Des-vents-contraires_referenceAlors là, je sais que je vais en faire rager certains, et en premier lieu ma chère Potzina. Martin Scorsese sort un nouveau film, Hugo Cabaret , un hommage à Méliès, bref une vraie ode au cinéma, et je le classe même pas dans mes 3 films de ma semaine.

Bon, c'est certes un peu de la provoc, mais franchement, les ambiances des 3 films que j'ai sélectionné, 3 films français, intimistes, doux amer sont , a priori plus en lien avec mes affinités. Et  son film me semble vraiment trop, de prime abord, être destiné aux gosses. Et hélas, j'ai beau avoir deux petits loulous, parfois, mon âme de môme est à des années derrrière moi. Pas de Mission Impossible 36 non plus, mais cela  surprendra moins ceux qui me lisent depuis quelques temps.

Cela dit, des 3 films choisis, un seul me parait être absolument indispensable,  et c'est, comme souvent dans ma sélection, le premier d'entre eux:

1. Des Vents contraires

Le pitch

La vie de Paul bascule le jour où sa femme Sarah disparait subitement. Après une année de recherches infructueuses, Paul est un homme brisé, rongé par le doute et la culpabilité. Sa dernière chance est peut être de tout reprendre à zéro, et ailleurs, à Saint Malo où il décide de partir un jour avec ses deux enfants.

Pourquoi je veux y aller :

-Parce que le roman dont est tiré le film est pour moi le meilleur de son auteur, Olivier Adam, qui décrit avec une force et une humanité inégalée l'amour fou qui relie ce père à la dérive et ses deux enfants;

- parce que le réalisateur Jalil Lespert a justement collaboré avec Adam à l'écriture du scénario et que visiblement, ils ont  dévellopé, par rapport aux bouquin les liens entre les personnages (notamment les rapports des deux frangins entre eux), afin d'accentuer la puissance émotionnelle du récit;

- parce que le casting fait bien envie avec des acteurs utilisés différements que d'habitude (Antoine Duléry, Ramzy Bédia, Isabelle Carré) et avec en exergue un Benoit Magimel souvent trés intense dans les rôles dramatiques;-

- et parce que la bande annonce résume bien tout ce que je viens de dire, et plus encore...


DES VENTS CONTRAIRES : BANDE-ANNONCE HD

 les-tribulations-d-une-caissiere-10588082ozlof_20412 Les tribulations d'une caissière

Le pitch :

La vie n’est pas rose tous les jours pour Solweig, caissière dans un supermarché. Mais elle garde le sourire, malgré les remarques souvent déplaisantes des clients et un chef teigneux. Peut-être grâce au blog qu’elle tient en secret, où elle s’épanche avec humour sur son quotidien difficile…

Pourquoi je veux y aller :

- Là encore, ce film est adapté d'un livre que j'ai lu et bien aimé, même si c'est au départ un témoignage issu d'un blog tenue par une jeune caissière, mais qui touchait par son humour, sa pertinence, et sa lucidité;

- car le film a la bonne idée de reprendre les idées fortes du récit d'Anna Sam en rajoutant une part de fiction, notamment en intégrant une histoire sentimentale qui ne peut que plaire à la fleur bleue que je suis

- et aussi car j'aime beaucoup Deborah François, découverte chez les Dardenne, et qui avait crevé le (petit) écran en jeune étudiante prostituée dans le téléfilm Mes chères études.


LES TRIBULATIONS D'UNE CAISSIÈRE : BANDE-ANNONCE Full HD

17-filles3. 17 filles

Le pitch :

Dans une petite ville au bord de l’océan, dix-sept adolescentes d’un même lycée prennent ensemble une décision inattendue et incompréhensible aux yeux des garçons et des adultes : elles décident de tomber enceintes en même temps.

Pourquoi je veux y aller:

- pour l'originalité de l'histoire, inspirée d'un fait divers assez incroyable qui s'est déroulé aux USA, et transposé ici à la sauce normande;

- parce que le film a fait parler de lui en bien lors de sa présentation à Cannes à la semaine de la Critique;

- qui  dit 17 filles dit  aussi 17 jeunes actrices inconnues, dont l'une d'entre elles, sera, allez savoir, la grande star du cinéma français de demain;

- parce que la réalisatrice semble avoir apporter un vrai soin aux images et à la dimension poétique d'une histoire qui a des allures à la Gus Van Sant.


17 filles Bande-annonce

Voilà pour mes 3 films, mais encore une fois, s'il ne fallait en voir qu'un, je pense largement que Des Vents contraires est largement prioritaire. Et puis si vous voulez quand meme tenter le Scorcese, qui en plus a de trés bon echos dans la presse, évidemment, je ne vais pas jouer les oiseaux de mauvais augure, allez y, et dites moi si j'ai eu raison de jouer les boudeurs...