TheCroodsAujourd'hui 1er août, c'est l'anniversaire de mon fils : mon loulou va souffler ce soir ces 7 bougies, et pour marquer le coup, je vais vous parler des deux dessins animés les plus marquants que j'ai vu avec lui ces dernières semaines..

Deux "gros" dessins animés, c'est à dire issus de studios d'animations aux moyens et aux idées conséquentes, ce qui veut dire que malgré mes (beaux) discours de cet été, je ne crache pas contre tous les blockbusters...

1. The croods : un délire préhistorique d'une beauté ébouriffante!!

 De quoi ca cause :

Lorsque la caverne où ils vivent depuis toujours est détruite et leur univers familier réduit en miettes, les Croods se retrouvent obligés d’entreprendre leur premier grand voyage en famille. Entre conflits générationnels et bouleversements sismiques, ils vont découvrir un nouveau monde fascinant, rempli de créatures fantastiques, et un futur au-delà de tout ce qu’ils avaient imaginé.
Les Croods prennent rapidement conscience que s’ils n’évoluent pas… ils appartiendront à l’Histoire.

On en a pensé quoi?

 Ce film là, sorti le 10 avril dernier, on l'a vu il y a maintenant plus de trois mois et au jour d'aujourdhui, impossible de le retrouver dans les salles de cinéma, ou alors peut-être encore dans certaines stations balnéaires qui reprennent les succès de l'été.

J'ai tellement laissé couler du temps avant d'en parler, qu'en fait, j'avais prévu de ne rédiger ma chronique que lors de sa sortie DVD.

Mais comme j'ai récemment su qu'elle n'aura lieu que le 27 novembre ( histoire de les faire coïencider avec les achats de Noël, j'imagine), je me suis dit qu'on va en parler quand même un peu avant, et ce jour anniversaire semble bien approprié .

En effet,  mon fiston est sorti totalement emballé de la projection, ce qui n'est pas si courant, le chérubin étant- à mon grand désarroi, tant à son âge, toute sortie ciné me comblait- un peu blasé lorsqu'on sort au cinoche.

Mais là, il a vraiment été happé par ce dessin animé de Dreamworks dès la toute première scène du film (celle de la chasse à la nourriture, effectivement assez bluffante ).

Une scène assez survoltée, et surtout, une scène qui impose immédiatement l'univers visuel du film, cette ambiance préhistorique assez ébouffirante au niveau du graphisme.

Ces Croods nous proposent en effet un esthétique coloré et chatoyant et un contraste impressionnant entre les deux mondes, l'ancien et le nouveau. Les réalisateurs sont parvenus à donner un volume et une texture si impressionnant  qu'on a l'impression que  les éléments aient une existence propre et qu'on pourrait les toucher, et ce, même en 2D!!.

Quant au scénario, si l'on a certes parfois l'impression que ca patine un peu dans cette quête du nouveau monde, de nombreux gags, notamment avec la mamie complètement déjantée, font bien mouche.

Par ailleurs, le message du film, sur le fait de lutter contre ses peurs a bien pris chez mon fils, qui me ressort régulièrement certaines phrases chocs de ce dessin animé qui confirme l'excellente phase de Dreamworks, qui commence à concurrencer très sérieusement Disney/ Pixar dans ce domaine.

Et puis à la toute fin du film, le générique avec le génial Daddy Crood a fini de mettre la patate à toute la famille au complet :

 

moi moche méchant2. Moi moche et méchant 2: Gru et les Minions ne déçoivent pas

 De quoi ca cause :

 Ayant abandonné la super-criminalité et mis de côté ses activités funestes pour se consacrer à la paternité et élever Margo, Édith et Agnès, Gru, et avec lui, le Professeur Néfario et les Minions, doivent se trouver de nouvelles occupations. Alors qu’il commence à peine à s’adapter à sa nouvelle vie tranquille de père de famille, une organisation ultrasecrète, menant une lutte acharnée contre le Mal à l’échelle planétaire, vient frapper à sa porte. Soudain, c’est à Gru, et à sa nouvelle coéquipière Lucy, que revient la responsabilité de résoudre une série de méfaits spectaculaires. Après tout, qui mieux que l’ex plus méchant méchant de tous les temps, pourrait attraper celui qui rivalise pour lui voler la place qu’il occupait encore récemment.

Et on en a pensé quoi?

C'est  une réaction un peu petite mais en même temps terriblement humaine : suite aux mésaventures que j'avais connu avec Universal autour du concours Moi, moche et méchant 2, je m'étais dit que soit je n'irais pas voir le film, soit en guise de représailles, je le casserais en bonne et due forme sur mon blog.

Mais, mes enfants ayant adoré le 1er Moi Moche et Méchant qu'ils ont du voir en DVD une bonne dizaine de fois, je ne pouvais leur refuser ce plaisir de profiter de la fête du cinéma fin juin pour aller retrouver l’univers  si divertissant de Gru et de ses fameux  Minions.

Et puis, pour ce qui est de lyncher le film, j'ai déjà  plusieurs fois, certes fait preuve d'un peu de mauvaise foi, mais je ne peux quand même dire le contraire de ce que je pense tant ce second volet est assez épatant à tous les points de vue!!!.

Car, indubitablement, ce second tome de Moi moche et méchant contient en germe tous les ingrédients d'un excellent dessin animé : pas mal d'humour, une bonne pincée d'inventivité et de créativité,  du rythme, et des images chatoyantes et colorées .

L'atout de ce dessin animé est de renforcer, par rapport au premier opus,  la part humoristique du film grace à une l’utilisation plus soutenue des fameux Minions, beaucoup plus présents à l’écran que dans l’épisode précèdent. Ces bestioles jaunes qui ont un phrasé bien à eux assurent  pratiquement tous les moments  funs du film ( ah la version des All For One dans le  mariage finale est un très grand moment), et surtout, font réellement partie intégrante de l'histoire, contrairement au premier épisode où ils servaient de décorum.

Des gags sympathiques, une intrigue plutot bien foutue, tout est là pour contribuer à faire un excellent divertissement familial. Devant le succès artistique et public du film, il y a fort à parier qu'un troisième volet sera bientôt mis en place.

 Voilà donc pour une première chronique  estivale de mes dessins animés vu en salles, mais ce n'est pas la dernière a priori, vu les 3 ou 4 films d'animation à voir cet été que nous n'avons toujours pas visionné.

Ce soir, anniversaire  du fiston oblige, pas de sorties ciné au programme avec mon fils, mais ce n'est que partie remise : vu que je suis en vacances prochaine et dans une région ( la Bretagne) où le mauvais temps s'invite quand même assez souvent, (n'en déplaise à Nolven Leroy), il est fort possible que les sorties ciné enfants soient souvent au programme...