xyTroisième roman lu dans le cadre du grand prix des lecteurs du progrès organisé dans le cadre des assises internationales du roman qui débuteront le mois prochain, voici XY, ce titre énigmatique et nouveau roman de Sandro Veronesi, sorti en tout début 2013.

De Veronesi,j’avais lu, comme beaucoup je pense , son Chaos Calme, roman sidérant et très riche  sur la difficulté d’un homme à faire le deuil de son épouse.

  Il nous revient ici avec un livre en apparence plus classique, polar métaphysique sur un massacre incompréhensible à proximité d'un petit village dans le nord enneigé de l'Italie.

 Mais ce XY n’est pas un thriller classique enquêtant sur les auteurs et les causes de ce crime. Les intentions de Véronesi sont plutôt- et un peu comme dans Chaos Calme finalement- d’essayer de trouver un remède à ce qu’on ne peut expliquer, là une mort brutale, ici des crimes inexplicables.  


L’hécatombe de San Giuda est à ce point in­concevable que tous ou presque, des autorités aux magistrats, en passant par la police et les gens ordinaires, choisissent de lui trouver des explications rassurantes du genre terrorisme islamiste.

Pour cela, la narration  alterne deux voix, celles d'un vieux prêtre et d'une jeune psychiatre qui tenter de trouver leur vérité et leur rationalité  devant cet événement qui en manque tant. Ce couple a priori totalement dissemblable est une belle trouvaille, même si les parties mettant en scène la psychiatre m’ont paru plus fortes que celles du prêtre.

Bien que le livre n’est donc pas le thriller  attendu,  ce XY nous tient en haleine jusqu’au bout, malgré des passages plus inégaux, et malgré une fin qui peut frustrer, même si en même temps, elle permet de faire garder à ce roman un voile de mystère qui en fait tout son sel.