image006Si dans mon blog, j'ai une petite catégorie BD (que j'alimente  quand même assez peu), j'avoue être arrivé très tard au neuvième art, et surtout avoir une carence énorme dans ce domaine.

Il y a notamment  dans la BD plusieurs genres  que je ne connais que très peu, et le manga en fait assurement partie. Dans mon esprit, le manga a longtemps été assimilé à l'animation japonaise la plus violente qui soit, celle  des dessins animés  du style Chevailiers du Zodiaque ou Dragon bal z qui passait à la télé dans mon enfance, et qui ne m'a jamais interessé, tant elle est éloignée de moi.

Heureusement le cinéma est, une fois de plus, là, pour me faire explorer d'autres univers éloignés des miens, et c'est ainsi que j'ai pu voir en DVD, grâce à Cinétrafic, le film d'Eric Khoo, Tatsumi, dont le DVD est sorti le 15 juin, Distribué par CTV.

Tastumi, c'est le nom de l'illustre Yoshihiro Tatsumi, le maître du manga pour adulte, et j'avoue un peu piteusement n'avoir jamais au préalable avoir entendu son nom, ni même celui de son mentor, qui a beaucoup inspiré Tastumi, Osamu Tezuka, le créateur d’Astroboy et du Roi Léo.

Yoshihiro Tatsumi  développe son art créatif et se Tatsumi3met à dessiner des mangas. Puis
    un jour il se lasse d’écrire pour des enfants et décide d’épicer ses thématiques. C’est la création du gekiga, des mangas sombres qui parlent de sexe, de mort et n’hésitent pas à mettre en scène    des personnages tourmentés.

Le documentaire d'animation (genre qui a trouvé ses lettres de noblesse avec Valse avec Bachir) réalisé par le réalisateur de Singapour Eric Khoo( que lui, forcément, je connaissais mieux, notamment pour avoir vu le beau Be with me, rend hommage à cet illustre dessinateur de mangas qui a bercé l'enfance du réalisateur.

Khoo est parti de  l'autobiographie de Tastumi « Une vie dans les marges », mais en a tiré un projet plus personnel. Visiblement, comme on peut le voir dans l'entretien présent dans les bonus du DVD, c'est un projet que Khoo portait en lui depuis longtemps, tant il voue un vrai culte à ce dessinateur. 

TATSUMI-%A9%20Zhao%20Wei%20Films%20(1)Et Khoo choisit un angle assez original, puisqu'il adapte 5 histoires issues des mangas de Tastumi, et entre chacune de ces histoires, place en fil conducteur la biographie de cet illustre dessinateur, et les différentes étapes qui l'ont amené au gekiga. C'est Tastumi lui même qui fait la voix off,  il est ainsi  le propre narrateur des passages qui le concernent, immergeant le spectateur au plus profond de sa vie, de son travaiL

Si cette partie là est plutot légère et trés poétique, avec des dessins aériens, presque enfantins, les différentes histoires tirées de l'oeuvre de Tastumi frappent par leur fond sombre, voire terriblement dépressif.

Il faut dire que ces histoires donnent un portrait assez représentatif de la société japonaise des années 60 aux années 70, une société où les plaies de l'après guerre étaient encore bien ouvertes.

 .Parmi  ces 5 histoires, « Juste un homme » qui  aborde  la question du sexe sans détour, à travers un vieil homme au bord de la retraite, qui souhaite vivre sa fin de vie avec panache, dans les bras d’une femme, mais que son âge et sa solitidue rattrapera vite, m'a paru la plus forte. 

Et les  personnages  des 4 autres histoires ne sont pas mieux que ce vieil homme :   englués dans la solitude (“Good Bye”), le désespoir (“Monkey mon amour”), le remords (“L’Enfer”), l’humiliation (“Occupé”), ils suitent le malheur et la lkassitude morale et physique.

Bref, un film qu'il faut voir lorsqu'on a bien le moral (ce qui n'était pas forcément mon cas lorsque je le visionnais, ca va mieux, merci :o), mais qui est assurément un très bel hommage à un artiste très important de la vie culturelle japonaise et que je suis ravi d'avoir découvert.

Tatsumi Bande-annonce

Parmi les bonus, on apprécie fortement, un très bel objet,  à savoir le petit  livret illustré livré avec le DVD et qui contient un entretien inédit de Tastumi et Eric Khoo.

 Et le documentaire autour du film, comprenant plusieurs entretiens du réalisateur et du dessinateur, ainsi que de Phil Mitchell le directeur artistique de l’animation et le comédien Tetsuya Bessho ( qui fait plusieurs voix du film), est assez captivant, et nous en dit bien plus sur la génèse du projet et les techniques d'animation de Khoo...et de Tastumi

 
- Découvrez aussi plein d’autres films sur Cinetrafic dans la catégorie dessins animés ainsi que la catégorie manga.