Sur Lyon, on est- enfin en vacances scolaires depuis hier (enfin moi moins que les enfants), et c'est donc l'occasion idéale de rattraper une bonne partie des dessins animés qui sont sortis en salles depuis début février, en profitant notamment du fait que le ciné pour les moins de 14 ans ne coûte que 4€ pour toutes les séances, ce qui a commencé à avoir de bons effets sur la fréquentation des films pour la jeunesse.

Bref, il nous reste pas mal de films pour enfants encore à l'affiche qu'on n'a pas encore vu, de "Tante Hilda" à "Jack et la mécanique du coeur", mais en attendant, on a quand même réussi à voir deux films d'animation qui ont connu un beau succès ces dernières semaines, et dont mon avis diffère légerement de celui de la critique ou des autres blogueurs, et notamment avec ce Minsucule devant lequel je semble être le seul à avoir boudé mon plaisir :

 1.Minuscule,Thomas Szabo et Hélène Giraud : un plaisir moins grand que prévu!!

minuscules

Ce film, on en parle depuis déjà plusieurs mois, comme d'un vrai fleuron de l'animation française totalement novateur et inventif. Il faut dire que la série composée de petites vignettes qui passent sur France 5 les matins connait un bien beau succès et pour tout ceux qui avaient eu la chance de voir avant leur sortie le prolongement sur grand écran de la série par les concepteurs,  Thomas Szabo et sa comparse Hélène Giraud, reconnaissaient que le projet de long métrage était vraiment une grande réussite.

Il faut dire que le projet est très risqué, avec un mélange d'image de synthèse et de décor réel. Et sur le pan technique et visuel, force est de reconnaitre que le film est évidemment bluffant et maitrisé de bout en bout.

Il n'empeche, j'ai vu le film avec ma fille il y a plusieurs semaines, et ma louloutte au du me pousser plusieurs fois du coude pour m'empecher de plonger dans un profond sommeil.

En effet, ce qui fonctionne parfaitement sur un format court ne tient pas, à mes yeux du moins, la distance d'un long. En effet, 1h 30 pour un film sans aucun dialogue et avec un scénario aussi minimaliste qu'une course poursuite entre les fourmis rouge et les fourmis noirs pour une boite de sucre m'a semblé vraiment une durée quasi interminable. J'ai eu la douloureuse impression que les scènes tournaient au ralenti, tant on revoit souvent les mêmes plans, comme si les réalisateurs étaient tellement fiers de leur boulot (à juste titre ) qu'ils ne savaient pas quand arrêter les coupes.

Par ailleurs, autres trouvailles mis en avant par les défenseurs du film, à savoir les sons émises par les bestiioles ("hihihi", "brouuuu", "zzzzeee", "tututu"), amusantes au début, lassent assez vite. 

Et surtout, je m'attendais aussi à ce que les personnages animés aient plus d'expression sur leurs visages, ici  ils apparaissent quand même bien inexpressifs et il est très difficile de les différencier (à part la petite coccinelle, il n'y en a qu'une) et d'éprouver un peu d'empathie pour eux. Ce manque de caractérisation des personnages est vraiment un gros frein

Alors bien sûr, le film plait aux cinéphiles grâce aux références cinématographiques dont le film est truffé (entre autres d'après ce que j'ai pu lire ensuite, on y percoit des références au " voyage de Chihiro", "Star Wars", "le Seigneur des anneaux"...) , mais comme ce ne sont pas des films que je connais bien, toutes ces clins d'oeils me sont passés au dessus de la tête et ce Minuscule, qui connait pourtant un beau succès en salles a vraiment peinté à tenir  la distance et mon intérêt avec un scénario qui s’étiole hélas vraiment trop rapidement.  

Dans le genre merveille du cinéma d'animation français récent,qui fait soi disant la nique aux studios américains, Ernest et Célestine ou Jean de la lune m'avaient 1000 fois plus convaincu!!

Bande annonce Minuscule



2.Monsieur Peabody & Sherman : inventif et distrayant

A la vision de ce M.PEABODY ET SHERMAN ( sous titré) LES VOYAGES DANS LE TEMPS, sorti en salles depuis le 12 février, et que j'ai vu la semaine passée en famille, on voit à quel point le studio DreamWorks Animation, après un Croods d'excellente facture l'an passé, est désormais au niveau des plus grands studios d'animation en matière d'inventivité et de maitrise dans l'animation. 

Il faut dire que les studios n'ont pas pris n'importe quel réalisateur aux manettes de leur nouveau bébé puisque le réalisateur Rob Minkoff est quand même celui qui a réalisé un grand classique de Disney, à savoir  Le Roi Lion.

Et ici, le réalisateur prend comme matériau d'origine deux personnages issus  d’un show TV des années 60 dont le thème central est la machine à remonter le temps. pour jouer avec grand bonheur sur  les différentes temporalités et les différentes époques, la Révolution Française,  l'Egypte Ancienne, la renaissance italienne. Je ne suis pas sur que mes enfants qui évidemment n'ont pas encore appris tout cela à l'école n'ont saisi grand chose sur ces références historiques, mais les adultes ubiles devant ce vrai délire dans les époques traversées.

m peabody

Ces aventures  inter-temporelles de ce chien savant et son fils adoptif ( je reconnais qu'il faille accepter le postulat un peu particulier)  embarque le spectacteur dans un voyage déjanté, rocambolesque en diable , mouvementé et extrêmement amusant ! Le film distille une sacrée dose d’humour, truffé de jeux de mots, subtilement traduits en VF, d’ailleurs plus accessibles aux adultes qu’aux enfants.

Les voyages dans le temps mêlent l'aspect historique et la parodie avec brio, et une fois n'est pas coutume, le doublage de Guillaume Gallienne en un M Peabody un peu aristocrate et distancié est vraiment excellent. un excellent film d’animation, à la fois drôle, original et instructif, dont la vision s'est donc avaérée bien plus jouissive pour moi que Minuscule... y'a pas à dire, ils ont encore de la ressource à revendre, ces ricains!!

Animation : les voyages temporels de 'M. Peabody et Sherman' - cinema