amant1880, Ouchouaya, Patagonie. Orpheline farouche, Emily l'écossaise a 16 ans, de longs cheveux bouclés, les yeux verts. En cette période d'évangélisation du Nouveau Monde, Emily est envoyée en Patagonie en tant que « gouvernante » des enfants du Révérend. Quelle étrangeté soudaine ! Elle qui ne sait rien de la vie découvre à la fois la beauté sauvage du détroit de Beagle, l'alliance des gris, bleus, verts et blancs, les saisons de froid intense et de soleil lumineux, toute l'âpre splendeur des peuples de l'eau et des peuples de la forêt, les baleines et les orques, au bout du Monde. La si jolie jeune fille, encore innocente, découvre aussi le corps d'Aneki, autochtone Yamana, dont elle tombe amoureuse. Alors, sa vie trop sage bascule. Réprouvée, en marge des codes et des lois de la civilisation blanche, Emily fugue, rejoint Anaki et croit vivre une passion de femme libre. Jusqu'au drame. Peut-on faire table rase de ses origines ? Doit-on s'oublier pour renaître dans la peau d'une autre ? Une magicienne ou une étrangère ?

Lu en avant première avec le magazine Version Femina, le nouveau roman d'Isabelle Autissier, L'amant de Patagonie, est en fait est le tout premier roman que je lis d'elle. En fait, pour moi, je vous avouerais même que j'en étais restée à sa profession d'orginie, celle de navigatrice en solitaire jusqu'en 1999, et j'avais complètement squeezé l'information selon laquelle elle était devenue écrivain, avec notamment un livre (coécrit avec Erik Orsenna, 2006) de Salut au Grand Sud. 

Il n'est évidemment pas très étonnant que tous ses romans parlent de mer et d'aventure, et celui- ci ne déroge pas à la règleautissier. L'ancienne illustre navigatrice a voulu partager un des endroits cher à son coeur, qui la fascine depuis plus de 10 ans et où elle se sent chez elle, la Patagonie, avec plus au sud les Iles du Cap Horn et le détroit de Beagle. 

Nous nous attachons à ce peuple que nous savons dès le début de l'histoire condamné, prenons partie contre ces missionnaires rigides, ces chargés de missions scientifiques, ces explorateurs avides qui auront tous de bonnes raisons pour  détruire un peuple innocent fondu et heureux dans un monde hostile mais merveilleux.

Sur fond d'anthropologie naissante, de colonisation des terres patagonnes par les blancs, d'affrontements sanglants entre les tribus Yamana et Alakaluffs, de croyances scandées, le roman d'Isabelle Autissier puise à la fois aux sources du réel et de la fiction : qui connaît mieux que la navigatrice les mers du Grand Sud et leurs histoires ?

D'ailleurs, les parties les plus réussies sont les parties documentaires, qui nous apprennent  énormément sur cette région du monde que je connais si mal, certaines des coutumes décrites dans le livre apparaissant pour le moins étonnantes.

Isabelle Autissier a un peu plus de mal avec la fiction pure, ses deux héros à la Roméo et Juliette nous apparaissent en effet trop factices, trop fabriqués pour convaincre et émouvoir pleinement.Certains passages souffrent également d'une langueur malvenue dans ce genre d'histoire qui appelle un vrai rythme et un vrai souffre.

Cependant, pour qui aiment les romans d'aventure qui dépaysent totalement et changent des intrigues contemporaines se déroulant dans un 2 pièce bourgeois du 16ème, l'Amant de Patagonie est à conseiller sans l'ombre d'une hésitation.