dans-ta-bulleAyant passé énormément de mes soirées parisiennes, jusqu'à mes 25 ans, à écumer les salles de café théatre de la capitale, j'ai été ravi de voir que dans ce domaine là, la cité des Gaules n'avait pas grand chose à envier à la capitale.  En effet, Le Grand Lyon dispose d'une bonne trentaine de salles de café théatre, avec une programmation éclectique et pléthorique, et a même d'ailleurs depuis deux ans organisé une semaine de l'humour en septembre, organisée autour de ces cafés théatres.

Le quartier de la Croix Rousse, où j'habite, recouvre un certain nombre de salles de cafés théatres, surtout sur les pentes, et très souvent c'est un vrai bonheur que de dénicher des spectacles peu connus, mais qui peuvent se réveler de surprenantes découvertes.

Parmi ces cafés théatre, je fréquente de temps en temps (mais pas aussi souvent que j'aimerais) Le Nombril du Monde ( dans lequel j'ai vu le dernier spectacle de Sellig, humoriste lyonnais assez connu, qui se moque des travers du quotidien avec un vrai ton), et également, et plus souvent, vu son emplacement par rapport à mon appartement, la salle du Rideau Rouge, située sur la trés jolie Place Bertone.

Dans cette salle, j'ai eu l'occasion d'y voir une pièce ( grace à des places que m' a offert mon frangin pour mon anniversaire) intitulée  "Dans ta Bulle".

Cette pièce est en fait est le fruit de la rencontre entre un auteur de BD marseillais, et une troupe de comédiens lyonnaise, la Scène Déménage. Suite à la rencontre de Domas et Alex Ramirès, lors du festival Lyon BD 2011, et à la lecture par le second des ouvrages du premier, nait l’idée, dans l’esprit d’un troisième, Jocelyn Flipo,  d’adapter l’univers de ces BD sur scène…. Il fait alors appel à un musicien, Julien Limonne, et deux comédiens, Alexandra Bialy et Léon Vitale, pour nourrir la création du projet.

Le spectacle mêlant théatre d’improvisation, dessin et musique réalisés en direct, est présenté au festival Lyon BD 2011 pour deux représentations. Devant l’accueil du public, la troupe  décide de tenter de l’adapter en pièce de théatre… Les dessins sont filmés, la musique est enregistrée, le texte s’écrit…

En janvier 2012, la première d’une longue série de représentation a été d'abord présentée au café-théatre LES TONTONS FLINGUEURS, un autre théâtre situé sur les pentes  puis tous les lundis depuis la rentrée à ce fameux théâtre du Rideau Rouge.

Chaque scène de la pièce s’ouvre sur un dessin de Domas, qui se dessine parfois même sous les yeux des spectateurs. Dans le contexte ainsi défini se déroule un instant de vie particulier, unique. Scènes et instant se succèdent, et, nappé dans la musique, on voit naître de ces histoires éparses le début d’une histoire...s souveirs de Ma

Contrairement à ce qui écrit sur la brochure, la pièce n'est pas vraiment une comédie romantique (grosse déception chez ma copine, qui en est raide dingue), ou disons qu'elle n'est pas que cela puisqu'on y voit aussi des scenettes mi tendres mi burlesques autour d'un voyage en train avec un vieux monsieur qui a un peu perdu la tête, une panne d'ascenseur avec une working girl nymphomane et d'autres encore...

L'ensemble manque parfois de liant, mais le tout dégage un vrai charme un peu mélancolique qu'on voit rarement dans ce type de pièce, et surtout elle est aprement défendue par des acteurs à l'abattage indéniable.

Dans le rôle de Max, le personnage central, je m'attendais à voir Alex Ramirès dont on commence à pas mal entendre parler grace à son one man show qui décolle sur Paris, mais justement pour cette raison, il est actuellement remplacé par Aurélien Portehaut (oui, le Gauvin de Kaamelott) qui apporte une vraie candeur à son personnage. Mais l'acteur le plus étonnant de la pièce est certainement. Léon Vitale, qui joue plusieurs rôles dont ce colacataire à la fois  si gentil et si crédule, et d'autres personnages, plus féroces. Alexandra Bially, quant à elle compose une coquillage touchante dont on peut aisément comprendre à quel point Max tombe en amour pour elle.

Bref, dans ma bulle est un bien joli moment de détente à l'humour fin et tendre, qui joue encore au Rideau Rouge jusqu'au 24 décembre (si vous n'avez rien de prévu pour le réveillon, sait on jamais), avant de le voir certainement être repris ailleurs dans un théatre de Lyon...ou d'ailleurs!!!