Vous-n-avez-encore-rien-vu-d-Alain-Resnais_portrait_w858Comme un blog est aussi parfois l'occasion d'afficher son narcisissme le plus criant,: je le dis haut et fort, aujourd'hui est un jour forcément spécial, celui de mon anniversaire!!!

Et c'est évidemment parce que cette date, oh combien importante pour l'ensemble de la population française (enfin disons plus modestement pour l'ensemble de la blogosphère), tombe cette année un mercredi que les distributeurs ciné ont choisi de grands metteurs en scènes pour sortir leur films en salle cette semaine :

Alain Resnais, Oliver Stone, Patrice Leconte (longtemps mon cinéaste préféré), je reconnais, j'ai été gaté... par contre, avec tout le battage fait autour de ce film depuis de longs mois, j'ai pas l'impression que la comédie populaire les Seigneurs avec la borichette d'humoristes me soit réservée, donc forcément, je vais la laisser aux autres.

Quant aux 3 grands cinéastes qui font partie de ma sélection de la semaine, j'avoue leur trouver un point commun : une certaine baisse de régime avec leurs précédents films, et le secret espoir que leur nouvel opus soit celui de la résurrection, et pas seulement parce que le jour de mon anniversaire, ils peuvent pas me rater leur films quand même :

1. Vous n'avez encore rien vu :

Le pitch :

Antoine d’Anthac, célèbre auteur dramatique, convoque par-delà sa mort, tous les amis qui ont interprété sa pièce "Eurydice". Ces comédiens ont pour mission de visionner une captation de cette œuvre par une jeune troupe, la compagnie de la Colombe. L’amour, la vie, la mort, l’amour après la mort ont-ils encore leur place sur une scène de théâtre ? C’est à eux d’en décider. Ils ne sont pas au bout de leurs surprises…

pourquoi je veux y aller :

- car Alain Resnais fait partie de ces légendes vivantes du cinéma français, dont je n'ai pas aimé tous les films ( notamment les 2 derniers), mais dont je garde un souvenir plus qu'ému de certaines de ses oeuvres, d'On connait la chanson à Smoking no smoking

- parce que vous n'avez encore rien vu présente un film dans le film et que ce genre de mise en abyme est toujours très stimulante pour le spectacteur;

- car le film est le troisième et dernier film français présenté.en sélection officielle à Cannes et qu'il a dans l'ensemble, plutot séduit intensément les festivaliers;

- pour retrouver les acteurs phares du cinéaste ( d'Arditi à Azéma), accompagnés de quelques nouveaux venus, tels que Denis Podalydès, décidement incontournable cette année au cinéma.

le_magasin_des_suicides_grande2. Le magasin des suicides

Le pitch :

Imaginez une ville où les gens n’ont plus goût à rien, au point que la boutique la plus florissante est celle où on vend poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d’accoucher d’un enfant qui est la joie de vivre incarnée. Au magasin des suicides, le ver est dans le fruit…

Pourquoi je veux y aller :

- car comme je l'ai dit plus haut et ici même sur mon blog, Patrice Leconte a longtemps été un cinéaste pour qui je portais une estime incontestable,grace à plusieurs chefs d'oeuvres réalisés au cours des années 80 et 90;

- parce que son retour en grace, que j'attends désormais depuis de longues années pourrait bien avec  être ce film là, vu que Leconte tente une nouvelle expérience, le cinéma d'animation fruit de ses tous premiers amours ( il a été dessinateur à la revue Pilote);

- parce que l'intrigue est tirée très fidèlement d'un roman éponyme de Jean Teulé, qui a connu énormément de succès, grace notamment à un ton sarcastique et mordant dont Leconte pourrait tirer totalement profit.

 3. Savages :

Le pitch :

Laguna Beach, Californie : Ben, botaniste bohème, Chon, ancien Navy Seal, et la belle O partagent tout. Ben et Chon sont à la tête d’un business florissant. Les graines ramenées par Chon de ses missions et le génie de Ben ont donné naissance au meilleur cannabis qui soit. Même s’il est officiellement produit pour des raisons thérapeutiques, ils en dealent partout avec la complicité de Dennis, un agent des stups. Leur affaire marche tellement bien qu’elle attirmovies_savages_still_1e l’attention du cartel mexicain de Baja, dirigé d’une main de fer par Elena.

Pourquoi je veux y aller :

 - car, comme pour Leconte, j'ai profondément admiré le cinéma d'Oliver Stone lors des décennies 80 et 90 ( Talk Radio, Né un 4 juillet,  uTurn), mais qu'ensuite son patriotisme  affichée et sa grandilosquence assumée m'a un peu lassé, comme beaucoup d'autres;

- parce que le pitch et la bande annonce laisse augurer que Stone retrouve un sujet et une ambiance (sexe, drogs et rockn' roll) qui lui soit parfaitement propice;

- parce que le film propose un casting assez excitant, avec un trio de jeunes pousses prometteuses en première ligne et des supers stars plus ou moins has been ( Travolta, Salma Hayek, Benicio Del Toro) en second rôle.

Je pourrais faire ce que je veux le jour de mon anniversaire, j'irais voir les trois films dans la foulée, mais hélas, des petites contraintes d'ordre professionnelles ( quel président de la République pourra enfin instituer le jour de congés obligatoire pour son anniv?) ne me le permettront pas... espérons simplement que je pourrais me rattraper dans les semaines à venir )