appolonideAprès Pater, chronique ici, et avant la sortie presque coup sur coup en octobre de Polisse et de The Artist, est sorti mercredi dernier, le deuxième film français présenté en compétition à Cannes cette année, et ce film, c'est L'appolonide, souvenirs de la Maison Close. D'un abord certainement plus aride que le film de Maïwen ou celui qui a consacré Jean Dujardin, ce film n'en reste pas moins un grand film de cinéaste, réalisé par un metteur en scène exigeant, mais reconnu par ses pairs, Bertrand Bonnelo.

Mais L'appolonide n'est pas, comme on pourrait le penser de prime abord,  un film qui plait exclusivement aux intellos purs et durs.

Pour preuve, regardez ce qu'en pense Marie Sauvion, journaliste au Parisien, et qui intervient trés régulièrement  dans mon émission favorite  "Le Cercle" : "Injustement oublié au palmarès de Cannes, « l’Apollonide, souvenirs de la maison close » est un grand film proustien et féministe, au romanesque moderne, qui se passe dans un claque chic du Paris de 1900. Inspirée, envoûtante, la mise en scène de Bertrand Bonello (« le Pornographe ») trouve la distance juste pour raconter la vie quotidienne et théâtrale de ces filles que les hommes achètent, désirent, fantasment, aiment et abîment".

 Bref, pour ceux que ces quelques lignes ont donné envie d'aller voir le film, je vous offre 1 X 2 places pour aller découvrir ce film dans la salle de votre choix. Pour cela, rien de plus simple (pas de rébus pseudo dur que tout le monde trouve au bout de 2 secondes), il suffit de me laisser un commentaire jusqu'à mercredi prochain, le 28 septembre, 14h , et je tirerais au sort en cas de participations multiples.
Bonne chance à tous et bon dimanche!!!