Après mon billet sur les romancières françaises, il est temps de voir un peu du coté des romanciers hexagonaux pour ce début 2014... et je me suis rendu compte en jetant un oeil dans ma PAL que trois de ces romans avaient un point commun, celui de parler des relations père fils, soit en leur rendant un vibrant hommage, soit en racontant la vérité sur ce père loin d'être aimable.. Commençons par le premier d'entre eux écrit par un type qu'on connait plus comme journaliste télé que comme romancier, mais qui s'en sort plutot avec les honneurs..

regne4ème de couverture :

Deux ans après l’enterrement de son père, Paul revient progressivement à la vie. Jean-Paul a été de ces pères solaires, flamboyants, qu’on se tue à trop aimer. Une enfance de carte postale, un ami à la vie à la mort, un amour absolu… Jean-Paul plane sur la vie de son fils, figure tutélaire écrasante autant qu’admirée. Jusqu’à un soir de novembre 2013, où tout va basculer.
Comment survivre quand le passé a un tel goût de trahison ? Paul en réchappe grâce à la fidélité d’Oscar, son ami d’enfance. Mais il lui reste tout à réapprendre…

Mon avis :

Xavier de Moulins  on le connait surtout comme  journaliste, présentateur du 19 h 45 sur M6 et de l’émission 66 Minutes avec une voix chaude et fortement reconnaissable. Il est l’auteur de deux romans, Un coup à prendre et Ce parfait ciel bleu, qui avait eu plutot de bonne presse, mais que je n'avais pas lu. Son nouveau roman, sans doute un peu autobiographique, met exergue une phrase de Jules Renard, qui donne la couleur à cet hommage paternel« Un père a deux vies : la sienne et celle de son fils. »

Alternant judicieusement l'enfance de Paul, l'année 2013 où tout a basculé et le présent, l'auteur nous offre un roman habilement construit, et qui s'évère être à la fois mélancolique et empli d'espoir.

Mais finalement,  la relation père-fils  n'est pas vraiment le plus important de ce livre, elle est moins traitée que prévue (petite déception), le plus important est  l'étroite amitié liant Paul et Oscar.  Un livre plutot bien mené qui surpend et émeut parfois.