Baz'art  : Des films, des livres...
6 octobre 2012

Un guetteur qu'on voit sans gaieté

A ma chère Potzina, qui m'avait trouvé bien méchante avec le pauvre film du pauvre Philippe Lellouche la semaine passée, je préviens d'emblée que je serais (bien) moins sévère cette semaine avec le film qui va passer sur le grill...

Eh non, mauvaises langues, ce n'est pas parce que j'ai peur de prendre un tweet sévère de la part du serial twittos, j'ai nommé Mathieu Kassovitz en personne qui joue dans le film en question, car je ne pense pas que la toute petite renommée de mon blog aille jusqu'à ses oreilles.

C'est tout simplement que le guetteur, le film en question, n'est pas un navet (euh, celui de Lellouche si quand même), il est même plutot plaisant à regarder, mais souffre quand même d'un facheux problème  : deux heures aprés l'avoir visionné, on ne se souvient plus grand chose du film, c'est tout juste si on se souvient l'avoir vu...

On pouvait pourtant s'attendre à du lourd au vu de l'affiche : Michele Placido, l'auteur de l'excellent Romanzo Criminale derrière la caméra, et un trio d'acteurs explosif  devant:  Auteuil, Kassovitz, donc, et Olivier Gourmet que j'avais laissé à son meilleur dans l'exercice de l'état. Ici, hélas, son rôle n'a rien à voir avec celui du film de Pierre Scholler, puisqu'il joue un peu crédible ex chirurgien qui traine avec des truands, et surtout, qui se révèle à la fois ( attention spoiler) serial killer et totalement pourri par l'appat du fric!!!! Un peu trop pour un seul homme, et ce personnage achève de plomber un scénario qui prenait un peu l'eau de toute part...

Le commissaire joué par Auteuil n'a pas beacoup plus d'épaisseur, et problème plus conséquent, il le joue avec peu de motivation, il faut dire que son personnage fait énormément penser à des rôles qu'Auteuil a déjà tenu récemment notamment 36 quai des Orfèvres ou MI 36 d'Olivier Marchall.

Le parrallèle avec Olivier Marchall va plus loin que la simple précense d'Auteuil (et celle de Francis Raynaud un autre acteur fétiche de Marchall) car la mise en scène de Placido a beaucoup de similitude avec celle du réalisateur des Lyonnais, notamment par l'usage de filtres de couleur,  un jeu sur trois couleurs blafardes: gris, gris-bleu, marron, ou également dans sa façon de filmer les scènes d'action, plutôt honnêtes au demeurant. Mais on voit que Placido lorgernait plutot sur le cinéma de Michael Mann que Marchall au départ, mais le résultat ne suit pas...

Cependant, ce n'est pas la réalisation n'est pas forcément ce qui pêche le plus dans le film, on voit que Michele Placido a du métier, mais sincèrement, il aurait du mieux resserer son scénario qui part vraiment dans tous les sens et qu'on a tendance à ne plus vraiment  réussir à suivre dans la dernière partie....

Finalement, le seul qui tire vraiment son épingle du jeu,  mais là je ne vais pas faire plaisir à Potzina qui émet visiblement quelques doutes sur son jeu d'acteur, c'est bien Kassovitz, à la fois sobre et plein de malice dans un rôle, qui est aussi, à sa décharge, le mieux écrit du film...

Bon là, je devrais définitivement échappé aux tweets assassins de mister Kasso, non?

Commentaires
A
Et bien j'ai vu les affiches mais je n'ai pas eu envie d'aller le voir, vraisemblablement c'est pas bien grave ^^
Répondre
F
@renette : ah tu es àpeine plus sympa que moi avec ce film...non c pas désagréable à voir, mais le lendemain on se demande un peu de quoi ca parlait au juste :o)<br /> <br /> @potzina : oui c parfait pour une soirée dvd d'un samedi soir :o) de rien potz, je suis tres gentil comme type, meme dans mes coups de griffe :o)<br /> <br /> @corineb: peu de gens avaient tres envie de le voir me semble t il :o)
Répondre
C
Bonjour<br /> <br /> ça me conforte dans mon choix car je n'avais pas non plus très envie de le voir<br /> <br /> <br /> <br /> bon dimanche
Répondre
P
Hello Filou !<br /> <br /> <br /> <br /> Avant toute chose, merci pour la citation et le lien vers le blog, c'est très gentil de ta part :)<br /> <br /> Effectivement, ce coup de griffe n'est pas la grosse mandale de la semaine dernière ;) Je n'ai pas vu Le Guetteur, je ne vais pas donc pouvoir apporter ma pièce à l’édifice. Je n'avais pas plus que ça envie de le voir en salles, je vais me le garder pour une de mes soirées DVD.<br /> <br /> <br /> <br /> Bon week-end filou !
Répondre
R
Bonjour, bonne critique. Si je suis allée voir ce film c'est avant tout au départ pour les acteurs que j'apprécie beaucoup, il est vrai qu'après une demi heure de film, j'ai perdu d'attention et il fallu que je m'accroche un peu. Je ne peux pas dire que je n'ai pas apprécié, mais il est vrai que je ne l'ai pas recommandé à mon entourage car le lendemain je n'y pensais même plus !! Bon week-end.
Répondre
Pour en savoir plus

Webzine crée en 2010, d'abord en solo puis désormais avec une équipe de six rédacteurs selon les périodes. l'objectif reste le même : partager notre passion de la culture sous toutes ses formes : critiques cinéma, littérature, théâtre, concert , expositions, musique, interviews, spectacles.

 

Contact de l'administrateur

Envoyer un mail à l'adresse suivante : philippehugot9@gmail.com 

Visiteurs
Depuis la création 7 560 623
MUSEE DES CONFLUENCES EXPOSITION EPIDEMIES PRENDRE SOIN DU VIVANT

 

MUSEE DES CONFLUENCES EXPOSITION EPIDEMIES PRENDRE SOIN DU VIVANT

(du 12 avril 2024 au 16 février 2025).

Peste, variole, choléra, grippe de 1918, sida et très récemment COVID-19… Depuis des millénaires, les épidémies affectent les sociétés humaines ainsi que les autres espèces animales. Comme une enquête historique, l’exposition revient sur ces événements qui ont bouleversé la vie sur tous les continents.

 

Jazz Day : 24 heures pour célébrer la diversité du jazz

Pour la 11e année consécutive, Jazz à Vienne coordonne la programmation du Jazz Day sur le territoire lyonnais et ses alentours.

Depuis le 36e congrès de l'UNESCO en 2011, à l'initiative d'Herbie Hancock, le 30 avril est une journée de célébration du jazz dans toute sa diversité.

Cette année, la programmation de cette journée compte une quarantaine d'événements festifs et musicaux à Lyon, Vienne, Saint-Etienne, Villefranche-sur-Saône et Bourgoin-Jallieu.

Jazz Day | Jazz à Vienne (jazzavienne.com)