liv-4642-la-dame-a-la-camionnetteAprès les Infidélités de l'immense romancière britannique Vita Sackeville-West, voici une critique d'un autre grand romancier anglais, mais plus contemporain celui ci. Il s'agit D'Alan Benett dont j'avais beaucoup aimé la précédente parution en France, la mise à nu des Epoux Ransome.

Ce coup ci, j'ai laissé le plaisir de cet humour très british à Michel qui lui aussi s'est délecté de cette plume tellement anglaise, un peu farfelue et excentrique :

"Qui est Miss Shepherd ? Qui est cette vieille femme excentrique, S.D.F, forte en gueule qui a stationné sa camionnette devant la résidence londonienne d’Alan Bennett écrivain, homme de radio internationalement connu .

Le romancier acceptera de pousser la camionnette valétudinaire dans son jardin, créant ainsi une cohabitation qui durera  de 1969 à 1989.Couple improbable, le Bobo et la marginale ,même pas aimable, Alan Bennett nous raconte à travers ces 20 années de vie presque commune les bouleversements de la société britannique par petites touches. Humour, émotion, distance, ce bref récit navigue intelligemment entre légèreté et gravité.

De la pauvreté grandissante à l’incompréhension d’une société qui ne veut pas voir ses exclus, la métaphore est cruelle. Bien que tiré d’une histoire réelle le récit semble tout droit sorti du théâtre de Beckett, impossible de ne pas penser à  «  Fin de partie »  ou d’Ionesco l’histoire devenant presque « Miss Shepherd ou comment s’en débarrasser » .Lorsque dans un éclair de patriotisme complétement surréaliste, elle décide de se présenter aux élections législatives, devant l’étonnement de Bennett elle aura ces mots formidables : « "je sais bien ce dont le pays a besoin .Cela tient en un seul mot : justice ».

 Selon toute vraisemblance (expression favorite de la vieille Dame) vingt-cinq ans plus tard, on en est encore là".