temps

Sans doute que le semaine du 6 novembre 2013, celle à laquelle était sortie "Il Etait temps", était trop riche en bons films pour que je daigne ne pas le sélectionner dans mes 3 films du mercredi, ce qui bien étonnant vu à quel point  ce long métrage possédait sur le papier tous les ingrédients sur le papier pour me séduire .

Que ce soit son idée de départ qui mélange habilement romcom, chronique familiale et fantastique, des genres qui me plaisent bien au départ, ou bien encore le pedigree du réalisateur Richard Curtis, réalisateur des excellents "Love Actually""Good Morning England", ou encore la présence dans le casting de la charmante  Rachel McAdams, et du génial Bill Nighy, Il était temps faisait vraiment envie, et c'est pour cela que je me suis rué sur le DVD dès sa sortie le 25 mars dernier.

 Il faut savoir par ailleurs que Richard Curtis est le maître incontesté de la rom-com british, puisqu'en plus de ces deux films en tant que réalisateur dont je viens de parler, c'est quand même lui qui a écrit les deux chefs d'oeuvre récents du genre,  "4 mariages et un enterrement" et "Coup de foudre à Notting Hill", c'est peu de dire qu'il maitrise bien son sujet et sait y apporter la dose d'originalité et d'inventivité pour renouveller le genre. 

Ey cette dose d'originalité, il la trouve grâce au thème des voyages dans le temps, pour la première fois associé à une comédie romantique. On voit donc Tom, le héros de l'histoire, .qui apprend par la bouche de son père qu'il a le don de pouvoir revenir en arrière et changer le cour des choses. Il lui suffit simplement d'aller s'enfermer dans un placard sombre, de ferme les yeux et d' éliminer ses faux-pas et regrets comme si rien ne s'était passé.

Cette touche de fantastique permet  donc à la comédie romantique de se teinter de philosophie et de questionner  sur sa vaine recherche du bonheur à tout prix, et sur la protection illusoire de ses proches.

C'est donc un très beau sujet que tient là Richard Curtis, malheureusement on a l'impression qu'il ne l'exploite pas tout à fait, et qu'il ne trouve pas toujours l'équilibre entre la comédie romantique classique (peuplé de ces personnages secondaires croustillants et un peu décalés), et le film plus profond,; d'autant plus que cette histoire de voyage spatio temporel n'est pas toujours très cohérent à suivre et qu'on bloque sur certaines compréhensions du procédé. Mais le film reste parfaitement plaisant à suivre, grâce au talent de tous les comédiens et la sympathie des personnages qu’ils incarnent, terriblement british, dans le très bon sens du terme.

On passe donc un bien bon moment avec ce Il était temps, à qui il manque un peu de fluidité dans la narration et la mise en scène pour atteindre les sommets du genre.

 IL ETAIT TEMPS - Bande-annonce VO