mystery-dvdSi j'avais beaucoup entendu parler du cinéaste chinois Lou Ye, et de la censure que son cinéma a connu dans son pays d'origine, je n'avais pas encore eu l'occasion de voir un de ces films,  l'instar de pas mal d'autres cinéastes asiatiques très connus dont je n'ai pas eu l'occasion ( la curiosité?) d'aller gratter du coté de leur flimographie, pourtant adulée par beaucoup. 

J'avais pourtant eu très envie de voir "Love and Bruisses", le mélo passionnel qu'il avait tourné en France avec Tahar Rahim,  mais il n'était carrément pas passé sur Lyon et je l'ai ensuite raté en DVD. Heureusement, grâce à WildSide ( qui a sorti le DVD du film le 2 octobre dernier), j'ai pu voir son nouveau film," Mystery".

Ce film, présenté dans une section parrallèle du festival de Cannes 2012, est celui qui marque le retour du cinéaste dans son pays natal. Et pour son retour en Chine ( où il n'est toujours pas le bienvenu, le film a été tourné en catimini, Lou Ye choisit un genre qu'il n'avait pas encore usité, le thriller sentimental.

Le film  commence par une scène visuellement très forte d'accident de voiture sous la pluie (d'ailleurs il pleuvra tout au long du film). La victime est une jeune étudiante de 23 ans, et qui est également une des nombreuses maîtresses du mari de Lu Jie. Celle-ci, découvrant la double-vie (voire triple ou quadruple) de son homme, mettra alors en oeuvre un plan diabolique dans le but de se venger.

Cette intrigue, on met un peu de temps à la comprendre car Lou Ye éclate totalement son récit, comme un  puzzle en plusieurs pièces que le spectacteur doit recoller. Beaucoup d'attention est demandé au spectateur au début du film, puis progressivement , les éléments s'emboîtent les uns dans les autres et l'on finit par comprendre où est le "mystère" promis par le titre et que la fin du film nous dévoilera.

Surfant à la fois sur les rives du triangle amoureux et du film noir  vénéneux avec femme fatale,  jalousies, étreintes charnelles et passionnelles, bref une histoire qui a tout pour tenir le spectateur en haleine.


Mystery est du coup, passé la première demi heure un peu opaque, un film assez accessible pour ceux qui comme moi ne sont pas forcément habitués au film de Lou Ye . La mise en scène, avec une caméra à l'épaule parfois tremblottante peut parfois agacer, sinon dérouter, mais le scénario très malin, nous  manipule de manière intelligente.

 Et Mystery vaut également le coup pour ce que le long métrage de Lou Ye dit sur la société chinoise actuelle, une vision assez désenchantée d'ailleurs. En effet, la  Chine de Lou ye est un pays dans lequel  les inégalités se multiplient dans ces métropoles trépidantes, où l'argent est le nerf de la guerre  et autorise magouilles et écarts, avec des autorités notamment policières gangrénées par la corruption.

 Mystery est un thriller sentimental très sombre, mais dont les qualités nombreuses valent la peine de le voir.


Disponible en DVD (12.99 euros) chez Wild Side Vidéo

affiche-1-poster(1)

Sortie digitale le 2 Octobre 2013

Présenté en Compétition Officielle lors du Festival de Cannes, PURPLE BUTTERFLY est un drame intimiste signé par le réalisateur controversé Lou Ye. Le metteur en scène chinois place son intrigue au cœur d’une page de l’Histoire asiatique méconnue qui marquera à jamais les relations internationales dans la région. 

Entre présent et passé, PURPLE BUTTERFLEY dresse le destin de personnages pris au piège dans une spirale destructrice, incarnés notamment par Zhang Ziyi (The Grandmaster, Tigre et Dragon), image-même de l’héroïne tragique traditionnelle.