content

 Pour vous parler du dernier spectacle que j'ai vu sur scène, à savoir Jeff Panacloc, le ventriloque dont tout le monde parle ou presque, je me sens dans l'obligation de vous livrer deux petites confidences  qui ne sont pourtant pas forcément celles dont je suis le plus fier.

Premièrement, si j'ai toujours adoré les ventriloques, sachez que c'est certainement parce que, jusqu'à un âge assez avancé (je ne vous dévoilerai pas lequel, j'ai quand même un restant de dignité) j'ai fait mumuse avec mes peluches, en les faisant parler, parfois d'ailleurs pour leur faire dire des choses que je n'osais pas exprimer personnellement...je me souviens, alors que j'étais invité à une soirée dans un restaurant avec des potes, avoir ramené une peluche de chiot acheté à Londres,  et mes amis m'ont regardé heberlué lorsque je me suis mis à faire parler la bestiole à ma place pour prendre la commande...mes potes ont du se demander ce que j'avais pris avant de venir, or j'étais totalement clean ...bref l'antropophormisme m'a toujours bien plu, et maintenant, avec mes enfants, je m'éclate totalement à faire dire à leurs peluches quelques mots transgressifs pour leurs plus grandes joies, évidemment...

Et, seconde petite confession peu avouable, je suis obligé de vous avouer que ce Jeff Panacloc, je le connaissais déjà bien avant de le voir sur scène, car avec un fils fou de magie, on ne rate pas une seule émission de Patrick Sébastien, le  " Plus Grand cabaret du monde" un samedi soir par mois ( et dire qu'avant j'allais en boite les samedi soirs:o), et j'avoue que si les numéros de magie ou d'acrobatie m'ont toujours un peu déprimé (au grand desespoir du fiston), mes yeux brillent d'impatience et d'excitation lorsque arrive l'heure de Jeff et Jean Marc. qui y officient tous les mois depuis pas mal de temps.

Il faut dire que ce Jean Marc, singe poilu et d'un orangé pas d'un meilleur goût, dépoussière totalement l'image de la ventriloquie qui était quand même un peu datée, notamment lorsqu'on pense à Tatayet et son maitre moustachu et un peu tristounet; un Tatayet très gentiment irrévenrencieux que je regardais étant jeune vu mon gout pour les bestioles qui parlent, mais qui là, lorsque  je revois une vidéo de lui sur You Tube ( euh oui j'ai rien d'autre à foutre que de mater une vidéo de Tatayet), a pris un super coup de vieux - et son irréverrence aussi par la même occasion), surtout comparé à celle du génial Jean Marc....

SC_JeffPanacloc_Mathuri

Et je ne suis pas le seul à le kiffer ce Jean Marc, vu le succès  phénoménal que Jeff Panacloc rencontre sur scène depuis qu'il a commencé son spectacle "Jeff Panacloc perd le contrôle".

Evidemment, l'effet grossissant de l'émission de Sebastien n'y est pas pour rien, mais ce qui est certain, c'est que le bouche à oreille de ce show est véritablement excellent; toutes les salles affichent complet pas mal de temps l'avance, et, malgré ce succès phénoménal, j'ai réussi à aller l'ovationner la semaine passée sur Lyon à la Comédie Odéon ( un grand merci à toi Juliette!!).

Et si, à la télé, je trouvais particulièrement hilarant le coté irrévenrecieux de Jean Marc qui se permet de donner son avis sur tout et n'importe quoi et de casser tous les invités de Sebastien- un peu comme le ferait un Laurent Baffie mais avec des poils aux pattes- , il faut reconnaitre que sur scène, Jean Marc va encore plus loin et se lache encore bien plus, pour le plaisir total des spectateurs qui rient quasiment d'un bout à l'autre du spectacle.

Il faut dire qu'outre la performance totale de ventriloquie développée par l'artiste (on ne le voit jamais bouger les lèvres comme j'ai pu le voir parfois dans d'autres numéros de ventriloquie) , Jeff Panacloc soigne particulièrement et sa mise en scène ( mise en scène de l'humoriste Jarry, à la fois très rythmée et terriblement dynamique) et l'écriture  de son show: en effet,  le duo Jean-Marc/Jeff est vraiment tordant et se complète parfaitement

Entre Jeff, un peu coincé, un peu gendre idéal et un Jean Marc beaucoup plus trash, rentre dedans, le mélange donne un décalage aussi génial que dans les  meilleurs buddy movies. Et le " il est content", le gimmick que prononce Jean Marc lorsque Jeff raconte laborieusement une blague un peu pourrie, est vraiment un grand moment de délectation.

Jeff Panacloc et Jean-Marc assurent comme des bêtes

 Dans ce spectacle,  Jeff, et contrairement à ce que faisait les anciens ventriloques, mêle l’actualité à l’impertinence et à l’humour.  Le soir où je l'ai vu, on a carrément entendu Jean Marc donner son interprétation de l'affaire Gayet/ Hollande, une interprétation qui ne manquait pas de piquant. Et très sincèrement, un peu comme on oubliait que la mère de Guillaume Galienne n'était que lui même, on a vraiment, et ce très rapidement, l'impression que Jean Marc est une personnalité à part entière et un être humain,  et qu'on voit deux acteurs à part entière sur scène.

On sent que, comme je l'étais moi même à 15 ans avec mes nounours (euh qu'est que j'avais dit moi au début du billet?), ce singe orange qui dégaine à tout va permet à Jeff de se cacher derrière lui et de dire tout haut les saloperies  vérités qu'il pense tout bas, et cette idée est vraiment réjouissante.

Bref, on oublie très vite la performance éblouissante de l'acteur Jeff Panacloc pour rire aux éclats de ce ping pong verbal entre nos deux protagonistes extrêmement jubilatoire. On sent bien que Jeff Panacloc aime l'humour provocateur et regressif du cinéma de Jud Appatow, et même la fin, qui laisse la partie humour pour aborder un coté plus touchant lorsque Jean Marc prend conscience de ses limites, prolonge cette impression (ben oui ca finit toujours avec un ou deux bons sentiments un film d'Appatow, non?).

Bref, " Jeff Panacloc perd le contrôle" est réellement un show qui nous procure un plaisir absolument incomparable. Et, même s'il affiche complet un peu partout, je ne peux que vous conseiller d'aller le voir s'il passe par chez vous (voir les dates de tournée sur le site de l'artiste)et s'il bien sur il reste des places!!

Jeff Panacloc - Jean Marc

Pour ceux qui ne pourront aller le voir, un petit aperçu de Jean Marc dans ses oeuvres...