guerriere J'ai beau suivre avec une attention sans faille la liste des films qui sortent chaque mercredi dans les salles (ne serait ce que pour en sélectionner 3 dans ma chronique hebdomadaire), il arrive parfois que je passe totalement à coté de certains films.

Ainsi lorsque Nico de Cinétrafic m'a demandé si j'étais intéeréssé pour chroniquer le film "Guerrière", qui sort en DVD le 3 septembre prochain ( édité par Zylo), j'étais persuadé que ce film allemand, le premier long-métrage du réalisateur allemand David Wnendt, n'était jamais sorti en France.

Or, pourtant, il a bien eu droit à une sortie dans quelques salles de l'hexagone  en mars dernier,  mais sa sortie fut effectivement confidentielle, et cette discretion est d'autant plus surprenante que le film a rencontré un très grand succès dans son pays d'origine, l' Allemagne, où il a récolté pas mal de récompenses  en 2012 à la cérémonie équivalente à nos Césars, dont le prix du meilleur film, du meilleur scénario et de la meilleure actrice pour la jeune Alina Levshin dans le rôle principal.

Le film a du effectivement avoir une vraie résonnance en Allemagne, car c'est un film qui n'hésite pas à évoquer les réminiscences peu glorieuses de son passé dans un scénario qui se passe de nos jours.

En effet, ce  long métrage du documentariste  David Wnendt (à l'origine réalisateur de documentaires) nous plonge dans l'univers de la jeunesse allemande d'extrême droite contemporaine.

 Le film suit plus particulièrement à la trace Marisa, vingt ans, un des piliers d'un gang de néo-nazis. Tatouée de swastikas, le crâne rasé, elle déteste les étrangers, les juifs, les noirs et les flics. Ils sont pour elle la raison du déclin de l’Allemagne, et de son existence médiocre dans une petite ville moribonde. Haine, violence et fêtes noyées dans la bière rythment son quotidien, jusqu’à l’arrivée en ville de deux jeunes réfugiés afghans, et l’irruption dans son gang d’une adolescente de quatorze ans à peine, Svenja, qui vont mettre  à mal le fanatisme de Marisa…

 

Les films sur les skinheads vus de l'intérieur, le cinéma en a tourné pas mal il y a quelques années, dont les plus impressionnants à mon sens sont des films anglos saxons, tels qu'American History X de Tony Kaye ou This is England de Shane Meadows.

Guerrière est le premier film allemand que je vois sur le sujet, et s'il n'arrive pas au même niveau que ces deux films là, il n'en demeure pas moins une tentative tout à fait honorable de décrire une réalité sociale avérée ( de plus en plus de femmes intégent ce genre de gangs néo nazis) et de proposer certaines pistes de réflexion sur l'émergence de ces idées radicales chez une jeunesse totalement désoeuvrée, avec des modèles familiaux dépassés et un manque d'emploi reccurent.  Le film est courageux dans sa tentative d’éclairer les agissements d’une cellule néonazie, qui est simplement qu'une petite frange , très radicale  de la large constellation de l’extrême-droite européenne.

Néanmoins, le début du film fait un peu peur, et notamment cette scène dans un train où le gang massacre des jeunes asiatiques sans aucune raison. Filmé avec  moutls ralentis, musique assourdissante et travellings incessants, on se dit alors que ce sujet si sensible va être traité de façon totalement manichéeene et sans aucune subtilité.

Heureusement, cela s'arrange vite, et David Wnet privilégie au contraire une mise en scène posée et réfléchie, dans laquelle les rares scènes d'acces de violence sont d'autant plus percutantes qu'on ne les attendaient pas.

 

Dans un tel film sur des personnages si haineux et si odieux, il s'avère difficile de porter un regard sur eux juste et pas trop manichéen, et d'ailleurs,  David Wnendt  n'y parvient pas toujours, notamment avec le personnage du chef de la bande et compagnon de Marisa, trop bourrin pour qu'on puisse ytrouver un élement permettant de le comprendre, à défaut de le défendre.

Mais le cheminement du personnage central, Marisa justement, est captivant à suivre, et l'actrice Alina Levshin qui l'incarne est assez exceptionnelle car elle parvient largement refleter toutes les nuances de son personnage, et l' évolution de celle ci, notamment grâce à sa rencontre avec ce jeune réfugié afghan. Cette part de l'histoire pourrait certes sembler trop idéalisée, mais en même temps, cela donne pas mal d'humanité à un film qui aurait pu en manquer.

Documenté, sérieux et intelligent, ce "Guerrière" mérite donc amplement d'être vu pour mieux comprendre un phénomène important de notre société actuelle.

Et si ce film vous tente, sachez que j'ai, grâce à Cinétrafic et Zylo, 3 DVD du film à vous offrir.

Pour participer au tirage au sort, il suffit de répondre aux deux questions suivantes, et de m'envoyer vos réponses et vos coordonnées à cette adresse phi_hugot@yahoo.fr (en précisant comme objet "  CONCOURS GUERRIERE") avant le lundi 26 août minuit, date de la cloture du film.

Voici les questions :

Question 1 : A quelle date exacte est sortie en salles  en France le film Guerrière?

Question 2 :  quel célèbre acteur américain jouait le rôle principal d'un ex nazi dans "American History X", le film de référence sur le sujet?

Bonne chance à tous!!!