lorax12bPersonnellement, si, avant d'entendre parler du film, le terme "Lorax" me faisait plutôt penser à un nom de médicament quelconque (pas très étonnant  de la part de l'hypocondriaque que je suis), il paraitrait qu'aux U.S.A, la légende du Lorax est connue par tous les petits enfants américains ou presque.

Il faut dire que le Lorax sort tout droit de l'esprit du fameux docteur Seuss, conteur pour enfants renommé, à qui l'on doit quelques contes célèbres comme  Le grinch ou  le chat chapeauté.

Et comme souvent dans ces contes, le film brode autour de son histoire un joli message évident pour tout le monde : à travers les souvenirs d'un viel homme responsable de la déforestation à cause d'une trop grande volonté d'industrialisation, le conte du Lorax cherche à sensibiliser petits et grands sur la question de l'environnement.

Désirant trouver un dessin animé susceptible de plaire à mon fils de 6 ans et à ma fille de 3 ans (qui n'en était qu'à sa seconde sortie cinéma, aprés Capelito),  je me suis rabattu ( tel un arbre de la foret du Lorax) sur ce film, en espérant qu'au passage, ce petit couplet écologique puisse leur parler un tant soit peu.

Mon grand était de toute façon plus que partant pour voir ce Lorax, vu que l'équipe d'animation aux commandes était la même que celle qui a réalisé  Moi, moche et méchant, film qui fait partie de son panthéon personnel. Le Lorax est en effet est en partie français puisqu’il a été adapté par les créateurs américaiphoto-Le-Lorax-The-Lorax-2011-7ns de Moi, moche et méchant, mais réalisé par Illumination Mac Guff, le département animation de la société française d’effets spéciaux Mac Guff.

Quant au message écologique proprement dit,  il n'est pas asséné trop lourdement  comme j'aurais pu le craindre (et comme cela arrive parfois dans les dessins animés): on y apprend que la nature n’est pas éternelle,  et qu'il faut à tout prix la préserver si on veut éviter de la voir disparaître. 

Bon, il n'est pas sur que mes enfants ait bien compris le sens : si le grand est parti en laissant son paquet de bonbons (vide) sur son siège, la poupette, quant à elle, voulait à tout prix couper les arbres qu'elle croisait sur son passage du retour pour voir si le Lorax n'était pas caché dedans, comme dans le film !!!

Et en dehors de l'aspect pédagogique du film, le Lorax est très agréable à regarder : l'animation est sympa, les couleurs très (trop?) chatoyantes, les décors variés, et les personnages  plutôt amusants,  même si pas assez complexes ni assez drôles, si l'on compare à leurs homologues de Pixar ou Dreamworks.

Le film pêche en fait un peu par son absence de situations vraiment drôles, et souffre également de la faiblesse générale de ses parties chantées (et pourtant je suis bon client généralement de ces moments), surtout si l'on compare aux chefs d'oeuvre de Disney sur lequel le film lorgne par moments.

Bref, le Lorax est un film très plaisant susceptible de séduire toute la famille, ce qui n'est pas si fréquent, mais n'est pas le chef d'oeuvre du genre  comme  il aurait pu prétendre l'être.