal meth" -drogue qui fait des ravages aux US- et le vendre afin d'assurer l'avenir de sa petite famille. C'est dur, violent, mais je trouve particulièrement addictif et bien écrit)
Répondre
A
Pour les séries c'est bien quand tu es ados car tu as le temps de les regarder !! Vous me direz il a le replay maintenant mais même !! Quand je rate un épisode et que je ne comprends plus rien à ce qu'il se passe, ça m'énerve !! Car oui en 1 seul épisode le personnage principal à le temps de se remarier, de partir à l'autre bout du monde ou même de mourir !!
Répondre
F
pour six feet under, je suis d'accord à 200% avec toi.... quelle empathie avec les personnages j'ai pu connaitre et quelle tristesse de les quitter... je me dis que je ne connaitrais jamais un tel degrès d'attachement à une série, mais faudrait que j'essaie mad men, je changerais pt etre d'avis..
Répondre
P
comme toi, je ne voulais pas voir de séries pour les mêmes raisons. Et un jour j'ai découvert six feet under... un choc jamais égalé. Ma série culte. A la fin (je l'avais suivie pendant 8 ans, avec des coupures entre des saisons!)c'était comme si je perdais ma famille...
Répondre
F
@princesse soma: sans doute qu'à l'étranger, je regaderai plus de séries par ordinateur ...oui je sais pour les réalisateurs de film qui de + en + s'essaient à la mise en scène d'épisodes de séries...mais ca ne me fait pas changer d'avis pour autant)<br /> @ potzina: les séries policières, j'ai l'impression qu'elles,se ressemblent toutes au bout d'un moment...je suis pas trop ambiance FBI et tout cela... rien à faire je préfère un bon thriller d'une heure trente avec twist final et qui a une vraie fin...
Répondre