max-8Les semaines se suivent et se ressemblent sur mon blog: comme la semaine dernière, j'écarte une grosse production US que tous les blogueurs ciné ou presque attendent avec grande impatience, le dernier film de Kathryn Bigelow,  Zéro Dark Thirty , qui suit avec intensité la traque menée autour de Ben Laden, c'est certainement très bien dans son genre mais ce n'est pas le mien ( de genre), et encore une fois, à la place, je suis attiré par une sélection de films plus modeste... Films modestes et également films français, et qui ont également pour point communs de jouer plutot la carte du tendre...

1. Max

Le pitch :

Max est une petite fille qui n’a jamais connu sa maman, morte le jour de sa naissance. Ce qui ne l’empêche pas d’être une rigolote ! Elle vit avec Toni, son papa. Toni est un peu un enfant lui aussi et n’a jamais vraiment travaillé. Avec son meilleur ami, Nick, un vieux roublard, ils vivotent de larcins. Pour Noël, Max convie une femme pour s’occuper de son père…

Pourquoi je veux y aller :

- parce que la bande annonce  laisse augurer une belle comédie sentimentale tendre et émouvante sur deux êtres qui n'étaient pas fait pour se rencontrer;

- parce qu'on a entendu parler pour la première fois de cette rencontre cinématographique l'an passé lors de la mémorable cérémonie des Césars avec l'intervention croquignolesque de Mathilde Seigner, et qu'on est curieux de voir si son osmose avec son Didier d'Amour ( alias Joey Starr) est aussi explosive sur écran qu'elle l'est sur le papier;

- parce que justement voir Joey Starr en père veuf d'une petite fille de 6 ans, est un contre emploi qui fait diablement envie

 Max, la bande-annonce

cookie-50b634db209912. Cookie

Le pitch :

Un jour, la femme de ménage chinoise d'Adeline disparaît précipitamment en lui laissant sur les bras son garçon de six ans. Que va-t-elle faire de cet enfant qui ne parle pas un mot de français et dont elle ne connaît même pas le prénom ?

 -Pourquoi je veux y aller :

parce qu'on a hate de voir Léa Frazier, habituée à réaliser des comédies plutot rafraichissantes ( Notre Univers Impitoyable, ensemble c'est trop) sur le terrain du mélodrame;

- parce que j'aime bien Alice Taglioni, et la voir jouer le role d'une femme qui a perdu son mari, alors qu'elle même a connu le même destin est forcément intriguant;

- parce que le sujet qui met aux prises deux femmes et un petit chinois qui ne parle pas la langue laisse forcément entrevoir douceur et situations rocambolesques.

-parce ce que le film est certes un mélodrame, oui, mais avec un message positif et vivant, le film est l’histoire d’une renaissance, d’une réussite.

596526-mariage-mendoza-apparente-film-derive3. Mariage à Mendoza :

Le pitch :

Deux frères débarquent en Argentine pour aller célébrer le mariage de leur cousin, à Mendoza, dans l’ouest du pays. La grande aventure, la vraie, voilà longtemps qu’ils en rêvaient… Mais à l’arrivée à Buenos-Aires, Antoine ne va pas bien du tout, comme un type que sa femme vient de plaquer.

Pourquoi je veux y aller :

- parce le film laisse entrevoir une Argentine loin des clichés et qui donne visiblement envie d'aller entreprendre un voyage là bas;

- parce que cette comédie road movie a de bons échos, le réalisateur, dont c'est le premier film laissant entrevoir un vrai vis comica et une vraie sensibilité pour ses personnages;

- parce que voir Benjamin Biolay, même dans un role secondaire, associé à ce projet, lui qui aime tant l'Argentine et le clame haut et fort un peu partout est pour moi une vraie source de satisfaction que j'ai envie de soutenir en allant voir le film.

Récemment, un de mes potes de la blogosphère m'a affirmé que j'étais vraiment un des rares blogueurs ciné à aller autant vers le cinéma français... j'ai voulu contre-argumenter car j'aime aussi le cinéma de tous horizons, mais je vais attendre la prochaine semaine ciné pour prouver le contraire...ou pas!!!