l-ecume-des-jours-05-2013-4-gDécidement, après une première quinzaine d'avril bien interessante, j'ai plus de mal à trouver mon bonheur dans ces dernières semaines avant festival de Cannes.

Et si, la semaine passée, je n'ai pas réussi à me plier à l'exercice, ne m'attardant que sur un seul et unique film, cette semaine, je continue à ne pas respecter les régles en  ne choississant non pas comme habituellement trois films sur une semaine, mais deux films sur deux semaines.

En effet, cette semaine du 24 avril m'a semblé être dominé par un très gros film dont je vous ai parlé samedi dernier, l'écume des jours, le reste faisant un peu de la figuration à coté, alors que la programmation de la semaine prochaine est plus riche et variée, mais comme elle tombe le jour férié où personne ne bosse, et où exceptionnellement, je ne ferais aucun billet, je vous livre dès à présent mes deux choix de cette semaine : 

 1.L'écume des jours - sortie ce 24 avril

Le pitch :

L'histoire de Colin, joli garçon, riche, sympathique et désœuvré. Jusqu'au jour où il rencontre Chloé, et dont il tombe follement amoureux. Dans leur bonheur, ils se marient. Mais un jour, Chloé se sent mal, et le médecin diagnostique la maladie...

Pourquoi je veux y aller :

- parce que je me suis réconcicilé avec le cinéma bricolé et inventif de Michel Gondry avec The We and The I, un de mes films préférés de l'année passée;

-car tout, des premiers échos du film à la bande annonce, laisse entrevoir une oeuvre aussi poétique et farfelue que le roman éponyme dont il est tiré;

- parce que ce film est joué par un casting de rêve dont  Romain Duris, Audrey Tautou, Gad Elmaleh, Omar Sy, Aïssa Maïga, Charlotte Le Bon, Alain Chabat et bien d'autres encore...

Matthew-McConaughey-Mud 2. Mud sur les rives du missipi- sortie le 1er mai :

Le pitch :

Ellis et Neckbone, 14 ans, découvrent lors d’une de leurs escapades quotidiennes, un homme réfugié sur une île au milieu du Mississipi. C’est Mud : un serpent tatoué sur le bras, un flingue et une chemise porte-bonheur.

Pourquoi je veux y aller :

- parce que Mud fut le dernier film de la compétition du festival de Cannes présenté en sélection officielle,  et certains ont regretté que ce film de Jeff Nichols a conclu en majesté une édition 2012;

- parce que Jeff Nicholls est l'auteur de Take Shelter, unaniment reconnu comme un des plus grands films de 2012 et que si je l'ai raté, j'aimerais me rattraper avec son opus suivant, qui semble, selon les connaisseurs, tout aussi réussi;

-le point de départ du film rappelle «Stand by Me» de Rob Reiner et «Un Monde parfait» de Clint Eatswood: la rencontre entre un jeune garçon sensible (et bagarreur) et un homme au lourd passé interprété par Matthew McConaughey qui parait il offre une performance dans la lignée de ses dernières, hallucinées dans Killer Joe ou Magic  Mike.

cage dorée3.La cage dorée  -sortie le 24  avril :

Le pitch :

Maria et José Ribeiro vivent depuis trente ans dans leur petite loge des beaux quartiers parisiens. Ce couple d’immigrés portugais fait l’unanimité dans le quartier, mais quand on leur propose de retourner au Portugal, personne ne veut les laisser partir. Et eux, que veulent-ils ?

Pourquoi je veux y aller :

- car le film a eu de bons échos de plusieurs festivals, et notamment    lors du festival de comédie de l'Alpe d' Huez où il s'esrt vu décerné le prix du public.

- car le film, qui se passe dans la communauté portugaise de Paris, peu représentée au cinéma jusqu'à présent, pourrait trés bien fonctionner aussi bien  que la communauté espagnole des femmes du 6ème étage

03-Stoker-064.Stoker

Le pitch :

A la mort de son père dans un étrange accident de voiture, India, une adolescente, assiste au retour de son oncle, un homme mystérieux dont elle ignorait l’existence, et qui s’installe avec elle et sa mère.

Pourquoi je veux y aller :

- parce qu'on est très curieux de voir la  première expérience holywoodienne du  réalisateur coréen Park Chan-Wook, auteur du cultissisme Old Boy,primé à Cannes en 2004 par Tarantino, en espérant qu'il a pu avoir  les coudées franches.

- parce que le scénario de "Stoker", signé Wentworth Miller ("Prison Break"), a certainement dû  taper dans l'œil de Park, en raison d'une flagrante parenté avec le cinéma  d'Alfred Hitchcock, grande idole du cinéaste sud-coréen Park Chan-wook

Voilà mon choix pour cette période bi mensuelle:  je pense que pour le 1er mai j'aurais largement eu de quoi trouver un troisième film car pas mal me faisaient de l'oeil, ( comme le coeur a ses raisons, beau mélo israélien ou encore Denis avec Fabrice Eboué)  ce qui est assez étonnant pour un jour férié, mais pour ce 24 avril, incontestablement la mastondonte Ecume des jours emporte tout sur son passage... évidemment je n'ai pas parlé d'Iron Man 3, mais cela je le laisse à tous les autres blogs ciné qui ne se manqueront pas de s'en faire l'écho...:o)