lostAprès avoir fait bosser ma mère et un pote, il ne manquait plus que ma copine qui n'avait pas encore chroniqué pour  fameux mon blog, elle qui est pourtant blogueuse depuis quasiment l'ère Paléonlithique.
C'est désormais chose faite depuis que je lui ai mis dans les mains un ouvrage gentiment proposé par l'audacieuse  et très sympathique maison d'édition Le Passeur.

Ce livre, c'est Lost in Jérusalem, écrit par la journaliste Katia Chapoutier, et si ce livre me tetait bien, je me suis dit qu'il plairait encore plus à ma compagne, vu que c'est un point de vue féminin d'une blogueuse, comme elle, sur un pays, Israël, et une ville, Jérusalem, qui l'a toujours fasciné depuis  très longtemps.

A défaut d'un voyage là bas, je lui ai donc offert un carnet de voyage d'une journaliste qui connait très bien la ville pour y avoir séjourné à plusieurs reprises au cours d'une même année,  dans des circonstances très différentes les une des autres: seule, accompagnée de son nouvel amoureux, ou bien encore enceinte et en compagnie de sa fille de 5 ans!

Ma compagne s'est donc plongée avec grand interet et vrai plaisir dans ce carnet de voyage au style parfaitement tenu, et a pu voir à quel point ces différentes rencontres ont pu enrichir la journaliste, d'abord grâce à des discussions instructives avec différents protagonistes, puis en participant activement à certaines manifestations religieuses, comme Shabat ou le Ramadan.

On voit bien dans ce livre à quel point Katia Chapoutier est fascinée et émerveillée par cette ville , même si pas mal de ses travers l'agacent aussi prodigieusement, et notamment ce particularisme religieux qui fait que toutes les religions dressent des murs contre les autres religions ( d'ailleurs, petit bémol, les personnes manquant de culture religieuse pourraient être un peu perdues tant il manque certaines explications pédagogiques sur l'histoire des religions). 

Ce qui est certain, c'est que le Jérusalem de Katia Chapoutier est une ville où les conflits sont visiblement intrenséquement intégrés dans le quotidien de la ville, et où nul visiteur ne peut ignorer ce qui s'y joue.

On peut certes être un peu déstabilisé ( et ma compagne l'a visiblement été) par ce que dit l'auteur sur le regard porté sur la femme, vue toujours avec méfiance et suspicision,  comme une tentatrice.  Car Jérusalem déstabilise, déboussole et ébranle les plus aguerris, avec son histoire, sa symbolique, ses religions, sa population aussi cosmopolite que ses touristes...

Mais l'auteur de ce livre reste quand même interdite devant la beauté du Vieux Jérusalem et des paysages autour, qui, visiblement mérite absolument le détour et qui possède carrément un pouvoir de fascination.

En revanche, Katia Chapoutier semble quand même bien pessimiste quant à  l'éventualité, à court ou moyen terme d' une solution pacifiée entre les 2 peuples .

Ceux ci  se cotoient malgré tout à certains endroits parfois  incongrus ( tramways, hopitaux religieux, soins paliatifs), mais leurs confrontations reste encore bien trop problématiques pour envisager une autre solution que ces conflits perpétuels.

Bref, un voyage passionnant et très instructif que ma compagne fut ravie de faire... pas sûr quand même que ca remplace totalement le billet d'avion:o)