madagscarCela fait déja plusieurs semaines que j'ai vu Madagascar 3, que j'ai vu le week end de sa sortie en salles exactement, mais ce n'est que maintenant que je me résouds à écrire dessus.

 Il faut dire que, contrairement à ma chère consoeur Potzina, je n'ai pas une culture du cinéma d'animation très poussée, et qu'ainsi, je me sens un peu moins à l'aise et un peu moins légitime pour faire un billet un tant soit peu critique sur tous les dessins animés que je vois en salles.

De plus, vu le beau succès de la franchise Madagascar e,t vu que tous les enfants qui ont voulu y aller l'ont fait, mon présent billet ne va pas influencer grand monde, qu'il soit rédigé maintenant ou un mois plus tot.

De mon coté, je dois dire que j'étais complétement passé à coté des deux premiers volets de la franchise, mon fils étant trop jeune à l'époque pour qu'on aille le voir au cinéma, et je ne le regrettais pas plus que cela, car je sentais que, malgré quelques défenseurs acharnés, la série était moins bonne que l'Age de Glace ou Toy Story, les  vrais chefs d'oeuvre contemporains du genre, ces films d'animation que je suis allé voir, même sans enfant à accompagner.

Peu épargné par le marketing assez omniprésent de la sortie en salle, nous (mon fils et moi) n'avons donc pas coupé à Madagscar 3, mais malheureusement, nous avons fait un mauvais choix en y allant, celui de le voir en 2D. Et pendant tout le film, je me suis dit qu'on aurait du opter pour une autre salle, une qui le passait en 3 D, tant le film semble taillé pour le relief, entre les scènes d'action qui plongent dans l'eau ou les numéros de cirque, constamment filmées en profondeur de champs.  D'ailleurs, les commentaires que j'ai pu lire ou entendre après le film ne font que conforter ce regret.madagascar-3-bons-baisers-d-europe-de-eric-darnell-tom-mcgrath-10710922lxspa

Sans cet outil, je dois dire que le début de Madagascar 3, bon baisers d'Europe m'a semblé etre une épreuve à laquelle j'aurais du mal à me remettre : les situations s'enchainaient à un tel rythme, avec des dialogues pétaradants qu'on avait même pas le temps de savourer, tant l'action à 100 à l'heure. Ajoutez à cela  des personnages pas vraiment intéressants (ces pingouins et ces singes, que j'ai trouvé personnellement bien irritants et pas amusants pour un sou, si loin d'un Scrat par exemple) que ce survoltage permament m'a vite fatigué. Et cela ne s'arrange pas vraiment avec l'arrivée du personnage de méchante,  la commande de police Dubois, pas vraiment réussi car fait d'un seul bloc, un méchant sans faille ni une once d'humanité, bouh!!!.

Heureusement, le film prend une autre tournure avec la rencontre de nos 4 héros avec les personnages du cirque ambulant, et là  j'avoue avoir commencé à prendre mon pied à suivre ces aventures madagascariennes.

Les numéros de cirque proprement dit sont réalisés avec une vraie maestria (visible meme en 2D) et les entités composant le cirque ont eux une épaisseur absente chez Dubois et ses sbires?

Je pense notamment à Vitali, le tigre russe, ancien acrobate du feu qui s'est brulé les ailes, qui est vraiment un très beau personnage de dessin animé.

Bref, la dernière heure, malgré toujours une tendance à l'hystérie ( une tendance certainement déjà présente dans les deux premiers volets) m'a paru bien plus acceptable que lors de la première partie, et font finalement de ce Madagascar 2 un agréable spectacle familial, mais que je ne classerais néanmoins pas du tout parmi les chefs d'oeuvre du genre!!!