Encore une semaine sans films incontournables sur le papier ( patience, ca arrive dès la semaine prochaine), mais quand même trois oeuvres qui éveillent largement l'intérêt, trois longs métrages qui possèdent toutes une point commun, celui de rassembler à chaque fois les cultures et les horizons géographiques différents, mais si à chaque fois le genre et les moyens varient sensiblement d'un film à l'autre :

1. "Monuments men"

les_monuments_men

 Le pitch :

Venus de 13 pays différents, les Monuments Men se lancent dans la plus grande chasse au trésor du XXème siècle : retrouver les œuvres d'art volées par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

Pourquoi je veux y aller :

- pour son  sujet, basé sur le livre éponyme de Robert M. Edsel et Bret Witter, sérieux et en prise directe avec l'actualité allemande,: les vols d'oeuvres d'art par les nazis;et  l'histoire vraie d'un groupe d'experts, conservateurs de musée, galeristes et artistes, envoyés en Europe par le président Roosevelt pour récupérer les centaines de milliers d'oeuvres d'art dérobées par les nazis, et protéger les milliers d'autres menacées par les bombardements alliés.

- parce que Clooney réalisateur s'est offert  une véritable distribution de luxe, avec notamment l'Australienne Cate Blanchett, les Américains Matt Damon, John Goodman, et Bill Murray, ainsi que notre Jean Dujardin national- dans son deuxième film hollywoodien après "Le Loup de Wall Street" de Martin Scorsese.

- parc que George Clooney cinéaste  retrouve sa casquette de réalisateur pour la cinquième fois après "Confessions d'un homme dangereux" (2002), "Good Night, and Good Luck" (2005), "Jeux de dupes" (2008) et "Les Marches du Pouvoir" (2011).

2.La Cour de Babel

 

babel-1

 

Le pitch :

Ils viennent d’arriver en France. Ils sont Irlandais, Serbes, Brésiliens, Tunisiens, Chinois ou Sénégalais... Pendant un an, Julie Bertuccelli a filmé les échanges, les conflits et les joies de ce groupe de collégiens âgés de 11 à 15 ans, réunis dans une même classe d’accueil.

Pourquoi je veux y aller :

- pour les très bons échos récoltés un peu partout par ce documentaire réalisé par une cinéaste habituellement plus tourné vers la fiction (L'arbre, depuis qu'Otar est parti);

 - parce que ce documentaire qui nous montre des jeunes venus du Sri Lanka, de Chine, du Venezuela, de Mauritanie, d'Ukraine est une excellente facon de démontrer le vivre ensemble et la solidarité dans une société actuelle qui prone de plus en plus des valeurs contraires;

- car ce beau documentaire  met en lumière un exceptionnel dispositif d’accueil des élèves étrangers et une enseignante remarquable.

LA COUR DE BABEL - Bande-annonce VF

3.Son épouse

son-epouse-charlotte-gainsbourg-1-1024x576

Le pitch :

Gracie, jeune Tamoule vivant près de Madras, est victime de troubles du comportement depuis le jour de ses noces : le souvenir de son amie Catherine, disparue dans des circonstances mal élucidées, semble hanter la jeune fille.

  Pourquoi je veux y aller :

- pour revoir Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal  dirigés à l'écran ensemble pour la première fois depuis 18 ans et l'exceptionnel Love Ect;

- pour le projet sur le papier, avec l'idée de ce drame teinté de spiritualité et de fantastique, tourné en grande partie en Inde;

 - parce que le réalisateur Michel Spinosa,  qui s'était déjà intéressé à la maladie mentale dans l'intriguant Anna M, semble approfondir l'exploration des troubles psychiques, mais à travers le prisme de la spiritualité et de la mystique indienne, donc tout cela est assez interessant sur le papier.

Son épouse - Bande Annonce

 Pas de Fiston avec Ked Adam et Franck Dubosc, et pas seulement car ces deux acteurs innénarables sont de bons français de souche et s'intègreraient pas dans le fil conducteur de ma sélection, mais j'imagine que cela ne vous surprend pas outre mesure...et alors, vous, vous en pensez quoi de ma sélection de la semaine?