Au tout début de cette année 2014, j'avais déjà écrit un billet quant à mon sentiment évident de déception que j'avais eu face aux 2-3 comédies françaises que j'avais pu voir au cours du premier mois de l'année.

Depuis, je n'ai pour pas pour autant snobé les comédies françaises, j'ai en même choisi d'en voir au moins une par mois,  enfin deux après le Crocodile de Bostwanga,  et malheureusement, mon avis n'a pas vraiment changé :  on a beau les prendre par tous les bouts que ce soit, les comédies françaises sont le gros maillon faible de ce début d'année 2014 et ont surtout toutes les peines du monde à me faire arracher l'esquisse d'un sourire.

Et même si je ne suis pas le type le plus grand public de la terre, je ne pense pas être le seul responsable de cet état de fait.

Le point en 3 petites chroniques sur ces trois comédies que j'ai pu voir, même si j'ai évité certains poids lourds comme Fiston ou Supercondriaque, qui me tentaient vraiment pas du tout. Résultat, un avis plus que mitigé, même si celle du mois de mars est quand même bien au dessus du lot des deux autres :

 1.  Les 3 frères le retour : un come back qui rend plus triste qu'euphorique..

 

LES+3+FRERES+LE+RETOUR+PHOTO4Le retour des inconnus sur grand écran, datant maintenant de plus de 2 mois, j'ai mis du temps à en parler, mais c'est certainement le temps qu'il m'a fallu pour digérer ma déception.

Rappelez vous en effet que j'avais été jusqu'à le placer la seule comédie- parmi les 10 films les plus attendus de l'année  tant j'escomptais énormement de cette suite directe des "Trois Frères" , un de mes films comiques cultes, où chaque scène était d’une efficacité comique époustoufflante et d'une précision d'écriture remarquable ( bon en même temps, cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu, il est quand même fort possible que le film soit un peu daté).

Alors évidemment, les premières critiques de la presse écrite- particulièrement assassines- auraient pu doucher mon enthousiasme, mais mes collègues qui m'assuraient avoir beaucoup ri m'ont convaincu d'aller tenter ma chance.

Hélas, malheureusement très vite, je me suis aperçu que j'allais plus rejoindre l'avis des critiques que du grand public, tant Ces 3 frères le retour, en dépit de la sympathie qu'on puisse avoir pour les Inconnus est un ratage presque sur toute la ligne...

Le film donne surtout une impression d'ensemble très cheap, que ce soit au niveau de l'image, de l'écriture, de la mise en scène.  Et autre problème de taille : on ne rit pratiquement jamais tant Les Inconnus donnent l'impression de recycler leurs gags du premier volet sans jamais chercher à innover, à moderniser leur humour ou même de surprendre un tant soit peu le spectateur (à cet égard, leur triste parodie de jeu TV est assez édifiante vu qu'ils ont été pendant longtemps les meilleurs dans ce domaine).

Et autre gros défaut de ce retour des 3 frères : si le premier film souffrait parfois d'une impression de successions de skectches, ce n'était pas tout le temps, et puis, les sketches étaient si bons que cela passait bien..Alors que là, il n'y a aucune fluidité entre les séquences, le tout donne une impression de décousu assez incroyable et puis comme je l'ai déjà dit si les séquences comiquesl'étaient vraiment, cela passerait mieux...

Bref, un grosse panne d'inspiration évidente, et un rendez vous manqué incontestable mais, malgré cela, j'étais plus triste qu'enervé en sortant de la salles: aucune envie de m'acharner sur ces Inconnus qui gardent un énorme capital sympathie et surtout par rapport aux Bronzés 3, autre come back bien raté, l'absence de cynisme et d'étalage de fric rend le film- légèrement- plus regardable...

 2. Situation amoureuse : c'est compliqué : sympathique, sans plus...

 situation-amoureuse-c-est-complique-manu-payet-philippe-duquesne Là encore, et je l'avais dit aussi plusieurs fois sur ce blog,  j'attendais énormément de cette comédie française et si à l'arrivée la déception est quand même bien moindre que pour le film des Inconnus, cette comédie n'atteint pas les sommets escomptés.

En effet, ce premier passage derrière la caméra pour l’ancien animateur de radio, humoriste et acteur, Manu Payet a remporté le Grand prix 2014 du Festival du Film de comédie de l’Alpe d’Huez, ce qui est généralement une excellente référence. 

Et puis Manu Payet était aidé de Rodolphe Lauga, chef cadreur sur le film "Radiostars", dans lequel Manu Payet y tenait le rôle principal, un film, qui était pour moi une des excellentes surprises de l'année 2012. Sans parler des intentions de départ revendiquée par les auteurs qui citaient un peu partout le Lauréat ou bien les films de  Judd Apatow  ou encore de  Claude Sautet.

A l'arrivée, toutes ces références écrasent un peu le film qu'on suit quand même avec un plaisir évident, grâce à quelques réparties bien senties, à des dialogues- écrites par Romain Levy le réalisateur de Radiostars- et situations assez drôles, et surtout grace au charme et au talent des acteurs (dont la géniale Anaïs Demoustier- je sais je suis pas objectif, je suis un fan de la première heure, n'est ce pas cher Nio? et la révélation comique Jean Michel Carey).

En revanche, et contrairement à "Radiostars", aucune scène ne déclenche réeellement l'hilarité, et le film semble surtout le cul entre deux chaises, semblant constamment hésiter entre la subversion du cinéma d'Apatow et consoeurs et le cinéma français plus traditionnel et plus formaté, et à l'arrivée, une comédie sentimentale comme 20 ans d'écart m'avait semblé plus convaincante...

SITUATION AMOUREUSE : C'EST COMPLIQUE Bande Annonce Officielle (2014)

 3. Qu'est qu'on fait au bon dieu?: une question qui mérite d'être posée...

Qu-est-ce-qu-on-a-fait-au-Bon-DieuCette dernière comédie de ma revue du jour n'est pas encore sortie en salles, mais ca sera chose faite demain..

.En fait, j'ai eu la chance(?) de la voir en avant première il y a déjà plusieurs semaines de cela, en présence d'une bonne partie de l'équipe du film, avec notamment un Avy Avitian particulièrement déchainé qui ne laissait pas en placer une à ses 3 autres jeunes camarades du film.

Si je ne l'ai pas choisi dimanche soir pour mettre en avant ma sortie du mercredi prochain et que j'ai préféré mettre la lumière sur Les chèvres de ma mère, c'est que d'une part je pense que le film bénéficie d'une promo suffisante et que d'autre part, je suis loin d'avoir été convaincu par le résultat d'ensemble.

Et pourtant, sur le papier, ce couple de vieux bourgeois, incarnés par Chantal Lauby et Christian Clavier,  qui  vivent particulièrement mal le mariage de leurs filles avec des hommes de confessions et d’origines différentes, pouvait donner lieu à une bonne comédie subversive et pertinente sur la question, assez peu traitée dans le cinéma français, des mariages mixtes et du racisme ordinaire; une question d'ailleurs toujours d'actualité à l'heure où le Front National place ses billes sur l'échiquier national.

Malheureusement, j'ai bien peur que ce "Qu'est qu'on fait au bon dieu?" ne modifiera aucunement les mentalités sur cette question, tant il donne l'impression d'enfoncer des portes ouvertes et d'être constamment prévisible du début à la fin. Le film aligne quand même une litanie de clichés et d'insultes qui font plus que flirter avec la caricature (notamment dans les scènes de repas du début), et qui, du coup, gênent plus qu'elles ne font (sour)rire.

Certes, le film s'arrange un peu dans sa seconde partie avec l'irruption d'une belle famille ivoirienne assez croquignolesque et qui donne enfin un semblant de vis comica à cette histoire.

Malgré cela, cette comédie de Philippe Chauveyron (qui m'aura semblé au demeurant fort sympathique lors de sa présentation), en plus d'une réalisation totalement fonctionnelle, souffre quand même d'une grosse paresse dans l'écriture, un défaut hélas récurrent dans la comédie française...

QU'EST-CE QU'ON A FAIT AU BON DIEU ? - Bande-annonce VF

Voilà encore une preuve- surtout pour le premier et le troisième- que les comédies françaises donnent très souvent le sentiment d'être écrites et produites trop vite en espérant que l'idée de départ et un bon casting suffiront largement à attirer le public...

Bref, après quelques très bonnes comédies fin d'année 2013 ( de Neuf mois ferme à Quai d'Orsay en passant par Casse tête chinois), le début 2014 s'avère être bien plus mollasson et pas sur que les prochaines comédies à venir (de "Barbecue" à "Babysitting" en passant par "Libre et assoupi") vienne beaucoup changer la donne..