radiostars-film-cinema-romain-levy-manu-payetA tout juste un mois de la 65eme édition du festival de Cannes, la sélection ciné de la semaine sent déjà un peu les fonds de tiroir que les distributeurs nous proposent. Aucune oeuvre signée de grand réalisateur, elles se réservent toutes pour les différentes selections de la Croisette.

Enfin, si quand même un grand nom, et pas n'importe lequel, celui de Francis Ford Coppola, mais son film semble plus être un pétard mouillé qu'un chef d'oeuvre. Cela dit, je l'ai quand même inclus dans ma sélection, au vu de l'ensemble de son oeuvre, et du peu d'attrait des autres sorties de la semaine, mais c'est une comédie bien de chez nous que j'ai voulu distinguer en tout premier :

1.Radiostars

Le pitch :

En plein échec professionnel et sentimental, Ben, qui se rêvait comique à New York, est de retour à Paris. Il rencontre Alex, présentateur-vedette du Breakfast-club, le Morning star de la radio, avec qui ils vont partir reconquérir leur audience sur les routes de France.

Pourquoi je veux y aller :

- car même si j'en écoute assez peu par rapport à bien des gens, l'univers de la radio est un monde qui me plait beaucoup, et je garde de très bons souvenirs de films qui se passent dans ce milieu, de Good Morning Vietnam à Talk Radio, en passant par Fréquence Meutres;

- pour le côté films de potes: visiblement, le réalisateur et les acteurs ont commencé ensemble à la radio et cette complicité et cette sincérité devrait se voir retranscrire à l'écran;

- car une bonne comédie française qui fait rire, ca court pas les rues, et ici, de la bande annonce, aux bons échos des avant premières du film, tout laisse concorder de la réussite en la matière.


RADIOSTARS Bande-annonce HD

 

twixt2. Twixt :

Le pitch :

Un écrivain sur le déclin arrive dans une petite bourgade des Etats-Unis pour y promouvoir son dernier roman de sorcellerie. Le soir même, il rencontre, en rêve, l’énigmatique fantôme d’une adolescente prénommée V...

Pourquoi je veux y aller :

- Parce que Coppola ( père ) reste un de ces noms de réalisateur, qui ,dans l'imaginaire des cinéphiles, draine derrière lui tout un tas de chef d'oeuvre, d'Apocalpyse Now à la trilogie des Parrains, en passant par Conversations Secrètes et que chaque nouveau film de l'auteur

- car du scénario aux images du film, Twixt (à ne pas confondre avec la barre chocolatée :o) fait beaucoup penser au Dracula du même metteur en scène, oeuvre gothique flamboyante;

- car le film a tout de l'OFNI ( Objet Filmique non identifié), un peu comme l'étaient les deux derniers films de l'auteur, Tetro et l'homme sans âge, et même si ces derniers m'avaient parus ratés, je laisse le bénéfice du doute à celui ci.


TWIXT : BANDE-ANNONCE VOST Full HD

les-nouvelles-aventures-de-capelito-43. Les nouvelles aventures de Capelito

Le pitch :

Le petit champignon magique et son drôle de nez reviennent dans huit nouveaux épisodes. Ils sont prêts à vivre de nouvelles aventures, toujours plus drôles, pleines de surprises et de rencontres inattendues !

 Pourquoi je veux y aller :

- parce qu'il est rare de trouver un bon film d'animation pour les tous petits, et que ma fille, qui va avoir 3 ans, n'est encore jamais allée au cinéma, et qu'il me tarde de réparer cette carence;

- parce que de la durée (40 minutes) à la bonhomie des  personnages en pate à modeler, l'univers de Capelito semble parfaitement adapté aux petits cinéphiles en herbe;

- parce que dans un milieu où les énormes mastondontes ( Pixar, Dreamworks) se mangent la part du lion, il est salutaire de distinguer un film d'animation issu d'un studio espagnol peu connu ( Cinéma Public Films) aux moyens financiers peu fournis, mais fourmillant d'ingéniosité.


Capelito le champignon magique - Bande annonce

  Si on met de côté la réesortie en 3D du Roi lion que je n'ai pas vu en 2D (j'étais déjà trop âgé en 1992 pour être attiré par les dessins animés, je dois admettre que pour cette première semaine des vacances dans la région lyonnaise, les curiosités sont donc plus de sortie que les incontournables. Peut- être que les distributeurs attendent les vacances des parisiens?

Mais, plus sûrement, comme je le disais en préambule, c'est plutôt le Festival de Cannes que tout le monde attend désormais pour lancer les films les plus importants de 2012. Les prochaines sélections à venir risquent donc de rivaliser encore par leur modestie affichée....