Vendredi prochain, c'est la 39e cérémonie officielle de cette grande fête du cinéma  qui a lieu au Théâtre du Châtelet et qui sera diffusée en clair sur Canal et dont La maîtresse de cérémonie sera l'actrice belge Cécile de France, tandis que le président de cette édition sera l'acteur François Cluzet.

Si je reviendrais bien évidemment le jour J sur cette soirée qui célèbre le cinéma français que j'aime toujours autant malgré le lot de critiques qu'elle traine autour d'elle, je voulais dès aujourd'hui vous parler de l'opération lancée sur le site Univers ciné,  opération spéciale Césars  et qui  permet de voir ou revoir des pépites cinématographiques nommés cette années ou anciennement primé en VOD.

 Concrètement,  pour les films nommés cette année, le site les a regroupé pour les mettre en avant et ca se passe ici :

Ensuite,  Univers ciné sélectionné des anciens films primés que nous proposé à -50% : 
Et afin de soutenir cette belle initiative, je vous propose de vous faire gagner 10 codes pour deux films à l'honneur dans les césars de cette année, sous la bannière du meilleur espoir féminin, une catégorie dans laquelle, pour avoir vu les 5 films proposés, les nominations sont particulièrement méritées.
Je vous propose donc deux films que j'ai vu l'an passé qui mettent particulièrement en avant leur jeune interpréte féminine. Deux films au sujets durs, mais d'une grande beauté et d'une grande intelligence et portés tous deux pour leursdeux  jeunes actrices :
 
1. La religieuse de Guillaume Nicloux, avec la jeune et  excellente  Pauline Etienne,
Pour retrouver ma chronique sur le film, vous pouvez cliquer ici même.
J'y rappellais que le film n'est jamais un pamphlet anticlérical contre les institutions et la religion, mais plus un réquisitoire subtil dans cet univers carcéral où se côtoient bonté, folie et perversité. Et je rappellais aussi que le film est sublimé par la prestation épatante de la jeune Pauline Etienne dans le rôle titre, d'une force et d'une fragilité absolue.  Elle est l'interprète idéale pour jouer cette jeune fille à la fois innocente mais qui  refuse des compromissions, un personnage somme toute assez passionnant à suivre, et qui fait tout l'interet de l'oeuvre.

Bref, avec cette religieuse, Guillaume Nicloux, dont les polars étaient souvent ambitieux mais bancals, nous propose certainement son meilleur film, en filmant avec  une vraie maitrise cette belle ode au libre-arbitre et à la liberté de choix, surtout celui de croire en Dieu ou non.

2. Syngue Sabour,d'Atiq Rahimi  avec l'épatante et ravissante Golshifteh Farahani
Voir ma critique du film. un peu plus mitigée mais dans laquelle je disais quand même ceci :
"Atiq Rahimi nous livre une ode à la libération de la  femme afghane à visage découvert, son dévoilement intime, sa confession, ses désirs, ses fantasmes, jusqu’à offrir son corps à un jeune soldat qui la paie.  Le livre et le film sont des dénonciations de la condition féminine, participant à la lutte contre toutes les formes d'exclusion vécues au quotidien par les femmes orientales, et c'est toute une structure sociale construite par et pour les hommes, faite de dominations perpétuelles, qui est ici vertement et subtilement critiquée. Et là encore, avec la ravissante  et non moins  excellente Golshifteh Farahani qui magnifie totalement cette histoire".
Lequel de ces deux films vous tente le plus? Vous pouvez me le dire par commentaires jusqu'à vendredi 28 février, minuit,date de la cérémonie, et je vous donnerai, dans la limite des codes diponibles,  les codes pour voir le film de votre choix.
Bonne chance à tous!!