mini_TELE-GAUCHO-affiche-500Depuis J'invente rien et surtout le nom des gens, lorsqu'on donne le nom de Michel Leclerc, on ne pense pluss forcément au PDG d'une grande chaine de supermarché, mais bien à un cinéaste français qui a imposé un style à part dans le paysage un peu sinistré de la comédie française.

Le nom des gens a été un des gros succès surprise de 2010, et pour moi carrément mon film préféré de cette année là.

C'est pour cela que j'attends avec une folle impatience le tout nouveau film de ce réalisateur (dont la compagne Baya Kasmi ne semble plus créditée au scénario) , Télégaucho sur une chaine de télévision indépendante et  politisée

 Synopsis :  Tout a commencé lorsque les caméscopes ont remplacé les caméras. Faire de la télé devenait alors à la portée de tous.
Jean-Lou, Yasmina, Clara, Adonis et les autres ne voulaient pas seulement créer leur propre chaîne de télé, ils voulaient surtout faire la révolution. Ainsi naquit Télégaucho, aussi anarchiste et provocatrice que les grandes chaînes étaient jugées conformistes et réactionnaires.
Cinq années de grands foutoirs , de manifs musclées en émetteur pirate, de soirées de beuveries en amours contrariés, de sitcom de quartier en baston avec les flics, de foutages de gueule en interminables discussions politiques, de scissions dramatiques en misérables tromperies.

 

Bref, un scénario qui semble toujours aborder avec humour et originalité des thématiques engagées et citoyennes, et un casting encore une fois aux petits oignons ( toujours Sara Forestier, mais aussi Eric Elsmonino, Maiwen et Emmanuelle Béart) : tout est fait pour que Télégaucho soit la comédie phare de cette fin d'année, comme le laisse à penser les 2 premiers teasers que je vous propose dès à présent :