lyndaCa y est, à peine 9 mois de blog, et voilà déja que je commence à recycler mes vieux articles. Les plus fidèles lecteurs de ce blog se souviendront en effet que j'ai déja consacré un billet à la chanteuse québécoise, protégée de Charles Azanavour, à savoir Lynda Lemay.

Dans ce billet, je rappellais notamment que si Lynda Lemay s'est fait connaitre depuis maintenant plus de 15 ans avec La Visite, elle a alterné avec grande régularité chansons moqueuses et légères  sur des travers de la vie quotidienne, (Chéri, tu ronfles, Les épouses ) ou alors avec des chansons au thèmes plus graves et plus mémorables (J'ai battu ma fille, Chaque fois que le train passe, Des comme lui). 

Vous l'aurez compris, je préfère largement le versant plus émouvant de l'artiste que le coté " pouet pouet", et à travers ma rubrique "les trésors cachés de la chanson française", j'aimerais vous parler aujourd'hui d'une chanson que je trouve particulièrement émouvante, intitulé Mon nom.

Dans cette chanson, qui me fait étrangement penser à un morceau pas très connu de Jean Jacques Goldman "Parler de ma vie", Lemay parle de ces moments où la langue se délie, où, poussé par le desespoir- ou aidé par l'alcool-, on se sent le coeur à se confesser plus que de raison, et éventuellement raconter ses mal êtres, ses2 trésors intimes, ses angoisses, ses zones d'ombre...

Moi qui suis plutot un type pudique, parfois même trop, il m'est arrivé, devant un(e) quasi inconnu(e) de m'épancherlynda-lemay-627w plus que de raison et de tout dévoiler ce que j'avais sur le coeurà cause de circonstances exceptionnelles, et de me réveiller le lendemain matin en m'en voulant un peu.

Lorsqu'on est dans le jeu de la séduction, si, en général, il est coutume de ne pas jouer cartes sur tables d'emblée afin de laisser une grande part de mystère, on peut aussi tenter l'effet inverse: tout dévoiler à l'autre dès le premier instant de telle sorte qu'il n'y aura pas tromperie sur la marchandise, de "vice cachée" comme c'est trop souvent le cas lors des premiers instants d'une rencontre.

Cette rencontre qui se noue avec cet inconnu où Lynda Lemay livre tout dès le premier soir ne donnera peut etre rien, il se peut que le type va s'enfuir à toutes jambes devant tant d'impudeur. Mais peut etre aussi que bouleversé devant cette fille qui déflore tout devant lui, il sera touché par ce manque de confiance et commencera un bout de chemin avec elle.

Les gens choisiront selon leur degrès d'optimiste, ce qui est sur, c'est que ce morceau me parle tout particulièrement, d'autant plus que je trouve les rimes trés bien troussés, et le vocabulaire choisi particulièrement percutant.

C'est pour cela qu'avec le clip, je vous offre aussi, une fois n'est pas coutume,  les  premières paroles du morceau, pas forcément trés gaies, mais maintenant, vous commencez à me connaitre un peu, je pense:o)

 

Video mon nom

"Si vous me demandez mon nom

Je vais vous donner mon adresse

Puis si vous me demandez l'heure

Je vais vous raconter ma vie

Sans retenue et sans pudeur

Comme si vous étiez mon ami

Si vous me demandez mon nom

J'peux bien vous donner mon corps

Et si vous en voulez encore

Je recommencerai pour vous

Sans retenue et sans remords

Comme si vous étiez mon mari

Si vous me demandez mon nom

Je vais vous parler de mon père

Qui était toujours à la maison

À la même heure après l'travail

J'vous raconterai des feux qui ne sont pas de paille

Qui brûlent encore longtemps après les fiançailles

J'vous raconterai la vie que je voudrais connaître

Une main dans la vôtre, peut-être ...