eurovision 2012 bakou logoTous les mois de mai, c'est la même rengaine: placée entre le festival de Cannes et Rolland Garros, a lieu la sempiternelle cérémonie de l'Eurovision. Et 2012 ne dérogera pas à la régle, puisque c'est demain que sera diffusé sur France 3 comme dans de nombreux pays européens (et même mondiaux), le Concours Eurovision de la chanson, qui est en maintenant à sa 57ème édition (le premier concours eut lieu en 1956).

Comme je ne serais pas chez moi, je pense que j'aurais d'autre chats à fouetter que de regarder le show, et ce sera pratiquement une première, car rares sont les années où je le rate, malgré la très mauvaise réputation qu'il traine, du moins dans  notre pays. Car dans les autres pays limitrophes, l'Eurovision inspire un respect total, notamment en Allemagne.  Dans le pays de Goethe, l’Eurovision scotche devant leur téléviseur plus de huit millions de personnes chaque année, soit environ 50% de l’audimat. Un succès qui dépasse de loin celui rencontré par l’émission dans l’hexagone précedente. Des artistes connus, modernes, aux prestations scéniques originales… Et voilà, comment en Allemagne, l’Eurovision quitta le registre du kitsch, au point de devenir un véritable phénomène, suivi chaque année par des millions d’allemands.

En France, c'est loin d'être le cas, tant le concours draine railleries et critiques sur son coté ringard et kitsch... d'ailleurs sur google, le mot kitsch est automatiquement associé à Eurovision,  dès la première ligne, c'est dire à quel point c'est ancré dans les moeurs...Personne ne sait comment vraiment définir le terme, mais forcément on l'associe à l'Eurovision ( ainsi qu'aux...nains de jardins!!!)

C'est vrai quoi, tous les  pays participants, ou presque, jouent à fond la carte des chorégraphies ringardes et des ritournelles jouées au Bontempi, les décors, les costumes, tout se vautre souvent dans le ridicule- assumé ou non. Et enfin, cerise sur le gateau : depuis maintenant de nombreuses années, le gros problème de l'Eurovision, celui qui sape définitivement le semblant de crédibilité qui leur restait, c'est le déroulé des votes.

En effet, certains pays votants développent une forte tendance à privilégier des pays limitrophes, géographiquement ouimg_606X341_2105-eurovision-voting linguistiquement proches, plutôt que la qualité musicale intrinsèque des participants, ce qui crée un biais dans les résultats.

On note l’influence assez certaine de la solidarité régionale, surtout parmi les anciens pays du « Bloc de l'Est ». Toutefois, cette solidarité pourrait être accentuée par le système de sélection pour la finale, qui privilégie les quatre grands pays (le Big 4), qui par ailleurs appartiennent à des cultures en forte concurrence. Concrètement, on voit surtout des alliances entre les pays de l’Est, mais il en existe aussi au Sud (Espagne, Andorre, Portugal), au Nord (Norvège, Suède, Finlande, Danemark), Les alliances d'Europe de l'Ouest tendent de leur coté, à s'estomper, les votants de ces pays jouant davantage le jeu, vu l'ancrage culturel du concours dans leurs cultures, alors que les alliances du bloc de l'Est semblent persistantes, ce qui,personnellement me rend à chaque fois un peu irrité lorsque j'éteins mon écran de télévision, énervé contre moi même de m'être laissé berné par ce qui ressemble quand même à une belle mascarade.

anggun-eurovision2012Il faut dire que la très grande majorité des participants chantent en langue anglo saxonne, et que les français sont pratiquement les seuls à préferer chanter dans leurs langue natale. Il faut dire que, contrairement aux allemands qui chantent en anglais sans scrupules, les français ne sont pas aussi tolérants. On a  par exemple hurlé au scandale quand on a appris que Sébastien Tellier ne chanterait pas dans la langue de Molière( en même temps, vu  ce qu'il nous a fait, le gourou bleu). Du coup, soit on chante en français, soit dans une langue régionale, comme lors des dernières éditions, avec le corse pour le jeune Amaury Vassilu l'année passée, ce qui ne l'a pas empeché de se vautrer en beauté.

Car qui si les télespectateurs français boudent autant la soirée, c'est peut- être car les chauvins que nous sommes en ont assez de voir les candidats hexagonaux se rétamer, d'année en année. Chaque année, on a le droit au rappel de cette date mémoire de dernière victoire à l'horizon (1977, Marie Myriam, l'oiseau et l'enfant), que les français connaissent désormais  presque autant que 1515, Marignan.

Mais ne soyons pas complétement chauvins et de mauvaise foi:  ce n'est pas seulement à cause du phénomène d'alliance, dont la France est exclue, ni à cause de la différence de la langue que nos résultats à l'Eurovision sont si mauvais : la piètre qualité des prestations y est aussi pour quelque chose, il me semble. Et ce n'est pas avec le choix décalé de ces dernières années que cela a été payant bien au contraire: de Tellier aux Fatals Picards, en passant par Jessy Matador (avec son "Allez olé olé" de sinistre mémoire), tous ces artistes dissonnaient trop par rapport à la tonalité générale.

Cette année, on revient à un choix plus classique et certainement plus fédérateur avec Anggun, cette superbe chanteuse d'origine indonésienne, néanmoins plus connue pour ses qualités plastiques que musicales. Comme lors des 10 dernières années, les seules qui s'en sont sorties dans les représentants françaises sont des jeunes femmes chantant en anglais ou en français, on a décidé de prendre une chanteuse qui chante moitié français et moitié anglais. Si vous n'avez jamais entendu la chanson en question, voici un petit échantillon :


Anggun - Echo (You And I) EUROVISION 2012

 Bon, on est d'accord : rythmé, entrainant, mais l'ensemble fait un peu musique de boite de nuit avec un refrain pas terrible. Bref, ca casse pas 3 pattes à un canard, et il n'est pas sur que Anggun vienne briser la malédiction française.

Cela dit, Anggun ne ménage pas ses efforts pour tenter de gagner, puisqu'elle est partie depuis le début de l'année dans une longue tournée promotionnelle auprès de 15 pays d'Europe, du Portugal à la Suède, pour faire connaitre sa chanson, un peu comme un candidat à l'élection présidentielle.

Cela dit, pas sûr du tout qu'elle vienne titilller les grandes favoris de la compétition, les fameuses mamies russes dont on parle depuis déjà pas mal de temps:

:
Ces mamies vont représenter la Russie à l'Eurovision 2012

Bon là , on est carrément au delà du kistch, et c'est peut être avec ce genre de prestation que l'Eurovision garde son petit parfum tellement à part. Alors, Anggun, les mamies russes ou un autre oustider aura le plus de "twelve points"?

Ce qu'on sait déjà en revanche, c'est qu'il y a aura au moins une candidate qui ne fera pas tout pour gagner : Pastora Soler., la candidate espagnole à l'Eurovision a confié jeudi que la télévision publique lui avait conseillé de "ne pas gagner" la finale samedi. La raison  en est étonnante : en cas de victoire, le pays gagnant doit organiser le concours l'année suivante et elle coûte "énormément d'argent"...

Comme quoi d'autres paramètres qu'artistiques, tels que la géopolitique et l'économie se mêlent de plus en plus à une cérémonie évidemment kitsch...mais pas que!!!