A43757

 Mercredi prochain, sort sur nos écrans le film qui a fait la cloture du dernier festival de Cannes, Zulu, de Jérome Salles, un thriller apre et tendu sous fond de township sud africain, avec un casting international alléchant,  mené par Orlando Bloom et Forest Whitaker, qui pourrait nous ramener aux excellents films des années 80 sur l'Afrique du Sud, comme "Une saison blanche et sèche" que j'avais vu  et adoré au ciné à sa sortie.

Ce Zulu a de grandes chances d'être aussi réussi, car il se base sur un roman exceptionnel ( qui a le même titre que le film), un des meilleurs polars de ces 10 dernières années, et auréolé de plusieurs prix, dont le prix des Quais du Polar 2009 ( l'année d'avant celle dont j'ai fait partie du jury, Caryl Ferey étant un habitué du festival) ainsi que le Grand prix des lectrices de «Elle» 2009.

Ce roman  a fait l'unanimité, ne serait ce que par le décor dans lequel il nous plonge, celui des ghettos du Cap et nous livre le tableau, récent, d'une Afrique du Sud qui éprouve les plus grandes difficultés à se débarrasser de ses vieux démons.

4ème de couverture :