renaud Dans le top 10 de mes qui m'ont le plus ramené de lecteurs venus par hasards, figure en très bonne place le seul article que j'ai écrit sur le chanteur énervant, je veux bien sur parler de Renaud.

 

Et comme je faisais une analyse poussée de son titre le petit chat est mort, pas mal de gens sont venus sur cet article en associant de façon un peu ambigue, le mot "Renaud" au mot "mort". On va dire que les gens s'inquiétent du sort et de la santé de cet artiste qui a tellement compté pour des milliers de français, dont je fais assurément partie.

 Il faut dire que depuis la rédaction de cet article, il y a presque deux ans, on a peu de nouvelles de Renaud, qui est visiblement parti dans le Sud couler des jours heureux, loin de la vie parisienne et loin des studios d'enregistrement. Le moral semble aller un peu plus mieux, mais visiblement, cela reste encore bien précaire.

On sait aussi qu'une nouvelle intégrale des albums studios de Renaud est sortie en octobre 2012, et que début 2013, le renard maudit a également été nommé Commandeur des Arts et Lettres.

En fait, les rares nouvelles que l'on peut avoir de Renaud viennent de son frère Thierry Séchan, romancier à ses heures perdues, mais comme les deux frères ne se parlent plus depuis plus de deux ans, ces nouvelles ne sont pas forcément bien fiables et bien d'actualité.

 

Faisons un peu de potins people, indispensables à la bonne comprehénsion de ma chronique du jour : il faut savoir que Renaud s'est faché avec son frère, avec qui il était pourtant extrêmement lié - et à qui il ressemble étrangement (ressemblance cultivée par Thierry qui le reconnait sans son livre) depuis que Thierry ait insulté l'ex compagne de Renaud, la chanteuse Romane Sera en des termes vraiment pas élogieux que la décence m'empeche de reproduire ici même.

 

Comme Thierry ne voit plus Renaud, le seul moyen qu'il a trouvé de renouer le contact avec lui est de lui écrire des lettres, dans lesqueles il dit tout ce qu'il a sur le coeur, aussi bien sur l'artiste Renaud- qu'il adore mais n'hésite pas également à critiquer-, mais aussi sur l'homme avec qui les relations sont complexes et ambigûes.

 

Bref, Thierry Séchan écrit des lettres à son frère, qui retracent, depuis la naissance de Renaud, la vie de ces deux frères, proches l’un de l’autre en dépit de  leurs différents et leurs différences.

 

On ne peut pas lui en vouloir à Thierry , de les écrire, ces fameuses missives, mais n'empeche, ce qui peut un peu surprendre dans cette affaire, c'est qu' au lieu de les lui envoyer en privé, il les a rassemblés dans un livre intitulé tout bonnement "Lettres à mon frère Renaud" et qui est sorti au mois de mai dernier, ( publiés aux éditions de l'Archipel), un livre que je viens tout juste de finir.


Pourquoi faire de l'argent sur le dos de son frère et rendre publiques ces écrits épistolaires au lieu de laver son linge sale en famille? Pour la très probobable raison que  publier des écrits sur son frère constitue pour Thierry Séchan une vraie manne financière qui lui permet d'écrire d'autres choses qui lui tiennent à coeur comme des romans ou pièces de théâtre, mais qu'il arrive de moins en moins à écrire, faute d'inspiration ou de contacts dans le monde de l'édition.


 

On reproche souvent  à Thierry Séchan, qui a aussi écrit sur d'autres artistes tels que Françoise Sagan ou Georges Brassens ( le seul chanteur à être du niveau de son frère, selon l'auteur), d'exploiter le filon frère de et de ne vivre que dans son ombre ( ces lettres sont déjà le 7ème ouvrage consacré à son frère, mais le premier qu'il écrit depuis leur conflit ouvert) et la lecture de ce livre ne pourra qu'accroitre ce procès d'intention.

 

Car même si Thierry S. dit à travers ces lettres tout le bien et l'admiration qu'il voue à son petit frère, il en profite également pour régler quelques comptes, et notamment à cette Romane Serda qu'il déteste vraiment sans qu'on comprenne vraiment pourquoi...

 

Et puis, surtout, ce qui est génant dans cet ouvrage c'est à quel point il exploite le filon de biographe de son frère à fond, recyclant plusieurs passages de ses livres antérieurs et mélangeant analyse de parole de chanson de son frère, biographie déguisée sur Renaud et également sur lui dans un patcwhork quelque peu décousu et pas toujours très agréable à lire.

 

On a quand même l'impression, même s'il s'en défend et dans ce livre et ailleurs que l'ainé des Séchan jalouse énormément le talent, voire le génie de son petit frère, et cette jalousie, voire cette aigreur pointe sensiblement dans cet ouvrage.

 

Alors certes, Thierry Séchan sait trousser quelques belles formules que n'aurait pas renié son frangin et nous dévoile également des confidences sur les créations de tel ou tel album de Renaud qui ne manquent pas d'interet, mais la démarche n'en demeure pas moins ambigue et discutable, et donnent à la lecture de ces" lettres à mon frère Renaud" un goût un peu amer.

 

 Thierry Séchan s'adresse à Renaud dans son livre "Lettres à mon frère" - 06/05