21 mai 2011

Festival de cannes 2011, palmares J - 1

Bien que n'ayant évidemment pas eu l'occasion d'aller sur la croisette cette année  (j'ai eu cet honneur en 2004 pour une seule soirée, un souvenir forcément mémorable pour le dingue de ciné que je suis) , je n'ai pu donc pour le moment pu  voir aucun des films présentés cette année (même le Dardenne ou le Malik déja en salle), en revanche, comme tous les ans, et même si la couverture médiatique était moins présente cette année, affaire DSK oblige, j'ai beaucoup lu et écouté les commentaires de la presse sur la sélection... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 mai 2011

Les visages,l'art contemporain s'invite dans le polar

Le roman commence dans une galerie d’art, plus précisément celle dont Ethan Muller est propriétaire. Il découvre une série de dessins d’une qualité exceptionnelle dont le mystérieux auteur qui vit dans un appartement miteux, Victor Crack, a disparu... Cela n’empêche pas Ethan Muller de vendre ses dessins jusqu’à ce qu’un policier à la retraite reconnaisse sur certains portraits de Victor Crack les visages d’enfants victimes d’un mystérieux tueur en série, des années plus tôt. Ethan va alors mener sa propre enquête qui va le mener... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 mai 2011

Happy sex, Le papa de titeuf met du X dans sa BD

S'il est bien un terrain sur lequel on n'attendait pas Zep, le "papa" de Titeuf, c'était bien sur celui du sexe, et surtout du sexe pour adultes. Si la surprise est donc de taille, Zep assume complètement le changement radical de public. On reconnait pourtant dès les premières cases la pate de Titeuf :, grace à son coup de crayon, tout en rondeur  et en tendresse. Alors qu'on aurait pu craindre l'élipse ou la candeur, chacune des plages osent aborder  le sujet  frontalement, mais  de façon à la fois... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 mai 2011

Minuit à Paris, Woddy love Pariss very much...

Minuit à Paris, où l'art  Pour Woody Allen de se réinventer  tout en faisant à chaque fois le même film.. En effet, on retrouve dans ce film tout ce qui fait le sel de la grande maljorité des films du réalisateur new yorkais, que ce soit  la façon de parler des comédiens,  ce mélange entre discussions profondes et métaphyisques sur le couple, l'intelligence, ces personnages jamais totalement satisfait de leur vie et qui rêve forcément d'un ailleurs- goégraphique  ( et ici statio temporel), sans oublier... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 mai 2011

à moi pour toujours, un roman à lire pour toujours

Ne pas se fier au titre qui fait penser à un harlequin mal dégrossi : à moi pour toujours est un superbe  portrait de finesse et d'intelligence sur une femme de 40 ans, quelque peu déprimée, qui reçoit un billet doux anonyme dans son casier à la fac, déclenchant chez elle une sorte de crise de la quarantaine, magnifiquement décrite, ainsi qu'une lente remise en cause de ses certitudes. Elle redécouvrira son pouvoir de séduction et des sentiments qui étaient les siens avant son mariage, tout en s'éloignant de ses proches et en... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 07:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 mai 2011

les invités de mon père, du cinéma francais intelligent

Lucien Paumelle est un homme âgé, fier de son passé de résistant et fort de sa constante droiture. Un dimanche, il réunit sa famille pour leur présenter les sans-papiers qu'il a décidé d'héberger dans son appartement. Ses enfants font alors la connaissance de la petite Sorina et de sa maman, une jeune moldave resplendissante qui vient de signer un mariage blanc avec Lucien... Après un premier film, ceux qui restent, qui m'avait tant bouleversé et enthousiasmé, Anne Le Ny  devait placer haut le curseur pour son second pour ne... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 mai 2011

de gaulle à la plage, quand la bd parle de politique avec humour

 Quelques années avant quai d'orsay critique ici même,  sur ce blog, la BD française, moins frileuse que le cinéma ( du moins avant la conquête) et la littérature ( excepté Patrick Rambaut), s'était déja essayé à la chronique des moeurs politiques. ici, le ton est plus fantaitiste et moins réaliste, mais évidemment plus marrant encore. Ferri ,l'habituel comparse de Larcenet pour le retour à la terre, tente l'aventure solo et l'essai est pleinement accompli : En effet, De Gaulle à la plage est un petit chef d'oeuvre d'humour... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 mai 2011

Copacabana, Oostende ou Rio c'est (presque) pareil

Inconséquente et joviale, Babou ne s’est jamais souciée de réussite sociale. Elle décide pourtant de rentrer dans le droit chemin quand elle découvre que sa fille a trop honte d’elle pour l’inviter à son mariage. Piquée au vif dans son amour maternel, Babou se résout à vendre des appartements en multipropriété à Ostende, en plein hiver. Dans l’étrangeté de cette station balnéaire hors saison, elle pourrait être tentée de se laisser vivre. Mais Babou s’accroche, bien décidée à regagner l’estime de sa fille et à lui offrir un cadeau de... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 mai 2011

Dollorella, un OVNI d'un romancier à part

Lorsqu’on commence Dollarella,  et avant même  d’attaquer le roman proprement dit, plusieurs préfaces  signés par  l’auteur et d’un ami écrivain de l’auteur  qui nous précisent le contexte général de l’ouvrage. Ces pages nous apprennent alors que l’on a affaire  à un « thriller politico-narco-économique » écrit par une personne souffrant d’une pathologie mentale : la schizophrénie. Ces mises en garde aiguisent évidemment la curiosité et peuvent aussi éveiller quelques inquiétudes quant à... [Lire la suite]
Posté par Bazaart à 08:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,