piazzaToute ma vie, je saurais gré au cinéaste italienMarco Tullio Giordana d'avoir réalisé un de mes films préférés de tous les temps, à savoir l'éblouissant Nos Meilleures années, fresque romanesque et foisonnante de plus de 6 heures qui parcourt plus de 40 ans d'Histoire italienne, dont j'avais vu  en salles, en plein été, les deux épisodes à la suite il y a une dizaine d'année et dont le souvenir me laisse encore chancelant d'admiration.

Depuis, hélas, ses films sont sortis de manière plus confidentielle en France, même si ce cinéaste continue de connaitre un succès impressionnant dans son pays d'origine.

Il faut dire que Giordana n'hésite pas à aborder de front sujets engagés, soit politiquement soit socialement,  des sujets  qui questionnent l'Italie, et notamment à travers son histoire.

Son dernier film en date, Piazza Fontana, sortie en salles en novembre dernier, et que je viens juste de voir en DVD ( en vente et en location depuis le 3 juillet dernier en DVD, distribué par France Télévisions), ne fait pas, à mon grand bonheur,  exception à la règle.

Sa sortie DVD est en effet l'occasion révée de revenir sur ce beau film qui aborde une période  sombre de l'histoire italienne gangrénée par la corruption politique, le terrorisme, l’anarchie gauchiste et les complots ourdis par une partie de l’extrême droite.

C'est une période que nous autres français ignoront pas mal,  et moi même je me souviens pas avoir jamais entendu parler avant de voir le film de cet 'attentat à la bombe  survenu sur la place a Fontana (la piazza Fontana du titre ) à Milan le 12 décembre 1969, qui  fit 16 morts et 88 blessés,  et qui , comme on le dit souvent en Italie, marqua  le début des "années de plomb italiennes."

 Revenir sur ce sujet par le biais d'une oeuvre cinématographique  est vraiment un projet salutaire puisqu'il  faut savoir que les commanditaires  de cet attentat n'ont jamais été identifiés.

Le cinéaste  va alors  tenter d'analyser en deux heures,  toutes les pistes envisageables et envisagées par la police de l'époque ( terrorisme anarchiste, de  l'extrême droite  ou bien encore complot de l'armée aidée de la CIA,  dans  le cadre de la  violente politique américaine anti-communiste  de l'époque) de manière ni didactique, ni manichéenne.  

Car Marco Tullio Giordano, soucieux d'un devoir de mémoire qu'il met un point d'honneur à transmettre, restitue avec passion et sérieux  la violence des débats idéologiques de l'époque et la complexité de l''enquête qui s'est déroulée.

 Complexité, c'est le cas de le dire, car , on est obligé de le reconnaitre, on est parfois un peu perdu devant la profusion de ces personnages  intervenants dans l'histoire ( les militants anarchistes, les membres du gouvernement, les enqueteurs...) , mais heureusement le réalisateur prone pour une réalisation très sobre et très tendue pour qu'on ne se perde pas dans des circonvolutions inutiles qui nous rendraient la compréhension encore plus délicate.

Alors certes par rapport à ce chef d'oeuvre qu'est Nos Meilleures années, le film est bien moins lyrique et romanesque et cette sécheresse peut parfois un peu rebuter.

Mais servi par une distribution (notamment le génial  Pierfrancesco Favino.  vu dans Juste un baiser) et une reconstitution de l'époque  d'une très grande qualité  , le film demeure cependant très plaisant à suivre tout du long,  en étant à la fois captivant et instructif!!!

 Dommage que les bonus soient absents de cette édition DVD!!!