Outre le Petit précis des mots gaillards et polissons dont je vous ai parlé il y a une dizaine de jours, j'ai achevé durant les périodes de fêtes , déjà loin derrière nous, d'autres essais, de formes et sur des sujets bien divers, des livres souvent vites lus, souvent distrayants, et qui m'ont appris pas mal de choses dans leur domaine de prédilection, à savoir dans le désordre: les supporteurs de foot, le monde des paroliers de la chanson française,  et...les égos surdimensionnés de nos personnalités publiques!!!.

Petite revue en 3 courtes chroniques de ces lectures de fin d'année dont je vous parle que maintenant:

 1. Le petit livre des gros égos ; Edouard Launet ( PUF)

le-petit-livre-des-gros-egos

 

 

 

'Edouard Launet est un  journaliste que je connais bien puisqu'il collabore régulièrement au service Culture de Libération  ( les pages que je lis le plus dans mon quotidien préféré) et notamment et au cahier Livres où il est chargé de la chronique souvent percutante et originale« On achève bien d’imprimer », dans laquelle il se paie souvent une bonne partie du microcosme parisien.

 Dans son dernier ouvrage à ce jour, "le petit livre des gros égos", publié  à la très  intelligente maison d'édition des   Presse Universitaire de Frances, il tente de rire, et de faire rire le lecteur,  de  ces personnalités qui se croient importants en les prenant en flagrant délit d'autosatisfaction et de suffisance,

Bref, ce recueil est une succession de  court portraits ( deux trois pages) d'une  bonne quarantaine de «personnalités qui ont toutes fait leurs preuves en matière de suffisance, d'arrogance ou d'autosatisfaction»

L'inflation de l'égo peut prendre de multiples formes qui sont ici disséquées à travers une quarantaine de portraits de personnalités vivantes ou défuntes : artistes, politiques, sportifs, intellectuels, personnages de fiction, archétypes. PPDA, , Usain Bolt, Nicolas Sarkozy, Thierry Ardisson, Eric Cantona,  Alain Delon, Karl Lagerfeld, Alain Delon, Chateaubriand, Mick Jagger, Marguerite Duras, Nicolas Sarkozy, les frères Bogdanoff, Victor Hugo, Franz-Olivier Giesbert, Napoléon 1er, Gérard Depardieu, Christophe Hondelatte, et beaucoup d'autres.

 J'avoue que j'ai apprécié le choix de ces gros égos, car tous ces peoples sont effectivement  connus pour leurs melons énormes  et ils sont donc passés sur le grill pas toujours bienvailant de Launet... On remarquera qu'il  y a très peu de femmes dans le lot, comme quoi l'humilité est sans doute une qualité bien plus féminine. Dans cette foire aux vanités, Thierry Ardisson se prend pour Jésus-Christ, Richard Millet se voit comme un être d'exception et tous ces gens mériteraient quand même qu'on leur dégonfle un peu, cet égo hypertrophié...

2. 28 Boulevard des capucines, David Mac neil ( Folio)

mc neil

  David McNEIL, fils du peintre Marc CHAGALL, est surtout connu pour être le  parolier de certains des plus grands interprètes Français, de Laurent Voulzy, Alain Souchon en passant par Julien Clerc ( pour qui il a écrit Melissa et Hélène, deux tubes énormes), mais aussi Renaud, Charlebois, Yves MONTAND, Jacques DUTRONC, Dick RIVERS et bien d'autres encore…

Le 27 janvier 1997, David McNEIL donne un concert unique et exceptionnel à l’Olympia, (situé au 28 Bd. Des Capucines à Paris , d’où le titre du livre…), juste avant la rénovation complète de celui-ci, il en profite pour inviter tous les interprètes pour qui il a écrit des chansons, à se joindre à lui le temps d’un duo, et ensuite d’un final tous ensemble…
Les spectateurs présents ce fameux soir auront donc la chance de voir réunis sur scène certains des chanteurs que je viens de citer ( notamment Souchon, Voulzy et Clerc).
Partant de cette soirée si importante pour lui,  David Mc NEIL va  puiser dans les tréfonds de  sa mémoire pour nous amener dans un voyage introspectif  ( un peu à la manière de ce qu'a fait Nicolas Peyrac dans son récente autobiographie) où il se raconte, en n'omettant pas de nous raconter quelques anecdotes sur un chanteur, généralement un chapitre correspond à un titre et un chanteur précis, et Mc Neill nous précise alors souvent les  souvenirs se rapportant à cet artiste, notamment les conditions de leurs rencontres et  les chansons qu’il a écrit pour ce chanteur.

Bref, une manière  sensible pudique de se raconter, et si tous les chapitres n'ont pas le même interet ( son amour des voitures que je ne partage pas du tout, )et que certains passages font douter de la sincérité de la parole de l'auteur ( qui dit notamment avoir imaginé le morceau Melissa en pensant à l'actrice Hale Berry, qui avait 20 ans à l'époque et que personne ne connaissait :o) on ne peut etre que touché par la prose de l'auteur,  avec des phrases douces, fluides, poétiques, qui montrent à quel point David Mac Neil sait manier la langue française.
3. Le dictionnaire des supporters; Franck Berteau ( Stock)

dictionnaire supporter

Après m'être plongé dans les mémoires mi passionnantes mi agacantes de Zlatan, j'ai peu tardé pour me replonger dans un bouquin sur le foot avec un livre d'un genre différent,  écrit par un certain Franck Berteau, journaliste à So Foot ou au Parisien, et très grand habitué des stades de football. L'image du supporter de football ayant très mauvaise presse avec toutes ces récits de bagarre dans tous les stades de France et de navarre, l'auteur a cherché à réhabiliter un monde méconnu et trop souvent décrié. 
Ainsi, il a tenu à insister sur le coté associatif et solidaire, avec ses rites et ses valeurs,  de ces groupes de supporter, préférant sans les passer sous silence, ne pas insister sur les frasques et actes de grande violences de ces groupes.
Chacun de ses 300 textes est une plongée, pour le pire ou le meilleur, au coeur de ces « tribus » exubérantes, passionnées, parfois violentes. De A à Z, tout y est : les groupes ultras et leur histoire, le hooliganisme, les codes vestimentaires, les références musicales ou littéraires, les influences politiques…
Ce dictionnaire s'avère donc être un outil fort  intéressant, à l'attention du lecteur amateur de football lambda, pas forcément connaisseur du monde des tribunes dans toute sa complexité et sa richesse. L'auteur ayant eu l'occasion de fréquenter des stades depuis son enfance, l' expertise qu'il apporte sur le sujet est réelle, porté par un vrai souci pédaoggique, sans jamais verser dans le manichéen ni la complaisance. 
Ce dictionnaire fait également pleinement ressortir  le rôle social et syndical de ces associations de groupe de supporters  et cet angle original et peu vu ailleurs, fait tout le sel de cet excellent ouvrage à conseiller à tous les fans de football.