Tout_tout_de_suite_uleski-e3f2bCette histoire ayant dépassé le simple fait divers pour devenir un vrai phénomène de société nous interrogeant sur la nature humaine en général, l’affaire dite du « gang des barbares » est, six ans après les faits, toujours bien ancrée dans la mémoire collective.
A partir de ces évènements qui ont eu lieu au début 2006, l’écrivain Morgan Sportès (déja auteur de L'appat, autre éloquent fait divers mis en image par Bertrand Tavernier en 1995) en a écrit un livre, Tout Tout de suite qu'un ami (merci mon Loulou) m'avait offert pour mon anniversaire, mais que je n'ai lu que très récemment.

Enquête implacable, investigation heure par heure, Tout tout de suite est un livre dont la lecture est assez éprouvante, mais toujours passionnante. 

Morgan Sportès a mis ses pas dans ceux de tous les protagonistes de l'histoire, dont la tête de file de ce crime odieux, le chef de ce gang des barbares alias Youssef Fofana (ici renommé Yacef).  Et il  réussit à nous faire éprouver dans notre propre chair tout ce qu’a enduré, pendant plus de trois semaines, Ilan Halimi (ici renommé Elie) jusqu’à ce que Youssef l’achève, par le couteau et le feu dans un petit bois proche de la voie de chemin de fer du RER C.

Tout ce qu’écrit Morgan Sportès est la très fidèle version de l'histoire. Nous22morgan sommes dans le vécu, le méticuleusement reconstruit dans les lieux et les détails mêmes de  l’ignominie : Bagneux, , Paris, Abidjan, les appartements, la cave, les rues, les voitures,  les cybercafés, les Taxiphone, les hôtels, les parkings, les aéroports…

Le travail de reconstitution et de documentation de Sportés est d'une méticulosité renversante. Par contre, j'avoue ne pas trop comprendre pourquoi ce livre est classé dans la catégorie roman, tant il possède tout du document. Certes bien mieux écrit qu'un simple témoignage journalistitique, la part de fiction m'a quand même semblé bien infime.

Ce qui effraie à la lecture de l'ouvrage, c'est l'absence de discernement et de conscience de cette bande de gangster à la petite semaine qui semblent agir sans se poser aucune question de morale. 
Si le roman de Sportès a l'immense qualité de ne jamais porter le moindre jugement, son terrible récit est éloquent.
En effet, les explications à cette sanglante dérive, données entre les lignes par l'auteur, sont légions : la déscolarisation,  l’inculture, de la pauvreté, de l’absence de civisme et de morale, la démission des parents,  tous ces paramètres ont faconné ces êtres dont la violence et la cupidité semble être la seule valeur refuge.
 
Bref, la lecture de Tout tout de suite est salutaire et indispensable pour mieux appréhender l'âme humaine dans ce qu'elle a de plus abject, mais elle n'est en pas vraiment confortable. En même temps, qui a dit que la littérature devait forcément être confortable?
 
A noter que 15 ans aprés l'appat, un autre film, tiré de "Tout, tout de suite", va être réalisé par Richard Berry, lui-même acteur dans "L'Appât", avec une sortie prévue en 2013. Vu les précédentes réalisations du bonhomme, bien meilleur acteur que réalisateur, on peut un peu craindre pour l'adaptation prévue. Mais ne soyons pas alarmistes et pensons que Berry saura retranscrire aussi sobrement que Sportès l'itinéraire poussant ces êtres humains à devenir des monstres.