teteLe Festival Tête de bois, j'en avais déjà parlé l'année passée lorsque j'avais eu l'occasion d'y aller pour la toute première fois avec mon fils et l'experience  m'avait tellement plu que je l'ai renouvellé cette année, et ce, dès le premier week end de sa mise en place, puisque le festival prend.

Cette année encore, la responsable de la programmation du festival, Véronique Desroches, nous propose un festival rempli de petites merveilles, un petit mois pour se délecter et savourer ce théâtre si vivant que sont les théâtre de marionnette.

Pour Véronique Derosches, la marionnette  est " un univers où se transmettent tendresse, émotion et humour, où les histoires abordent tous les thèmes, sans jamais bêtifier. C'est un peu la part d'enfance qu'on porte en nous, avec son infinie palette de sentiments"

Il faut ajouter que cette année, cette passionnée de marionnettes en tout genre s'avoue particulièrement satisfaite de cette septième édition, où, comme toujours, les spectacles sont triés sur le volet.

Et cette exigence s'est vu dans le spectacle que j'ai pu voir hier avec mon fils, un spectacle titré Insensé, et créé par la compagnie Les Drolatics,  une compagnie  bretonne qui a eu l'idée de ce triptyque composé de poèmes et comptines extraits de « De L’autre côté du miroir » nous offre une vision décalée de la réalité, et suscite des interrogations sur l’identité. L’inventivité, la drôlerie, les situations sans queue ni tête : c’est l’univers foisonnant de Lewis Carroll que Drolatic Industry a choisi d’explorer pour sa nouvelle création.

 Connaissant très mal l'univers de Lewis Caroll (je vous avoue avoir  découvert  pour la première fois fameux Hupty Dumpty, un des personnages principaux de cette pîèce, à l'occasion du dessin animé le Chat Potté, honte à moi), j'avoue avoir  été quelque peu désarconné au départ par cet univers qui fait plus que flirter avec l'absurde, mais y plonge carrément (les phrases que l'on entend n'ont en fait aucune signification rationnelle, ce qui m'a un peu géné.

Par ailleurs, l'ambiance musicale est également assez déroutante, surtout que j'entendais des bruits de loups assez saisissants, avant que je me m'apercoive finalement que ces huluments étaient le fruit d'une petite fille dans le public, qui, visiblement, crevait de trouille :o)

Cependant, très vite, je me suis laissé totalement charmé par l'univers trés poétique, et même magique de cet univers carolien parfaitement mis en exergue par la compagnie.  Cette pièce comporte de vrais moments de douceur et de poésie  entre les deux personnages de Tweedledum et Tweedledee. Des moments de rire aussi, avec ce combat entre un chevalier et le terrifiant monstre Jabrebocq.

Quant à  l'enthousiasme de mon fils, n'en parlons  même pas (enfin si quand même un peu): pour lui, bien plus qu'un simple spectacle de marionnettes, il y a vu -à juste titre-  un vrai spectacle de magie, qui est, rappellons le pour mes lecteurs plus distraits, sa vraie passion, et il a été totalement enchanté par ces oeufs et ces poissons qui volaient, cherchant à comprendre ( et les devinant souvent) les trucs et astuces de cette compagnie.

Bref, un très beau spectacle, qui, hélas n'a fait qu'une seule représentation à Villeurbanne.

Mais si vous aussi, parents lyonnais qui lisez mon blog, ca vous tente de voir d'excellents spectacles familiaux à un prix très modeste, allez vite faire un tour sur le site du festival qui dure jusqu'à la mi février, sur que vous trouverez  un autre spectacle du même acabit, et susceptible de plaire à toute la famille!!