Sous-surveillance-1Allez, plus qu'une semaine avant le début de ce Festival de Cannes, qui excite un peu tous les cinéphiles vivants de la planète, tant la sélection est alléchante cette année.

Et, dès la  semaine prochaine, commenceront à sortir des films de cette sélection, sur lesquels je reviendrais bien évidemment, mais comme il y a encore un mercredi avant et que celui ci tombe en plein pont de 3 jours et deux jours fériés, les distributeurs n'ont pas fait les morts et sortent une bonne vingtaine de films.

Quelques fonds de tiroirs dedans, mais également, quelques grands noms du cinéma mondial, qui n'auraient pas forcément dépareillés sous la croisette, tels que Ken Loach, Robert Redford, deux cinéastes dont les films ont un point commun , leur volonté de faire un cinéma engagé plutot à gauche toutes.

1. Sous surveillance

Le pitch :

En 1969, un groupe de militants radicaux appelés Weather Underground revendique une vague d’attentats aux États-Unis pour protester contre la guerre du Vietnam. La plupart de ses membres furent emprisonnés, mais quelques-uns disparurent sans laisser de trace…

Pourquoi je veux y aller :

- parce qu'on avait plus de nouvelles sur nos écrans français de Robert Redford cinéaste depuis 5 ans ,  son précédent opus, la  Conspiration ait été privée d’une sortie en salles en France et qu'on est heureux que son dernier opus ne suive pas le même chemin;

- parce que ce thriller politique  engagé réveille l’ombre des Hommes du président d’Alan J. Pakula, un classique du genre;

- parce que Robert Redford, pourtant plus à gauche que son alter ego, est toujours sous estimé par rapport à Clint Eastwood, et que ce film pourra peut- être lui permettre de voir redorer son blason

 

esprit-de-452. L'esprit de 45

Le pitch  :

L'année 1945 a marqué un tournant dans l'histoire de la Grande-Bretagne. L'unité de son peuple pendant les combats de 1939-1945, et le souvenir douloureux de l'entre-deux-guerres ont conduit à l'émergence d'un nouvel idéal social. La fraternité est ainsi devenue le mot d'ordre de cette époque. Pour former la trame narrative éminemment sociopolitique de son film, le réalisateur Ken Loach a eu recours à des séquences vidéo provenant d'archives régionales et nationales britanniques, à des enregistrements sonores et à des témoignages contemporains.

Pourquoi je veux y aller :

- parce que c'est le premier film de non fiction de Ken Loach, réalisateur engagé habitué à mettre en évidence les défauts de la société britannique via le cinéma, et que je suis curieux de voir si il garde le même précepte avec le documentaire;


- parce que Ken Loach, pour qui j'ai une tendresse infinie depuis toujours et plus encore depuis que je l'ai interrogé lors du dernier Festival Lumière, nous avait parlé, lors de ce moment magique, de ce projet de documentaire et que je suis ravi qu'il sorte si vite sur nos écrans;

- parce que ce documentaire entend mettre en lumière et rendre hommage à un moment-clé de l'histoire du Royaume-Uni, peu médiatisé chez nous.

 Bande annonce L'ESPRIT DE 45 - Ken Loach

hotel normandy3. Hotel Normandy   :


Le pitch  :

Alice a quarante ans, elle est dynamique, belle et folle d’art contemporain. Elle travaille dans une banque parisienne avec ses deux meilleures amies, Pénélope et Isabelle. Alice aurait tout pour elle si son mari n’avait pas disparu stupidement dans un accident de moto il y a quelques années, la laissant aussi seule que désemparée. Pénélope et Isabelle sont convaincues qu’il est grand temps pour Alice de tourner la page et de refaire sa vie. Alice pense qu’on ne peut pas tourner la plus belle page de son existence et rabroue tous les hommes que lui présentent régulièrement ses bienveillantes copines, décidées à refaire son bonheur malgré elle. Elles lui offrent alors, un week-end à l’Hôtel Normandy, palace de rêve où il sera difficile de refuser un nouveau destin. Les paris sont ouverts…

Pourquoi je veux y aller :

- parce que  Deauville,  décor de cette belle comédie romantique, est une ville idéale pour que les réalisateurs y posent ses caméras et y concoctent une histoire romanesque en diable;

-  pour les deux acteurs principaux, Eric Elsomino et Héléna Nogueira que j'aime tout particulièrement et que j'ai hate de voir dans une comédie romantique, un genre a priori éloigné de ce qu'ils jouent d'habitude.

- et parce que je vous ai fait gagner des places ( les gagnants ont été tirés au sort hier, ils devraient recevoir leur lot vendredi ou samedi) et que j'aimerais bien savoir si le film valait la peine que j'organise ce concours :

 Hotel Normandy Bande annonce du film

 Un autre grand nom du cinéma international, Danny Boyle, le réal de Transpotting est présent dans les autres sorties de la semaine, mais son Transe ne me dit rien qui vaille. Et évidemment, sortent également ce mercredi Post TeNebras Lux et Cheba Louisa, dont je vous ai déjà parlé lors d'autres concours!!! Bref, beaucoup de films sur la ligne de départ, en espérant que le public n'attendent pas  trop les films de la croisette sinon il y aura du dégat!!!