multiplexe-pathe-beaugrenelle1J'avais suivi (forcément )de loin son ouverture le 6 novembre dernier, et je m'étais promis y faire un tour lors de mon prochain tour sur la capitale, et du coup lors  de mon séjour de 4 jours sur Paris la semaine passée, je suis donc allé voir de plus près à quoi ressemblait ce Pathé situé en plein centre commercial Beaugrenelle. C’est dans un centre commercial entièrement rebâtit que le Pathé Beaugrenelle a ouvert ses portes aux spectateurs de ce quartier du front de Seine, juste en face de la Maison de la Radio.

 Affichage de IMG_20140430_135630.jpg en cours...

En effet, on l'avait tellement vanté comme le cinéma du futur, qui nous propose, selon le dossier de presse une "expérience renouvelée du cinéma" que je ne pouvais pas manquer une occasion d'aller plonger dans cet univers futuriste et me faire une toile par la même occasion.

Totalement désigné par le désigner Ora-ito et doté de 10 salles, il est vraiment doté d'un design hors du commun, des conditions de projections et un confort optimal et une offre de services innovante.

Les dix salles du Pathé Beaugrenelle atteignent une capacité totale de près de 2000 fauteuils et projettent les films grand public (en version originale sous-titrée pour les films étrangers).

Affichage de IMG_20140430_135744.jpg en cours...

Alors évidemment je n'ai pas choisi de voir "The Amazing Spider Man", donc je n'ai pas pu profiter de cette grande particularité du cinéma, à savoir le système sonore immersif Dolby Atmos, qui multiplie les effets de spatialisation du son, grâce aux  plus de 40 enceintes réparties partout dans la salle : devant, sur les côtés, et surtout au plafond. Du coup, si le plein tarif de la salle est encore plus elevé que d'habitude ( 14 €), ce genre d'attirail le mérite très probablement, et j'aimerais bien tester au moins une fois cette salle.

pathé 3

Mais pénetrer dans ce cinéma aérien, épuré et aéré est cependant une expérience assez magique pour qui est aussi passionné de cinéma que moi.

Un cinéma aux allures d’un aéroport futuriste élaboré par une grande signature (Ora-ïto donc), qui s’est inspiré de l’univers du voyage, et plus précisément des aéroports, pour créer un lieu unique en parfaite cohérence avec l’écrin lumineux dans lequel il s’inscrit, le nouveau centre commercial Beaugrenelle (ce si classieux centre commercial qui comporte notamment un Mark & Spencer dans lequel j'ai explosé ma carte bleue). Affichage de IMG_20140430_140947.jpg en cours...
En exploitant pleinement l’espace et la lumière naturelle du lieu, le concepteur du cinéma a joué sur les matériaux pour créer un environnement aérien et lumineux.
Et au niveau de l'accueil, j'ai bloqué sur le point accueil, qui fonctionne comme une conciergerie, est à la disposition des spectateurs pour toutes informations : films à l’affiche, animations, réservation d’un taxi, parking... mais aussi pour se renseigner sur les ateliers-garderie destinés aux enfants de 0 à 10 ans...dommage qu'on avait pas pris nos enfants avec nous !! Et pour les enfants justement on note les îlots confiserie spécialement dessinés par Ora-ïto rythment le parcours du hall jusqu’aux salles.

Affichage de IMG_20140430_135815.jpg en cours...

  J'ai aussi remarqué les écrans numériques situés à l’entrée du cinéma et équipés de QR codes permettent d’acheter des places en quelques clics sur leur mobile, en flashant l’affiche du film désiré, ce que n'a pas manqué de faire le type juste devant nous. Et j'ai bien bloqué aussi, sur le bar à champagne qui permet aux spectateurs de savourer une petite coupe, à l’extérieur ou en salle pour faire pétiller leur séance !

Affichage de 20140430_162515.jpg en cours...
Plus bas dans le couloir menant aux salles, l’univers se fait plus intimiste : le jaune des entrées de salles tranche sur le gris sombre des murs, éclairé par les écrans répartis tout au long des couloirs pour informer le spectateur  avec un déroulé très précis sur les séances .

Affichage de IMG_20140430_140839.jpg en cours...

Et pour le film en question vu au Pathé Baugrenelle, il s'agissait de l'excellentissime "Pas son genre" dont je vous reparle très prochainement... alors, amis parisiens, également tentés par ce fabulueux multiplexe?