havana brownCa vous dirait de gagner une nouvelle fois des CD singles en ce dimanche d'octobre?

Et des CD d'un genre bien différent que les autres, puisqu'on abandonne la chanson française et le R'nB pour quelque chose de plus dansant, de plus rythmé, et surtout de plus international, puisque l'artiste en question est connue sur pratiquement toute la planète (pour Toma et Axel Tony, bien évidemment, ca ne saurait tarder :o).

 Havana Brown, puisque c'est de elle qui s'agit, est en fait une DJ de renommée internationale,  qui est également entrain de devenir un véritable phénomène pop grâce à « We Run the Night » (featuring Pitbull), son premier single chez Universal Republic Records. La chanteuse a grandi à Melbourne où elle a découvert la musique en fouillant dans la collection de disques R’N’B de son frère. C’est en vocalisant sur les tubes de stars comme Janet Jackson et Bobby Brown que Brown apprend à chanter. Rapidement, elle se produit lors des réunions familiales et s’immerge toujours un peu plus dans la musique. Après le collège, la star en herbe commence sérieusement à envisager d’écrire ses propres chansons.

Elle part s’installer en Grande-Bretagne et forme le groupe de R’N’B Fishbowl, qui décroche un contrat avec Polydor. Bien que Fishbowl enregistre tout un album, aucun single ne sortira jamais, et le groupe se sépare à cause de tensions internes.

Lentement mais sûrement, elle commence à se faire des fans grâce à ses sets éclectiques et énergiques. Elle repart pour l’Australie où elle décroche la première partie des Pussycat Dolls et de Lady Gaga en 2008. Par la suite, elle assurera la première partie de Britney Spears en Australie et en Europe.

Brown devient la DJette que tout le monde s’arrache, et occupe la scène avec ses platines en ouverture de concerts de popstars comme Chris Brown, Rihanna, Enrique Iglesias et bien d’autres. En parallèle, elle devient la première DJette australienne à signer un contrat important avec Universal Music, dont l’issue est la publication de sa série de compilations, Crave. Elle continue son parcours sans faute en devenant présentatrice de plusieurs émissions de radio très populaires en Australie.

Pourtant, tout cela n’est qu’un prélude à la chanson « We Run the Night ». Sur des beats irrésistibles créés par le super-producteur RedOne, Brown nous séduit grâce à un refrain imparable. Sa voix vibrante nous ensorcelle, tandis que Pitbull pose son couplet dynamique. La chanson a l’étoffe d’un tube, conçu autant pour la radio que pour les clubs.

La chanson fait parfaitement le lien entre les deux genres grâce à une mélodie sexy ultra-efficace et unHAVANA BROWN you'll be mine copiegrooveincendiaire.  Ceux qui l’écoute vibrent au son de « We Run the Night » dès la première écoute. Fait primordial pour Brown, la chanson définit son identité artistique, car elle lui permet de quitter les platines pour le devant de la scène.

Et c'est le second titre d'Havana Brown, "You'll be mine",  qui vient de sortir un peu partout en France depuis quelques semaines, dont je propose de gagner le single à 5 d'entre eux.

Là encore, tempo diablement efficace, refrain accrocheur et facile à se mémorer, le titre a tout pour faire danser dans les boites!!! On voit que Miss Borwn connait parfaitement la recette.

Pour participer à ce petit concours, j'attends simplement que me vous me disiez, jusqu'au samedi 20 octobre, midi, quel est pour vous le titre de ces dernières années qui vous a fait le plus danser sur les pistes de danse?

Et même si vous n'allez jamais sur les pistes, il y en a bien un qui vous fait bouger malgré vous? Même à moi, qui ne suis pas le plus grand nightclubber du monde,ca m'arrive, comme ce "You'll Be mine", que je vous fais partager dès à présent pour commencer parfaitement votre dimanche matin :