tete_de_bois_villeurbanne_4046Depuis le 10 janvier, et jusqu'au 10 février prochain, La Ville de Villeurbanne accueille dans son espace Tonkin ,comme chaque année, un festival de marionnette mettant en scène des spectacles  venant de différents pays, et destinés à tous les gouts et tous les ages (à partir de 3 ans) et toutes les sensibilités.

Le festival Têtes de bois, c'est neuf spectacles autour desquels des ombres et des marionnettes questionnent, racontent et se jouent du destin des hommes...

Si cette année le théâtre d'ombre était le genre phare du festival, avec plusieurs spectacles qui le mettait à l'honneur, samedi dernier,  j'ai été invité par le magazine gratuit pour les enfants Grains de Sel à voir un spectacle de marionnette en chair et en os,  une oeuvre très ambitieuse, intitulé Le chant des Poulies , et qui n'est autre que le spectacle coup de coeur de Véronique Desroches, la directrice de la programmation du festival.

L'histoire de la pièce, créée par la compagnie théatre de la cheminée ( une compagnie qui vient de Bourgogne) est donc  très originale, puisqu'ellepoulies4 se propose de nous narrer narrer à travers un certain nombre de décors et de personnages, une passionnante leçon d’histoire,  celle d'un un petit prieuré qui devint l’une des plus vastes et prestigieuses abbayes  pour finir en un champ de ruines : l'abbaye de Cluny. 

Cette entreprise humaine fantastique est menée avec facétie par les deux comédiennes qui bâtissent sous nos yeux les murs, montent et démontent clochers, tours et façades d'un édifice devenu au fil du temps de plus en plus haut, de plus en plus grand, de plus en pus riche, de plus en plus beau, de plus en plus célèbre, jouet des influences politiques et de la vanité des clercs.

Un petit bémol concernant cette pièce: elle est indiquée pour les enfants à partir de 6 ans, mais pour moi il faut avoir au moins deux ans de plus pour bien appréhender l'univers de cette pièce, au vocabulaire historique et religieux trés poussé. Mon fils de 5 ans et demi n'a pas compris grand chose aux dialogues, mais il a été épaté par le merveilleux monde animé qui se transformait sous ses yeux ébahis, et la force poétique qui se dégageait de la représentation.

En tout cas, le chant des poulies était une parenthèse enchantée d'une heure 30 proposée par ce festival innovant et dynamique.

Et pour ceux qui habitent la région lyonnaise et qui ne savent pas comment occuper leurs enfants, sachez que pendant encore une semaine, vous pouvez aller consulter le site du festival pour prendre connaissance des spectacles proposés.