Mathieu Kassovitz 1Les stars du show bizz ont un égo un peu plus surdimensionné que le commun des mortels. Bon, évidemment, en disant cela, je ne vais pas dévoiler un scoop énorme dans ce billet, on se croirait même un peu au café du coin, là, non?

Mais c'est vrai, quoi, à force de leur dire que ce qu'ils font est génial, exceptionnel, extraordinaire et j'en passe, ils se sont mis à le croire, et le mot "humilité" est ainsi le premier qui disparait de leur vocabulaire avec l'apparition de la réussite, de l'argent, de la renommée, voire des 3 à la fois.

Cela a toujours été le cas évidemment, mais jusqu'à présent, j'avais plus l'impression que ca touchait la planète States, que ce soit les acteurs ou chanteurs, qui m'ont  oujours l'impression de vivre une planète à part, celle où tous les caprices et les déclarations mégalomaniaques étaient légions.

Or, j'ai la facheuse tendance à penser que cette maladie a aussi atteint les célébrités hexagonales aussi. Car, depuis moins d'un mois, des déclarations bouffies de prétentions pulluent un peu partout.

L'exemple le plus médiatisé est évidemment le déferlement d'insultes de Mathieu Kassovitz, un artiste que j'aime bien à la base, pour sa capacité à déranger et à saisir le réel sans verser dans l'idéalisme. Mais proclamer qu'il "enc... le cinéma français" juste parce que son film L'ordre et la morale a été peu nominé aux césars (surprenante, son arrivée à la cérémonie vendredi  soir dernier) l'année où la production cinématographique française n'a jamais été aussi divers et riche est bien plus, à mon sens, une démonstration d'orgueil mal placé qu'un jugement objectif, surtout lorsque d'un autre coté, il joue dans un film aussi moyen que la vie d'une autre, qui pour le coup m'a semblé être aussi représentatif du mauvais cinéma français de base. Et puis, concernant Kasso, vu qu'il a également de très mauvais souvenirs de son expérience américaine, une petite remise en cause personnelle s'avère salutaire lorsqu'on accumule les ressentiments de part et d'autre de la planète cinéma.

Mais Kassovitz n'est pas le même à souffir de mégalomanie foudroyante: Thomas Langmann, fils de Claude Berri ,etlangmann accessoirement producteur à succès du film The Artist, connu aussi pour avoir un melon énorme (il en était venu aux mains avec un producteur conccurent lorsque un autre projet sur Mesrine que le sien était sur les tablettes) qui fait également preuve de vulgarité effroyable à l'encontre du journal les Inrocks (dont je ne partage pas tous les points de vues, loin de là) juste parce que le journal n'a pas classé le film de Michel Hazanivicius parmi leurs 20 films préférés de 2011...on hallucine,là.... et l'esprit critique et la liberté de penser, on en fait quoi, Monsieur Langmann?

indochine-peggy-mMais ces exemples ne sont pas les seuls...il m'a suffi de feuilleter un magazine, par exemple un récent exemplaire du Figaro Mag (que je ne lis jamais, opinion politiques divergentes oblige, mais je devrais, vu qu'ils me servent pour mes billets ensuite) pour voir que ce egotrip avait contaminé toute la profession.

Ainsi, dans une interview au journal, le chanteur d'Indochine Nicolas Sirkis daube sur les Enfoirés simplement parce qu'ils ont " salopé mon morceau J'ai demandé à la lune; cette chanson écrite avec sincérité ne méritait pas ce traitement là". Oh, un peu d'humilité, que diable, Nico!!!

Et dans le même magazine, Melvil Poupaud, acteur bobo que j'ai toujours trouvé prétentieux, et qui a toujours baigné dans le milieu, en rajoute une couche en nous disant qu'il faut arrêter de parler de la crise, car il voit comme "un très grand danger le fait de voir l'argent réguler nos existences". Le genre de propos qui m'agacent prodigieusement lorsqu'ils viennent de personnes qui ne souffrent pas de problèmes d'argent....

Voilà des petits exemples de manque d'humilité qui nous poussent à penser que les stars et les gens ordinaires ne vivent pas sur les mêmes planètes... C'est pour cela que j'ai été ravi, lors de mes 4 jours passés au festival d'Annonay, de voir que le réalisateur Raphael Jacoulot semblait n'avoir pas du tout avoir pris la grosse tête, alors même qu'il a entendu des tonnes et des tonnes de compliments sur son dernier film. Bon, en même temps, même les Inrocks l'ont beaucoup aimé son film Avant l'aube.

Je guetterai donc non sans une certaine appréhension lors de la sortie de son prochain film si ils se mettent à descendre son film une réaction de sa part :o)....

 

PS : le pire de ce spécial mégalomanie étant quand même la tirade de Philippe Candeloro dans un quelconque Télé 7 jeux: "je crois avoir fini par démontrer que je n'étais pas aussi con que j'en avais l'air"...désolé, filou, je devais pas être là à ce moment là :o)