Olivier de BenoistDans un de ses récents articles, My Little discoveries (la fois où je l'ai cité ca m'a porté chance, je continue donc) reprochait à la chanteuse Anna Calvi son absence totale de sourire  lors de sa prestation scénique.

Pour ma part, le dernier artiste que j'ai vu sur scène, mardi dernier à la Salle Rameau,  Oliver de Benoist, je ne peux pas lui faire exactement ce même reproche: si son visage à lui était plutôt avenant et détendu, le problème est que le spectacteur que je suis n'a presque jamais souri, ce qui est assez embêtant, vu que j'ai oublié de vous dire quelque chose : Olivier de Benoist est humoriste de profession....

C'est grâce à la télvision qu'Olivier de Benoist a acquis une renommée trés rapide, en étant un des habitués de l'émission de  Laurent Ruquier, On ne demande qu'à rire, sorte de télécrochet des comiques qui ont le droit de revenir (ou pas) en seconde semaine. Olivier de Benoist est  d'ailleurs l'humoriste qui a battu le record du nombre de passages.

Personnellement, n'étant pas devant mon écran à l'heure où l'émission est diffusée, je n'avais pas eu l'occasion de connaitre ses sketches. Si j'ai pris une place pour son spectacle, c'est grâce à ma mère, qui a vu son spectacle à Paris deux fois en un mois d'intervalle et qui  m'avait  fait unepublicité d'enfer de son one man show.

Son spectacle s'appelle Très Très Haut Débit, et je pensais naïvement qu'il traitait des nouvelles technologies, Facebook et autres, comme l'avait fait Max Boublil, qui lui, pour le coup m'avait fait passer un trés bon moment.

Non, ici le titre est totalement trompeur: il est presque exclusivement question pendant les 1h15 du show (  durée bien courte pourodb la somme de 28 € la place, je trouve) des relations hommes/ femmes, et vu sous les yeux de l'homme.  Forcément,  la gent féminine  en prendra largement pour son grade tout le long du spectacle. D'ailleurs, les tous premiers mots de son spectacle sont les suivants  : "Les hommes sont malmenés par la gente féminine depuis plusieurs siècles, tous les scientifiques s’accordent sur ce point là !" "Je m'auto désigne donc  comme porte parole des hommes  face à la dictature des femmes".

Voilà, étant certainement plus défenseur de la cause féminine que macho (et ce, malgré mon récent article sur la couleur des sentiments qui pourrait laisser penser l'exact contraire), j'ai trouvé que cette thématique manquait un peu de subtilité, et surtout qu'elle avait déja été traitée 100 fois ailleurs , que ce soit par d'autres humoristes, écrivains ou cinéastes, et qu'ODB (son diminutif) n'apportait ni regard nouveau ni franche poilade à ce débat éternel depuis la nuit du temps.

"Ma femme est magicienne, elle me casse les couilles sans jamais les toucher »;

« Je n’ai pas parlé à ma femme pendant 2 ans parce que je ne voulais pas l’interrompre "

Voici deux de ses saillies piochées au hasard,  de celles qui ont bien fait poiler le public, mais pas votre humble serviteur, sans que je puisse vraiment l'expliquer.

Bon, ne noircissons pas complétement le tableau : l'homme m'a semblé être éminement sympathique, et plutôt à l'aise dans sa relation avec le public. Et d'ailleurs, les rares moments  que j'ai trouvé vraiment réussi était ceux où l'artiste jouait de cette interactivité (il shoote  en direction du publicdans un paquet de chamallow ouvert, éclaboussant tous les premiers rangs, moi y compris).

Et surtout, ODB nous propose deux tours de magie, que l'on pense foireux de prime abord, et qui sont à la fin parfaitement réussis. En lisant sa biographie sur Wikipédia, j'ai découvert qu' ODB, venant visiblement d'une famille arisctocrate (son vrai nom est  Olivier Marie Emmanuel, baron de Benoist de Gentissart),  est également  juriste de formation (bon on peut être juriste de formation et est trés drôle, j'en connais au moins un :o).

Au debut de sa carrière artistique, ODB s'était spécialisé dans la magie, avant de prendre un virage ferme et définititif   dans l'humour depuis son succès dans l'émission de France 2. Vu que je le préfère largement comme magicien que comme humoriste, ce constat est une nouvelle preuve, si besoin était, des méfaits de la télévision.

Cela étant dit, comme la salle paraissait receptive, et les échos que j'ai pu entendre à la sortie globalement trés positifs, ma pensée ne réflete, une fois de plus, pas vraiment celle de tout le monde.

A part cela, je profite de ce billet consacré à un humoriste pour vous rappeller que vous avez jusqu'à samedi prochain pour tenter de gagner un des 3 DVDS d'une captation d'un spectacle comique. Heureusement qu'il n'y a pas Olivier de Benoist dans le lot, j'aurais eu du mal à vous convaincre de participer, après l'avoir tant éreinté dans ce présent billet. 


Olivier de Benoist : le discours de mariage

 Bon, je vous laisse avec un des moments où j'ai le plus (sou)ri du spectacle. A vous de voir si cet aperçu vous donne envie ou pas d'aller l'applaudir sur scène.